Avec des Si et des Peut-être – Carène Ponte

40112264

4 eme de couverture :

Prof de français au lycée de Savannah (-sur-Seine), Maxine vit en colocation avec Claudia (et ses crèmes au jus d’herbe fermenté), elle aime Flaubert (ses élèves, Stromae), courir avec ses deux meilleures amies (trois cents mètres) et aller chez le dentiste (sa sœur).
Maxine croit aux signes et aux messages de l’Univers. Pourtant elle ne peut s’empêcher de se demander :  » Et si j’étais allée ici plutôt que là, si j’avais fait ceci au lieu de cela, ma vie serait-elle chamboulée ?  »
En bonne prof de français, Maxine aime le conditionnel…
Mais à trop réfléchir Avec des si et des peut-être, ne risque-t-on pas d’oublier de vivre au présent ?
Et si la vie décidait de lui réserver un drôle de tour ?
Mon avis :

J’ai passé un très agréable moment de lecture avec ce roman!
Le livre est basé sur le postulat du « et si?… »
Et si notre héroïne, Maxine, avait effectué d’autres choix par le passé, où en serait-elle maintenant ?
Maxine est prof de français au lycée et vit en coloc avec une colocataire new âge et un brin décalé. Elle est entourée de ses 2 meilleures amies , Samyia et Audrey, est très proche de son frère et sa soeur, a ses parents qui sont partis à l’autre bout du monde suite à un drame familial, et adore son chien.
Avant elle se rêvait journaliste mais ça n’a pas fonctionné.
Et si aujourd’hui elle avait la possibilité de tout changer ?

J’ai aimé le ton de l’autrice dans ce roman.
C’est bourré de références littéraires, humoristiques… ça donne le sourire aux lèvres et ça met du baume au coeur.
Les notes que l’on retrouve en bas de page sont géniales, piquantes, drôles.
La narration et les évènements font que l’on a clairement envie de tourner rapidement les pages pour en savoir plus et pour savoir où l’on va.
L’idée est originale et l’on retrouve également des clins d’oeil aux personnages du précédent roman de l’autrice que j’ai lu « tu as promis que tu vivrais pour moi » que j’avais beaucoup aimé aussi. Mais là petit bémol, c’est qu’avec le nombre de lectures que je fais, j’ai eu un peu de mal à tout me remémorer et du coup les anecdotes et clins d’œil ont par moments tapé à côté pour moi.

Petit bémol malgré tout pour l’aspect rocambolesque par moments.
Si j’aime les signes, les synchronicités, j’ai trouvé que parfois c’était un peu tiré par les cheveux et too much du coup par la suite. Même si ça ne m’a pas empêché d’aimer ce que j’ai lu. Il y avait peut être des choses qui n’étaient absolument pas nécessaire et dont je n’ai pas vu l’intérêt (par exemple Jonathan s’il ne fallait citer qu’une chose qui arrive, repart et…. pourquoi?)
Autre bémol pour la fin. Trop ouverte pour moi (ça ne surprendra pas)
J’aime savoir où les personnages vont à la fin d’un roman. Alors certes ici j’ai eu une ébauche de chemin mais trop vague pour moi et vraiment trop hésitant. J’en aurai voulu un peu plus.
Et j’ai également trouvé que certaines choses se réglaient beaucoup trop rapidement. Pourquoi mettre en place des problèmes et des rebondissements, en exploiter les conséquences si c’est pour à la fin régler en quelque sorte ce fameux problème en une phrase? (je pense à Samiya en disant cela)
Et que certaines réactions de personnages étaient… inadaptées ? (Je pense notamment à la réaction la mère de Max qui est une adulte)

Je deviens plus exigeante avec le temps et l’accumulation de lecture!
Mais j’insiste : j’ai passé un bon moment de lecture. J’ai beaucoup souri et ri et j’ai aimé.

