Les Larmes Rouges (Tome 1 et 2) – Georgia Caldera

****  RISQUE DE SPOILERS ****

Mon avis :

Pas de 4 ème de couverture  pour une fois! Mon avis directement.

Tome 2 :  La suite de la relation tumultueuse entre la jeune Cornélia et l’énigmatique Henri. J’ai un peu moins apprécié ce tome, cependant il n’en est pas moins excellent.
Les songes de Cornélia sont vraiment enrichissants car ils nous permettent de mieux connaître Henri, mais surtout de le comprendre. Certaines de ses réactions furent parfois incompréhensibles ou étonnantes, mais en définitive tout s’explique. Sa vie passée avec Avoriel a largement contribué à son caractère !

J’ai aimé la complexité de l’avancée de la relation entre nos tourtereaux. En revanche, Cornélia est exaspérante tout le long de l’ouvrage. Son comportement de petite fille gâtée en devient détestable.
Son évolution est fulgurante, c’est le moins que l’on puisse dire, mais elle arrive à tout gâcher par sa puérilité ! Pauvre Henri…

L’arrivée du 13e est rafraichissante, je ne m’attendais pas à ce qu’il soit comme cela, j’entends par là sa personnalité. Il est touchant, je pensais qu’à un moment donné il aurait été tout autrement. Espérons qu’il soit encore présent dans le tome suivant.

La fin est exceptionnelle. Nous attendions depuis longtemps cette confrontation finale. Les conflits
/ divergences entre Henri et Avoriel sont largement évoqués à travers les songes de Cornélia.
C’est avec beaucoup d’impatience que j’attends de connaître la suite!

Tome 3 : OMG ce tome!!!!
Cornélia et Henri semblaient enfin avoir un peu de répit.
Mais il n’en est rien. Et il n’en sera rien tant que le Roi Sombre, Avoriel sera de ce monde.
Mais jusqu’où iront-ils pour éliminer leur ennemi ?
Quels seront les nouveaux songes qui envahiront le repos de Cornélia ? Car ne vous leurrez pas, Cornelia va à nouveau rêver. Mais elle se connaît de mieux en mieux et maîtrise de plus en plus ses capacités incroyables. Il ne lui reste qu’à en faire une force.

J’ai aimé qu’enfin la relation de Cornelia et Henri trouve un certain repos, que les doutes d’Henri soient apaisés et qu’il apprenne à faire confiance à celle qu’il aime.
Je l’ai trouvé touchant et émouvant dans ses faiblesses, dans sa volonté farouche et inébranlable de vouloir protéger sa bien aimée. Parfois à n’importe quel prix.
J’ai apprécié que Cornélia soit devenue plus forte tant physiquement (en devenant vampire à part entière) que psychologiquement, elle ne se laisse plus manipuler, elle sait qu’elle a un rôle important à jouer dans la bataille finale et ne compte pas rester à rien faire. Et elle est sûre de ses sentiments pour Henri. Et c’est juste beau de les voir ensemble. C’est électrique, c’est doux, c’est sensuel, c’est tragique, c’est poignant, c’est magnifique. Tout simplement.

Tout prend encore plus son sens dans ce dernier tome.
Cornelia arrive à entrevoir le passé d’Avoriel. Et je ne pensais pas dire ça, mais elle parvient à nous faire ainsi comprendre ce qui l’a poussé à être celui qu’il est devenu. Voir à lui pardonner certaines choses.
J’ai eu le cœur serré pour lui. Vraiment. Et pour moi, que l’auteure parvienne à nous faire éprouver des sentiments tellement ambivalents à l’égard de l’ennemi est un tour de force! Je suis admirative.

Alors pourquoi est-ce que je ne fais pas de ce tome un coup de coeur ?
Parce que je suis une grande sentimentale.
Que je me suis terriblement attachée à certains personnages. Et que certains ne s’en sortent pas. Alors oui je m’y étais préparée. Et c’est normal. Si tout le monde survivait à une bataille finale ça se saurait! Mais bon… du coup j’ai été un peu triste!

Néanmoins cette trilogie reste magnifique. Sombre, intrigante, poignante, noire mais lumineuse à la fois.
J’ai adoré cet univers créé par l’auteure. J’ai adoré sa plume. J’ai adoré la construction de l’intrigue entre rêves du passé et présent.
C’était une belle aventure et j’ai le cœur un peu serré de tous les quitter…

Publié dans Fantastique | Tagué , , | Laisser un commentaire

Tu comprendras quand tu seras plus grande – Virginie Grimaldi

Tu-comprendras-quand-tu-seras-plus-grande-de-Virginie-Grimaldi

 

4 ème de couverture :

Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit pas plus au bonheur qu’à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Et dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d’imaginer qu’on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé… Et si elle n’avait pas atterri là par hasard ? Et si l’amour se cachait là où on ne l’attend pas ?
C’est l’histoire de chemins qui se croisent. Les chemins de ceux qui ont une vie à raconter et de ceux qui ont une vie à construire.

 

Mon avis :

Attention coup de coeur!! (et je deviens de plus en plus difficile en plus à force de lire donc ce n’est pas anodin!!)

Je ne sais même pas par où commencer!
Julia est psychologue. Elle vient de plaquer un job en or pour aller s’expatrier dans le sud et s’occuper de personnes âgées dans une maison de retraite.
De récents évènements ont totalement bouleversés sa vie personnelle et elle a eu besoin de tout quitter pour aller voir ailleurs. Et avant de dérailler encore plus qu’elle ne l’a déjà fait.
Lors de son premier jour à la maison de retraite les Tamaris, elle se demande bel et bien où elle a mis les pieds, parce qu’elle n’aime pas particulièrement s’occuper des personnes âgées.
Mais cette aventure va définitivement la sauver.

Je ne veux pas en dire plus parce qu’il faut vraiment découvrir ce livre!
Il y a d’abord un humour parfait. Subtil, présent au bon moment, qui met du baume au cœur et vous colle un sourire aux lèvres.
Il y a un équilibre parfait entre les moments un peu plus durs qui sont toujours compensés par une dose de légèreté bienvenue.
J’avoue que j’avais peur que ce soit un peu « too much » dans l’étalage des sentiments, voir cucul. Mais pas du tout. Loin de là. L’auteure traite de sujets sérieux et touchants avec délicatesse, finesse et douceur, sans jamais en faire trop. Ça sonne juste. Terriblement parfois.
Et que dire des personnages ?
Ils sont parfaits.
Rien que décrire ces quelques lignes, je me sens émue.
Il y a Julia l’héroïne malmenée par la vie dernièrement. On apprend peu à peu ce qui lui est arrivé. Il reste jusqu’à la toute fin des zones d’ombre et j’avoue avoir été totalement surprise par un des rebondissement final. Enfin même LE rebondissement. Une magnifique surprise qui me donne encore des frissons quand j’y songe plusieurs jours après achevé ma lecture.
Il y a tous les habitant de la maison de retraite. Qu’ils soient secrets, taquins, en perte de repères, franchement désagréables et j’en passe. Ils prouvent que la vieillesse n’est absolument pas la fin. Et que l’on peut apprendre beaucoup de nos aînés.
L’histoire d’amour n’est pas l’objet principal du livre. Il faut le savoir.
Quoi que quand on y pense tout est question d’amour dans ce livre. Au sens large.
L’amour fraternel, l’amour filial, l’amour au delà du temps qui passe, l’amour de la vie, l’amour au delà des conventions et des convenances, l’AMOUR tout court.
Une ode à la vie et à la renaissance. Une ode à la vieillesse qui est tellement souvent décriée et critiquée.
Ah ce livre…
J’ai souri, j’ai ri, j’ai cherché à comprendre, j’ai été ému, j’ai versé quelques larmes (bon ok peut être un peu plus que « quelques »), j’ai pesté, j’ai écarquillé les yeux, j’ai tourné les pages encore et encore… Je ne voulais pas que ça s’arrête. J’ai été transportée pendant toute ma lecture.
Je me suis sentie orpheline de tous les personnages avec lesquels j’ai vécu quelques heures, quelques jours… lorsque je les ai quittés une fois le livre refermé.

Définitivement un coup de cœur.
Et je vais suivre les sorties de l’auteure de très près!

Publié dans Coup de coeur, Romans | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Les Quatre – Agatha Christie

9782253027201-T

 

4 ème de couverture :

Hercule Poirot semble enfin avoir trouvé des adversaires à sa mesure : un quatuor criminel, dont le but n’est rien moins que de s’assurer la domination du monde. Rude bataille en perspective !

 

Mon avis :

Nouvel Agatha Christie à mon actif!