Publicités
Publié dans Romans | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Un été dans les Hamptons – Sarah Morgan

39851955

4eme de couverture :

« Ta vie, c’est un scénario de comédie romantique. »
Si la situation n’était pas si catastrophique, Felicity éclaterait de rire, tant ces mots lui semblent éloignés de la vérité. Pour elle, tomber nez à nez avec l’homme qui lui a brisé le cœur et constater que, dix ans après, il est toujours aussi sexy et hors de portée relèverait plutôt de son mauvais karma. Ne s’était-elle pas réfugiée dans les Hamptons justement pour lui échapper ? Mais, maintenant que Seth l’a retrouvée, Felicity sait qu’elle a une décision à prendre : passer sa vie à fuir ou affronter une fois pour toutes les démons de son passé…

 

Mon avis :

J’adore toujours autant lire un Sarah Morgan et pour celui ci la saison s’y prête encore plus!
Il s’agit toujours de sa série « From Manhattan with love », après avoir suivi les 3 copines d’Urban Genie, nous avions dans le 4eme opus suivi l’histoire de Daniel (le frère d’Harriet et Fliss, les promeneuses de chiens)
Ici nous voilà centrés sur Fliss.
On en apprend plus sur l’enfance des 3 frères et soeurs, qui est loin d’avoir été rose avec un père castrateur et agressif.
Fliss s’est toujours sentie le devoir de protéger sa jumelle, Harriet plus fragile et bégayant au moindre fait déstabilisant. Elle s’est forgée une carapace épaisse et infranchissable, dissimulant la majeure partie du temps ce qu’elle ressent vraiment, y compris à sa propre jumelle.
A la fin du roman précédent nous apprenions qu’un certain Seth était à New York et que Fliss ne voulait surtout pas le croiser.
Ils avaient eu tous les deux une relation forte et s’étant achevée abruptement il y a 10ans. Fliss avait alors 18ans et Seth 23ans, à cette époque elle passait toutes ses vacances d’été dans les Hamptons chez sa grand mère avec son frère, sa soeur et sa mère (et surtout loin de leur père) Ces moments étaient magiques et libérateurs pour eux, loin de l’oppression que faisait peser leur père sur chaque membre de la famille.
Voulant à tout prix éviter Seth, Fliss saute sur l’occasion de s’expatrier quelques temps dans les Hamptons. Mais rien ne va se passer comme prévu.

J’adore la plume de Sarah Morgan.
Elle a le don de me transporter dans ses romans. Qui sont doux, tendres, emplis de pudeur et de force à la fois. Et même si ils n’échappent pas à certains clichés de la romance, c’est fait avec classe et du coup j’accepte des choses qui dans d’autres livres ne passeraient clairement pas (avec roulage des yeux dans leurs orbites et yeux levés au ciel)
Ca pourrait sembler trop sirupeux, une avalanche de bons sentiments qui pourrait mener à l’overdose. Et pourtant non, ça passe parfaitement bien!
Je remarque les exagérations, je les vois arriver à l’avance, ça donne par moments dans la surenchère mais ce n’est pas grave. Je passe un très agréable moment avec la plume de Sarah Morgan, pleine d’humour, de sensibilité.
J’ai aimé les personnages, leurs failles, leurs erreurs, leurs moyens de défense. L’alchimie que l’on sent entre eux.
J’ai aimé découvrir un peu plus Fliss, entrevoir un peu plus Harriet, partager le quotidien de leur grand mère.
J’ai un petit regret de ne pas avoir vu plus d’anciens personnages (outre Chase et Mathilda)
Je n’ai pas vu les pages défilées et j’ai beaucoup aimé ma lecture.
J’ai un regret car souvent dans les livres de Sarah Morgan la fin du livre en cours laisse des indices sur le roman suivant et là aucun indice concernant Harriet… déception!
Mais je sais que l’histoire se passe en hiver, donc je ne vais pas le lire tout de suite. Je me le garde pour plus tard.

En clair, ce roman c’est des pieds nus, le sable chaud, l’odeur de l’iode, des bleus au corps et d’autres à l’âme, des deuils, des retrouvailles, du 90%/10%, Sex and the City, un accouchement imprévu, Héros, Lulu la comédienne, une maison à vendre et une retapée, les Princesses du Poker, des souvenirs, un secret révélé, des cils, des barrières émotionnelles, des cookies, des balades en bateaux, des compliments, du lâcher prise… et tellement plus encore!

Publié dans Romances, Romans doudous | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le Lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux – Martha Hall Kelly

37940951

4 eme de couverture :

À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c’est tout son quotidien qui va être bouleversé.

De l’autre côté de l’océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, renonce à son enfance pour rejoindre la Résistance. Mais la moindre erreur peut être fatale.

Quant à l’ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre de montrer enfin toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes…

Les vies de ces trois femmes seront liées à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbrück, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. À travers les continents, de New York à Paris, de l’Allemagne à la Pologne, Caroline et Kasia vont tout tenter pour que l’Histoire n’oublie jamais les atrocités commises.

 

Mon avis :

Cette lecture!!
Si la 4eme de couverture et le sujet principal du livre sont clairement exposés, je n’en ressors pas moins bouleversée.
Il faut être préparé avant de se lancer dans ce livre. Dans le sens où il faut savoir qu’on ne se lance pas dans une lecture de détente, que ce ne sera pas léger. Il faut être dans un état d’esprit qui permettra de supporter l’insupportable. Et c’est loin d’être facile.

Ce livre traite de la 2nde guerre mondiale avant tout.
Des atrocités commises dans les camps de concentration, des pertes subies, de la reconstruction et du pardon, de l’avenir.
On y suit 3 personnages :
Kasia, une adolescente polonaise que l’on suit dans sa vie de tous les jours, jusqu’à sa décision d’entrer dans la résistance avec les risques que celé comporte.
Caroline, habitante de New York qui travaille au consulat français et essaye d’apporter tant bien que mal son aide là où elle peut.
Et Herta, jeune médecin allemande qui n’a qu’un désir : pratiquer la médecine. Quitte à accepter toute proposition du gouvernement et à se retrouver là où elle n’aurait jamais dû être….

Ce roman à trois voix est prenant.
L’alternance des points de vue (que j’adore, nous le savons maintenant) crée un rythme qui donne envie de tourner les pages et de savoir ce qu’il va se passer à chaque fin de chapitre concernant le personnage sur lequel il est centré.
L’autrice fait en sorte qu’il y ait ce petit soupçon d’inconnu à chaque fin de point de vue qui donne envie de retrouver ce personnage et donc de lire la suite pour y arriver. C’est très bien mené.
La force de ce récit ce sont les personnages.
Des points de vue variés et totalement opposé pour certains. On côtoie l’horreur de cette période des deux côtés de la barrière. C’est saisissant et un peu traumatisant.
Les personnages sont forts, ils restent en tête même une fois la dernière page tournée et surtout ils ont réellement existé pour Herta et Caroline, tandis que Kasia a été inspiré par des personnes croisées par l’autrice. En ça ces « héroïnes » ne peuvent que toucher, car elles sont des êtres vivants à part entière et pas seulement des personnages de fiction.

L’histoire en elle même est difficile. On y voit la vie à l’intérieur des camps. D’un coté comme de l’autre. On assiste aux atrocités commises.
Et ce n’est pas toujours facile à lire. La suggestion fait parfois plus de mal que les descriptions en détails.

Si j’ai beaucoup aimé l’histoire et l’évolution des personnages, l’autrice m’a parfois un peu perdue dans la dernière partie où je me suis sentie plus détachée et où j’ai eu plus de mal avec Kasia et son comportement (même si le stress post traumatique explique de nombreuses choses)
Les notes finales de l’autrice sur les démarches qu’elle a effectuées pour se renseigner et recueillir des informations sont très intéressantes et poignantes également par certains côtés. Il en ressort un roman travaillé, avec une plume prenante qui traite d’un sujet difficile avec beaucoup de violence et de pudeur à la fois.
Une lecture nécessaire et extrêmement bien documentée que j’ai beaucoup appréciée.