Dans ce tome on retrouve Hercule Poirot et Hastings (pour mon plus grand plaisir)
Hastings revient d’Argentine et compte faire une surprise à son ami Poirot.
Mais rien se passe comme prévu.
Poirot est lui aussi sur le départ pour aller régler une affaire…en Argentine!
Et finalement les voici tout deux embarqués dans une enquête qui s’avère plus compliquée qu’elle n’y paraît. Les Quatre forment une organisation qui donne plus de fil à retordre que prévu au grand Hercule Poirot et à ses petites cellules grises.
Le Numéro Un est un Chinois et le cerveau.
Le Numéro Deux est un riche Américain.
Le Numéro Trois est une Française.
Et le Numéro Quatre est appelé le « Destructeur » et prend en charge tout ce qui concerne le « nettoyage ».
A eux quatre ils présentent un véritable défi pour notre détective!

J’ai aimé retrouvé le duo Poirot/Hastings. Leur façon de fonctionner ensemble, les petits pics de Poirot, le dévouement d’Hastings. C’était très agréable et plaisant de les retrouver ensemble! Voilà un duo de la littérature que j’affectionne tout particulièrement!
Ce livre offre plusieurs petites enquêtes réunies en un roman (et une amie m’a appris par la suite qu’en réalité au moment de la sortie de ce roman l’auteure venait de divorcer et avait besoin d’argent, elle a donc rassemblé des nouvelles parues dans un magazine pour créer un livre), ce qui donne un rythme parfois un peu décousu au récit. Mais lorsque l’on connaît les raisons, on comprend mieux ce rendu.
Il y a certaines choses que j’ai forcément vues arriver et d’autres qui m’ont plus surprises car elles étaient inattendues (et parfois un peu « grosses » mais ce n’est pas grave, je pardonne tout!)

Un petit livre qui se lit très rapidement. La plume d’Agatha est toujours agréable. J’ai retrouvé les personnages avec plaisir. C’était un peu comme revenir à la maison après une longue absence, c’est réconfortant et on s’y sent bien!

Publié dans Agatha, Policier | Tagué , , , | Laisser un commentaire

The Air he breathes – Brittainy Cherry

the-air-he-breathes-elements-1-brittainy-cherry

 

4 ème de couverture :

Tristan et Elizabeth sont voisins, ils n’ont rien en commun à part leur passé douloureux. Elle a choisi de continuer à vivre ne serait-ce que pour sa petite fille Emma. Il a choisi de s’extraire du monde. Mais Elizabeth ne l’entend pas de cette façon. Elle sait qu’ils sont tous les deux en miettes et qu’ensemble ils seront plus forts pour affronter leurs fantômes.

C’est sans compter avec toutes les embûches que les habitants de leur petite ville vont mettre sur leur route.

Ensemble, ils sauront vaincre les idées reçues.

 

Mon avis :

Elizabeth a perdu son conjoint.
Elle continue de vivre pour sa fille Emma. Mais elle est brisée.
Tristan a lui aussi subi une perte tragique. Sauf que lui ne s’en n’est pas relevé. Il ne veut pas s’en sortir. Il maintient tout le monde à distance. Il est froid, désagréable, voir même agressif, et effrayant.
Ils sont voisins.
Là où tout le monde met Elizabeth en garde, cette dernière décide de ne pas écouter ce qui se dit sur Tristan.
Elle voit au delà de l’homme brisé, blessé et sauvage. Elle le voit Lui. Et elle pense que ça vaut la peine d’essayer de le sauver de lui même et de ses démons. Et peut être arrivera-t-elle au passage à se sauver elle-même.

Ce livre m’a beaucoup plu.
J’ai aimé le style, le traitement de l’univers et des personnages, l’humour.
Et puis vers 80/85% l’auteure a craqué (selon moi)
J’ai vu arriver un rebondissement, que je pensais être le rebondissement final (et qui m’aurait suffit) mais l’auteure a rajouté une avalanche de drama et de too much autour d’un personnage. Cela n’était pas nécessaire pour moi et a un peu gâché mon plaisir de lecture.
Heureusement que jusque là j’étais sous le charme. Cela a un peu rattrapé ma petite déception.