Publié dans Histoire, Romans, Témoignage | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Moi après mois : Septembre 2018

Ce rendez-vous a été instauré par Mokamilla. Afin de raconter à demi mots (ou non) le mois écoulé.

42851582_2290344154312352_8036513818093813760_n

 

« Le deuil est comme une maison où les chaises auraient oublié comment nous porter, les miroirs comment nous réfléchir, les murs comment nous soutenir. Le deuil est comme une maison qui disparaît chaque fois qu’on frappe à la porte ou qu’on presse la sonnette. Une maison qui se volatilise dès le premier souffle de vent et s’enfuit en profondeur sous la terre pendant que tout le monde dort. Le deuil est comme une maison où nul ne peut vous protéger… »  / Continuer ma découverte de l’aquarelle / M’amuser / Entrer en phase critique niveau bibliothèques / Se dire qu’un tri nécessaire va s’imposer /

40684236_10156259783524818_3101233989944344576_o

Voyage pour Niedersteinbach validé / Etre surexcitée d’avance / Le livreur qui se pensait plus malin que moi / Et me connaissait bien mal / Faire des gâteaux pour un anniversaire / Et faire des Heureux / Se sentir bien / “Je ne retomberai jamais en enfance, j’y suis toujours resté.” Tristan Bernard / Les melons sauvages parentaux qui se révèlent malheureusement décevants / Tatouage commun ♡♡ / Ces échanges enrichissants avec Aurore / « La joie est en tout; il faut savoir l’extraire. »  Confucius / Neveu d’Amour qui après la piscine, le judo, le jiu jitsu se met à la batterie  ♥︎ /

42320527_10156305029094818_9077582790786023424_o

Faire du tri chez Elle / Et saisir l’ampleur de la détresse vécue / Avoir un pincement au coeur / ☆ Atypical saison 2 ☆ / Celle qui avait un rendez vous plus tôt grâce aux connections / « La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur »  Paul Eluard / Découvrir la RESC (résonance énergétique par stimulation cutanée) et se sentir un peu comme une sorcière /

41992063_10156291348934818_4180141645989150720_o

Un chouette resto pour un bel anniversaire / Ben et Max de passage en France et en profiter / Acheter des coussins grâce à Elles chez notre dealer préféré / « Hier, j’étais intelligent et je voulais changer le monde. Aujourd’hui, je suis sage et je me change moi-même » Rûmi / Des hiboux et des chouettes, toujours / Faire des envois à distance pour aider Ceux qui ont besoin / Harmoniser /

42117756_10156295134469818_7458829846219587584_n

Être très connectée / 3 ans d’amitié avec Elle / Elle me fatigue bien souvent mais je l’adore / Ces mini Eux qui aiment lire et font ma fierté / « Ce qui t’est destiné trouvera le moyen de te rejoindre » Hester Browne / Fêter ces anniversaires précieux de septembre / La voir et dépenser dans les loisirs créatifs / Résister à l’appel des chaussons hiboux / Celui qui s’endormait sur le balcon / Passer mon second degré Reiki /

42845507_10156323323744818_2759712252289351680_n

Être à ma place / L’Univers qui met tout en place naturellement / Acheter des pierres / Et s’inscrire au troisième degré pour dans 9 mois / Lire très peu / Et être frustrée par la fin de la Servante Ecarlate / Ma box d’anniversaire qui plaît à Line / « De la peur au Coeur » / Sonia Choquette ♡ / Mala et bracelets en pierre / Hibou et labradorite /

42622323_10156315546134818_789641518464892928_n

Et tout ce que je ne dis pas, car j’en dis déjà bien assez!….