Les thèmes abordés pourraient donner une lecture suffocante et difficile. Mais l’auteure a su judicieusement instiller des touches d’humour, ce qui allège la lecture. J’ai beaucoup apprécié cela.
Je n’ai pas vu les pages défilées, parce que le style est vraiment agréable et fluide.
J’ai aimé les personnages principaux, la façon dont leurs deuils sont abordés et le regard des autres sur ces deuils. Le rendu m’a semblé très réaliste.
Les personnages secondaires (pour certains, ne parlons pas de celui too much!) sont plutôt intéressants et intrigants pour certains. J’ai hâte de découvrir les tomes compagnons (il y en aura d’après ce que j’ai compris) et j’espère que le prochain concernera Faye, la meilleure amie d’Elizabeth, haute en couleurs, sans aucun filtre mais qui cache (j’en suis sûre!) une plus grande fragilité qu’il n’ y paraît au premier abord!

J’ai beaucoup souri au milieu de l’horreur des situations de Tristan et Elizabeth. J’ai frémi. J’ai été émue. J’ai eu de petits palpitations lors de certaines déclarations, les larmes aux yeux avec d’autres.
Ce livre ne m’a clairement pas laissée indifférente.

Donc vraiment réelle petite déception pour la fin de ce livre qui jusqu’à 80/85% semblait largement tenir ses promesses. Mais néanmoins agréable découverte de la plume de l’auteure, de son univers et de son style. Je lirai donc sans problème son prochain livre (s’il concerne le même univers que celui ci évidemment!)

Publié dans Romances, Romans | Tagué , , | Laisser un commentaire

Le Cri de la Terre (Tome 3) – Sarah Lark

9782809817348-001-G

 

4ème de couverture :

1907. Gloria, l’arrière-petite-fille de Gwyneira, pionnière venue s’installer en Nouvelle-Zélande au milieu du xixe siècle, vit à Kiward Station, la ferme familiale. Son enfance insouciante prend fin à 12 ans lorsque ses parents, qui ne se sont guère occupés d’elle, décident qu’il est temps pour elle de devenir une lady.
Gloria doit alors renoncer à son île paradisiaque et faire ses adieux à ceux qui l’entourent, en particulier Jack, dont elle est très proche. Destination l’Angleterre et un austère pensionnat. Elle y dépérit. Même la présence de sa cousine Lilian ne parvient pas à la consoler. Son seul rêve : retourner dans son pays, celui du nuage blanc, avec l’espoir secret d’y retrouver Jack…
Aussi, quand elle découvre que ses parents n’ont pas l’intention qu’elle rentre chez elle, Gloria décide-t-elle de prendre sa vie en main. Sans bien en mesurer tous les dangers, elle échafaude un plan… Comment résister à l’appel de la terre natale?

 

Mon avis :

Et voilà, la série est finie!
Cette fois ci je n’ai pas attendu aussi longtemps avant de lire ce 3eme et dernier tome. Parce que l’univers de Sarah Lark est dense et riche. Laisser trop de temps passer avant d’achever cette trilogie c’était perdre en intensité de lecture pour moi.

Cette fois ci le roman est centré sur Lilian, la fille d’Elaine et Tim et sur Gloria, la fille de William et Kura. 2 cousines, 2 univers différents et 2 caractères totalement opposés.
Gloria a été élevée en partie par sa grand mère Gwyneira, ses parents ne s’étant jamais intéressés à elle mais surtout élevée par Jake, le fils de James et Gwyneira qui a toujours adoré, choyé et protégé l’enfant rejeté par ses propres parents. Gloria n’est pas jolie dans le sens traditionnel du terme, elle est sauvage, adore s’occuper du domaine de Kiward Station, elle est l’héritière et on la sent née pour cela.
Lilian est quand à elle insouciante, piquante et vive. Elle ressemble beaucoup à son arrière grand mère Gwyneira. Elle n’a pas sa langue dans sa poche et arrive à se sortir de toutes les situations de manière parfois totalement inattendue!
On suit également Jack, le fils de Gwyneira et James, leur dernier né.

Contrairement au second tome où je ne m’étais attachée qu’à l’une des deux héroïnes, détestant presque cordialement la seconde, ici j’ai apprécié les deux.
Même si mon cœur a beaucoup plus tremblé et vibré pour l’histoire de Gloria.
Gloria qui a été malmenée, trahie, utilisée, dévastée, brisée. Gloria qui s’est sacrifiée, relevée, protégée, presque perdue en chemin. L’auteure ne nous épargne pas du tout la concernant. Le pire arrive et l’on ne cesse de trembler pour elle.
Jack aussi. L’auteure a choisi au début un chemin que je n’ai pas compris. Dans ma tête l’histoire était déjà écrite et je n’ai pas compris son choix. Mais finalement tout s’explique. Et Jack m’a brisé le cœur à de nombreuses reprises au cours du récit. Même si je l’avoue mon bémol pour ce livre ira pour la partie concernant la guerre dans laquelle il s’est engagée et les combats auxquels il participe, j’ai trouvé les passages un peu longs parfois, même s’ils ont leur place et apportent un sens à l’histoire en elle même.
Quand à Lilian, elle est égale à elle même tout au long du roman. Sans dire qu’elle a une vie facile, en comparaison de celle de Gloria on ne peut que se dire que si, sa vie est plus « rose ».
Certes elle traverse quelques épreuves mais sans commune mesure avec celles de sa cousine. Je me suis donc moins attachée à elle. Même si la suivre et voir où tout cela la mènerait m’a plu.

Encore un livre riche en émotions.
Que j’ai plus apprécié que le second tome, mais moins que le premier.
Une saga familiale sur plusieurs générations qui reste tout de même magique et magnifique.
Un condensé de ressentis divers et variés m’a habitée pendant toute la lecture : joie, colère, peine, surprises, horreur, tristesse et j’en passe.
J’ai vibré, j’ai tremblé, j’ai eu les larmes aux yeux, j’ai souri, j’ai pesté. J’ai été transporté.

Un grand merci à Sarah Lark pour cette fabuleuse trilogie!
(Et à Sandy qui m’a accompagnée durant ces lectures chargées en émotions)

Publié dans Romans | Tagué , , | Laisser un commentaire

Le Chant des Esprits (Tome 2) – Sarah Lark

le-chant-des-esprits

 

4ème de couverture :

En 1852, Hélène et Gwyneira ont quitté l’Angleterre pour venir s’installer en Nouvelle-Zélande. Aujourd’hui, au crépuscule d’une vie mouvementée, les deux pionnières, toujours liées par une amitié indéfectible, s’inquiètent pour leurs petites-filles, Elaine et Kura, deux cousines que tout oppose.
Belle mais capricieuse, Kura possède une voix magnifique. Portée par la perspective d’une carrière internationale, elle refuse d’assumer son rôle d’héritière de Kiward Station, le domaine familial, pour se consacrer au chant.
Lorsque Kura rencontre William, le fiancé d’Elaine, ce dernier tombe aussitôt sous le charme de la jeune métisse. Dès lors, le charme couve…

 

Mon avis :

Quelle lecture!
Il m’a fallu un petit temps pour me remettre dans le bain car l’univers de Sarah Lark est riche et peuplé de nombreux personnages avec de multiples intrigues. Et javais lu le 1er tome Le Pays du Nuage Blanc il y a maintenant 9 mois.
L’auteure au début du tome re-situe au fur et à mesure les personnages mais ce fut néanmoins difficile au départ de se réadapter!
Mais une fois fait quel plaisir de lecture!! Presque 600 pages que je n’ai pas vu défiler. Comme pour le 1er tome.

Dans ce second tome on suit les descendantes de Gwyneira, Hélène, Fleur, Ruben, James etc… dont les aventures et la vie m’avaient tant captivée dans le 1er tome.
Kura d’un côté, (petite fille de Gwyneira) métis d’une quinzaine d’années et passionnée uniquement par le piano et le chant, imbue d’elle même, se rêvant célèbre et méprisant ceux qui ne comprennent pas sa passion.
Elaine de l’autre côté, (petite fille d’Hélène et cousine éloignée de Kura), vivante, heureuse de vivre, vive.
Elaine tombe sous le charme d’un jeune homme qui malheureusement la trahira.

Ainsi commence ce roman.
Puis sur des années nous allons suivre l’évolution de Kura, Elaine, William, Jack, Tim, Stephen,Jennie, Thomas, Emere, Gwyneira, Helene, Heather… Certains étant mis sur l’avant de la scène et d’autres en second plan.
Mais tous travaillés.
J’avoue, j’ai préféré (et de loin) les passages concernant Elaine. Ma chouchou.
Kura j’ai aimé la détester! L’auteure arrive parfaitement à nous la rendre antipathique ou indifférente. Et j’admire également cet aspect là de la plume de Sarah Lark. Rien ne semble laisser au hasard et les émotions que j’ai ressenties étaient fortes, qu’elles soinet négatives ou positives, pas de faux semblant et de demi mesure.