 

hello-october

Publié dans Moi après mois, Tranches de vie... | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Magda – Roxane Dambre

40746130

4eme de couverture :

Pour Magdalena, 20 ans, jolie brune aux joues un peu creuses, une journée sans dégât des eaux,
coupure de courant, invasion de rats/termites/tigres est une BONNE journée.
Car comme tous les membres de sa famille avant elle depuis des millénaires, Magda est maudite.
Tout mal qu’elle pense attire le Mal sur elle. La plus petite de ses mauvaises pensées lui vaut un châtiment immédiat.
Il suffit qu’elle se dise que quelqu’un est moche pour qu’un de ses talons se casse.
Pire, la Malédiction frappe aveuglément tous ceux qui touchent un objet lui appartenant. Pour ne nuire à personne, Magda doit rester seule.
La jeune femme n’a donc pas d’amis, pas d’amoureux, se tient à l’écart de ses collègues. Son unique compagnon est un chat en peluche, Pilou, à qui elle confie sa solitude.
Les vrais chats, elle a essayé, mais elle en a perdu trois… Et elle est bien décidée à ne pas avoir d’enfants, pour que la Malédiction s’arrête avec elle.
Jusqu’à ce jour de printemps pluvieux où un jeune homme aux mèches blondes, aux yeux clairs et au nez pointu s’approche d’elle en souriant.
Il travaille pour un institut privé, il a repéré les catastrophes qui entourent Magda, il voudrait étudier sa malédiction. Peut-être détient-il les moyens scientifiques de l’annuler.
Magdalena vient de rencontrer Ruben. Et soudain, un espoir fou la saisit. Et si…

 

Mon avis :

Ce n’est plus un secret, j’adore la plume et des histoires de Roxane Dambre.
J’attends toutes ses parutions avec impatience et je ne suis jamais déçue (si ce n’est parfois par la brièveté de ces romans!)

Ce roman ne fait pas défaut.
Le début m’a surprise car je ne m’attendais clairement pas à me retrouver dans cet univers mêlant croyance et mysticisme basé sur un texte de la Bible (pourtant Roxane a déjà produit des écrits similaires basés sur des faits tirés de la religion, notamment avec Aurora)
Mais tout fait sens et je suis d’autant plus rentrée dans l’histoire qu’elle était basée sur une croyance qui fait partie de mon éducation religieuse.

Magda est donc maudite à cause d’un choix de ses ancêtres.
Elle vit plus ou moins recluse, limitant à l’extrême ses contacts avec autrui ne sachant jamais ce qu’il risque d’en découler réellement, à part du négatif.
Et voilà qu’après une énième mésaventure, Ruben, un jeune chercheur, débarque dans sa vie et propose de l’emmener pour la « guérir ».

J’ai adoré voir l’évolution de Magdalena. Avec de l’attention, beaucoup d’amour, de la patience elle se révèle aux autres et à elle même.
Difficile parfois dans le récit de Roxane de démêler le vrai du faux. Nous sommes un peu perdus, comme Magda elle-même. Le rendu est parfois saisissant de réalité.
Ruben est un personnage qui nous intrigue, nous étonne, nous fait beaucoup sourire. Je me suis attachée à son innocence, sa naïveté parfois.
Les personnages secondaires ont chacun leur place, qu’elle soit petite ou grande. Elle est logique et sonne tout simplement juste.

J’ai retrouvé dans ce roman ce que j’aime particulièrement dans la plume de Roxane Dambre : humour et originalité. Un humour fin et unique. De l’originalité dans l’histoire et son traitement.
Un roman addictif et intrigant. Qui pousse à tourner les pages en même temps que l’on regrette qu’elles défilent aussi rapidement.
J’ai aimé les messages qui transparaissent plus ou moins clairement (ou selon si l’on veut les voir ou non) : don de soi, amour, partage, humour, libération, sacrifice, douceur.
Je n’ai pas trouvé que tout était trop beau ou tout rose, encore une fois l’évolution sonne juste et m’a parfaitement convenu, même si on yeux de certains cela pourrait apparaître comme « trop » parfait.

Et puis il y a un épilogue. Donc ça ne pouvait que clôturer parfaitement ma lecture.
Mon seul bémol sera sur la longueur car c’était beaucoup trop court! (mais comme tous les romans de Roxane au final!)
Vivement le prochain!