Sinon que dire ?
Il est question de trahison, de la putorino et du chant des esprits, de piano, de passion, de chevaux, de fuite, d’horreur, d’amour, de solidarité, d’apprivoisement, de lâcher prise et j’en passe!

J’ai vibré. J’ai frissonné. J’ai souri. J’ai pesté. J’ai été émue. J’ai tremblé. J’ai presque versé ma petite larme. Bref j’ai vraiment adoré!! Et je n’ai pas commis la même erreur, j’ai enchaîné avec le 3ème et dernier tome de cette série pour ne pas me perdre dans l’univers riche et peuplé d’une multitude de personnages et ainsi conserver l’intensité de ma lecture.

Publié dans Romans | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Colocs et rien d’autre – Emily Blaine

colocs--et-rien-d-autre--718603-250-400

 

4ème de couverture :

Il paraît que « les opposés s’attirent ».Il paraît que « qui se ressemble s’assemble ».Il paraît que les Jedi préfèrent les blondes.Et il paraît aussi qu’on évite les otites en se fourrant un oignon dans l’oreille. Les proverbes, Ashley s’en méfie depuis qu’elle a eu l’occasion de constater qu’un de perdu, c’était un de perdu. Mais, depuis que Ben est entré dans sa vie et s’est installé dans l’appartement qu elle partageait jusque-là avec sa meilleure amie, elle en viendrait presque à accepter l’idée qu elle n est pas condamnée à passer toute son existence en solitaire. Ben est si drôle, Ben est si touchant, Ben est si… Ben est un ami. Et il doit le rester. L’amour, ça finit toujours mal, et il est hors de question de risquer leur amitié pour une relation sans lendemain. Pour elle, c’est clair, ils sont amis. Et colocs. Et rien d autre. Mais il paraît que Ben ne l’entend pas de cette façon…

 

Mon avis :

J’avais beaucoup aimé le premier tome et j’avais hâte de pouvoir lire le tome consacrer à Ben et Ashley rencontrés précédemment!
Ils sont colocs, l’attraction entre eux est plus que palpable. Mais Ben est un Prince (comme on n’en fait plus… ou du moins peu!!) et il veut faire les choses bien et sur le long terme. Ashley semble quand à elle plutôt phobique de l’engagement.
Ils se cherchent, jouent avec les limites, se taquinent, font monter la température entre eux puis repassent soudainement au froid.
Vont-ils finalement succomber à la tentation et sauter le pas ? Là est toute la question!

Niveau personnages, Ben a ravi mon cœur.
Un peu vieux jeu, un brin rétro sur sa façon de séduire et de conquérir le cœur d’Ash *soupir*
Et ses rougissements récurrents *re soupir*
Un gentleman séduisant capable de créer un dessert rien que pour vous… que dire de plus???
Il était parfait de A à Z.
Ashley, m’a laissée un peu plus mitigée. Je la trouvais trop dure avec Ben, trop exigeante… avant de connaître ses raisons! Je lui ai un peu pardonné sur la fin. J’ai par contre beaucoup aimé son grain de folie qui pourrait paraître réellement too much mais qui ne m’a pas du tout gêné bien au contraire!
Entre eux, ça démarre plutôt lentement. Mais pas de déception! Une fois lancé, tout s’enchaîne!

Emily Blaine alterne à nouveau les points de vue dans ce roman et je n’ai rien à redire là dessus!
Parce que j’adore ça. J’aime avoir les points de vue des deux protagonistes, ce qu’ils pensent, ce qu’ils ressentent et j’en passe!
Le style de l’auteure m’a, comme pour ses autres romans, emportée. Je n’ai pas vu les pages défiler, j’ai aimé découvrir un peu plus ces nouveaux protagonistes déjà un peu connus et également retrouver les personnages principaux du premier tome, Connor et Maddie et ainsi voir comment leur propre relation évolue.

Cette lecture c’est un petit bonbon à savourer, une bouffée d’air frais, un moment de détente agréable et bienvenu sans prise de tête inutile.
Mention plus pour les échanges de post it en début et fin de roman que j’ai adoré et les messages de répondeur changeants d’Ash qui étaient fun et m’ont parfois permis de découvrir des chansons ou d’en redécouvrir certaines!

Je lirai sans aucun doute d’autres livres d’Emily Blaine, son talent n’est plus à prouver et sa plume arrive toujours à m’enchanter

Publié dans Romances | Tagué , , , | Laisser un commentaire