Publié dans Coup de coeur, Fantastique, Romans, Romans doudous | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Cultissime – Mariana Zapata

39984634

4eme de couverture :

Le rêve de petite fille de Sal Casillas se réalise quand la star du football Reiner Kulti devient son entraîneur. Mais une semaine plus tard tout s’écroule et ses illusions s’envolent. Sal doit mettre de côté sa déception amoureuse pour poursuivre sa carrière de sportive.

 

Mon avis :

Qu’est-ce que j’ai aimé cette lecture!
J’avais bien évidemment été prévenue par les copines qu’il ne fallait pas du tout lire ce roman en s’attendant à lire une romance dès le départ (donc ne vous fiez pas à la couverture!!)
J’appréhendais un peu qu’il y soit trop question de foot car l’héroïne est joueuse professionnelle. Et en fait oui il en est beaucoup question, mais c’est tellement bien amené que ça passe réellement tout seul!

Ce roman est surtout centré sur l’héroïne, Sal. Qui a 27 ans et n’est plus une petite fille. Elle est joueuse pro de football et on suit tout au long du roman son évolution au niveau professionnel et au niveau personnel. On en apprend plus sur son passé, on la voit s’interroger sur son avenir, se battre dans le présent. Et encore une fois, c’est totalement prenant!
J’ai adoré la suivre, j’ai souffert avec elle, j’ai détesté ceux qui essayaient de lui faire du mal, j’ai savouré chaque victoire avec elle. J’ai adoré sa famille et ses amis.
Sam c’est une jeune femme déterminée, adorable, courageuse, entière et qui a des liens forts avec sa famille.
Et puis il y a Reiner Kulti. Joueur pro de foot également et à la retraite. Que Sal connaît depuis qu’elle est petite car il a longtemps été son idole et son amour secret. Il vient entraîner l’équipe de Sal pour se « remettre dans le bain » et… quel CONNARD ! Qu’est-ce que je l’ai détesté, qu’est-ce que j’ai eu envie de le frapper avec tout ce qui me passait sous la main. Et puis finalement je me suis attachée à cette « saucisse allemande ». J’ai peu à peu compris pourquoi il était comme il était. Et j’ai beaucoup aimé sa façon de réagir face à Sal.
J’ai adoré (oui le terme « adoré » va revenir, beaucoup!) que l’évolution de l’histoire soit lente. Elle a sonné d’autant plus vraie pour moi.
Et c’est un livre qui est réellement intéressant car le sujet principal, le football est vraiment traité à fond et ne sert pas juste de « faire valoir » en fond. Moi qui redoutait cet aspect, c’est finalement celui qui m’a le plus plu! (comme quoi, il ne faut jamais dire jamais)
J’ai eu du mal à le lâcher et pourtant avec le temps il devient de plus en plus difficile de trouver un bouquin que je n’ai pas du tout envie de lâcher. C’est dire si je l’ai apprécié!

Ce livre c’est une petite pépite, où il est question de foot, de tacos, de saucisse allemande, de meilleure amie, de voiture, de chaussettes de grande fille, de coup de coude, de sacrifice, d’entraînement, d’enfants, de famille, d’amis, de pop corn, de short, d’excuses, de sincérité et bien plus encore!!

Publié dans Romans | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Sam & Jase (Stony Bay Beach T1) – Huntley Fitzpatrick

38504821

4eme de couverture :

Samantha a 17 ans. Sa mère est une figure politique locale. Leur maison est immense, immaculée, tout le contraire de celle des Garrett, les voisins que sa mère déteste. Ces derniers ont huit enfants et vivent dans un bouillonnant désordre organisé. Un jour d’été, alors que Sam les observe de son balcon, un garçon l’y rejoint : c’est Jase, le troisième enfant des Garrett. Commence alors pour Sam et Jase l’été des premières fois, mais aussi des secrets, qui ne peuvent rester bien longtemps gardés…

 

Mon avis :

Voilà une lecture qui je pensais allait être juste « mignonne » et qui a été plus que cela!
Samantha a 17 ans et vit dans un univers privilégié. Elle est la fille de la sénatrice (qui elle même vit d’une rente) et vit dans une magnifique maison avec sa soeur et sa mère. Elle n’a jamais manqué de rien (si ce n’est d’amour réel de la part de sa mère) et vit dans un monde d’apparences qui lui suffit de moins en moins.
Il y a quelques années, à côté de chez elles ont emménagé les Garrett. Une famille bruyante, pleine d’enfants dont le nombre, au fur et à mesure des années, n’a cessé d’augmenter. A la grande horreur de la mère de Sam qui ne veut absolument pas qu’elle ou ses filles aient la moindre interaction avec « des gens de ce type là ».
Alors Sam a pris l’habitude de les observer régulièrement depuis chez elle.
Jusqu’au jour où un des enfants Garrett, Jase, l’a rejoint et va totalement bouleverser l’été de Sam et des deux familles.

Je prenais ce livre pour une simple chose : une lecture détente sur un 1er amour d’été adolescent.
Mais force a été de constater qu’il s’agit de bien plus que cela.
Oui il y a une très douce et jolie histoire entre Sam et Jase (oui cela peut faire cliché entre la jolie petite fille riche et gâtée et le beau jeune homme dont la vie est plus dure, mais franchement je n’ai pas trouvé que c’était le cas) mais le livre est bien loin de ne se résumer qu’à cela.
Il y est beaucoup question de la vie politique de la mère de Sam, de manipulation, de paraître, de jusqu’où sont capables d’aller les gens pour accéder au pouvoir. Il y est aussi question de dépendance, de lâcher prise, de mensonge, de sevrage, de révélation.
Il y est question d’apprentissage et de comment grandir face à tant de bouleversements lorsque l’on a toujours vécu dans un univers aseptisé et protégé.
Il y est question d’amitié, de trahison, de 1ère fois.
Et ce serait vraiment dommage de ne résumer ce roman qu’à une romance adolescente.

J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur. Je n’ai absolument pas vu les plus de 500 page défiler.
J’ai aimé l’humour qui prend les traits d’un des plus jeunes enfants Garrett, George. Qu’est-ce que j’ai aimé ce petit bout d’homme, très intelligent malgré son jeune âge, hypersensible et de ce fait rempli d’interrogations qui peuvent paraître parfois plus farfelues les unes que les autres et qui apportent une touche de douceur et légèreté au roman.
J’ai aimé le savant dosage entre les « drames » et les moments plus doux.

Mon premier petit bémol ira face au traitement de l’amitié entre Sam et sa meilleure amie Nan. Même si ça sonne logique, j’ai trouvé que c’était tout de même peut être un peu tiré par les cheveux et dommage.
Mon second bémol ira à cette fin ouverte (et je n’aime pas ça!) Je sais qu’il faut savoir laisser vivre les personnages au delà du roman mais j’ai toujours du mal quand les fins sont vraiment trop ouvertes. Après il s’agit ici d’un premier tome. Il y a un second tome compagnon qui reste dans le même univers et se centre sur d’autres personnages principaux que nous rencontrons dans ce 1er opus. Donc j’ai bon espoir d’y retrouver Sam et Jase afin d’en savoir plus sur ce qu’ils deviennent.
Quand au rebondissement « final » qui arrive au 3/4 du livre environ, j’imagine que certains trouveront que c’est « too much » mais bizarrement avec moi, ça l’a fait. J’ai eu le coeur brisé et tordu d’anxiété pour les personnages mais je n’ai pas trouvé que l’auteur poussait dans le drama inutilement. Alors que dans un autre contexte ça aurait clairement pu me faire lever les yeux au ciel. Mais je pense que j’aimais déjà beaucoup trop les personnages pour lui en tenir rigueur.

J’ai donc passé un excellent moment de lecture en compagnie de Sam et Jase et surtout de la famille Garrett, haute en couleur et terriblement attachante!
Je lirai sans aucun doute le 2eme tome (quand il sera disponible en numérique, ce qui n’est pas le cas actuellement) (en espérant que ce soit bien le cas un jour!)

Publié dans Romans | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire