New York, Actually – Sarah Morgan

32789813

4 ème de couverture :

Meet Molly

New York’s most famous agony aunt, she considers herself an expert at relationships…as long as they’re other people’s. The only love of her life is her Dalmatian, Valentine.

Meet Daniel

A cynical divorce lawyer, he’s hardwired to think relationships are a bad idea. If you don’t get involved, no-one can get hurt. But then he finds himself borrowing a dog to meet the gorgeous woman he sees running in Central Park every morning…

Molly and Daniel think they know everything there is to know about relationships…until they meet each other that is…

 

Mon avis :

J’adore les romances de Sarah Morgan.
Ici il s’agit du 1er tome d’une nouvelle série de 3 tomes compagnons.
Et je n’en révélerai pas plus sur les liens des personnages avec ceux de la première trilogie de tomes compagnons que j’ai lus d’elle car j’ai adoré découvrir comment tout était lié !

Nous avons ici Molly qui a emménagé à New York il y a quelques années et qui est une experte en relation de couples. Tant que ça concerne les autres! Quand à elle, elle estime vivre une vie parfaite avec Valentine son dalmatien qu’elle aime de tout son coeur.
Mais c’était sans compter sur Daniel, avocat spécialisé dans les divorces qui après l’avoir vue courir au parc est bel et bien décider à l’aborder et surtout plus si affinités mais évidemment sans impliquer quelque chose sur le long terme.

J’ai beaucoup aimé ma lecture.
C’était doux et savoureux. Et en même temps l’auteur aborde des sujets très sérieux tels que le divorce, la peur d’aimer et d’être aimé, le lâcher prise.
Comme à chaque fois je ne me suis absolument pas ennuyée.
Et si évidemment on sait pertinemment où l’on va ça n’en reste pas moins un réel plaisir que d’avancer dans l’histoire.

J’ai aimé les 2 personnages principaux qui sont tout en nuances. Certes ça pourrait paraître caricatural par certains aspects : le héro beau, riche, redoutable avocat, éternel célibataire et l’héroïne farouche, magnifique et tout en sensibilité.
Mais là où chez d’autres auteurs je serai agacée par ça, ici ça passe tout seul.
L’histoire prend réellement son temps et c’est appréciable car l’on sait pourquoi et ça sonne d’autant plus juste.

J’ai également ma petite idée sur les personnages centraux du prochain tome compagnon car comme à son habitude, Sarah Morgan nous distille des indices qui aiguisent ma curiosité!!
J’ai aussi recroisé 2 personnages de la précédentes séries et j’adore cet aspect de continuité et de lien au sein de ses histoires. C’est un réel bonheur de continuer à voir les personnages des autres romans évoluer et avancer.

J’ai beaucoup souri, été très touchée par les histoires personnelles de Daniel et Molly, pesté contre les aléas qui s’opposent à leur bonheur, adoré les scènes avec les animaux…et j’aime toujours autant la plume de l’auteur qui sait totalement m’embarquer dans ses histoires et son univers. Je me serai crue à New York, sans jamais y avoir mis un pied!
Un savant mélange de Feel good et de sérieux dans ce roman que je n’avais pas vraiment envie de quitter!!

Publicités
Publié dans Romans doudous, Romances | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Meg Corbyn (5 tomes) – Anne Bishop

 

J’ai lu les 3 premiers tomes en 2017 et j’ai terminé la lecture des 2 derniers tomes cette année. Et Wahou! Qu’est-ce que c’était bien!!!

 

TOME 1 :

« Meg Corbyn est une cassandra sangue, une prophétesse du sang, capable de prédire l’avenir lorsqu’elle s’incise la peau. Une malédiction qui lui a valu d’être traitée comme de la viande par des hommes sans scrupules prêts à la taillader pour s’enrichir. Mais aussi un don qui lui a permis de s’échapper et va la pousser à chercher refuge chez les Autres. Là où les lois humaines ne s’appliquent pas. Même si elle sait, grâce à cette vision, que Simon Wolfgard causera également sa perte. Car si le chef des loups est d’abord intrigué par cette humaine intrépide, peu de choses la séparent d’une simple proie à ses yeux… »

Mon avis : Gros coup de coeur pour ce 1er tome!!
J’en avais beaucoup entendu parler sans sauter le pas.
C’est chose faite et comment dire… Aucun regret!

Si au début j’ai été un peu perdue dans l’univers dense et complexe créé par l’auteur, une fois mes marques prises, je n’ai pu poser mon livre qu’avec difficultés!

Nous découvrons Meg dès le premières pages perdue et en fuite. Nous ne savons pas ce qu’elle fuit mais ça a plutôt l’air terrifiant.
Elle vit dans un monde où cohabitent tant bien que mal les Humains et les Autres (métamorphes, vampires et j’en passe!), tout est question de lutte de pouvoirs et de territoire. De contrôle.
Meg décide pour se protéger d’intégrer un Enclos, lieu où vivent les Autres en communauté. Dans ce lieu, les lois humaines n’ont pas lieu d’être et elle sera « protégée ».
Meg a des visions, au départ nous ne savons pas à quoi celles ci sont dûes mais nous l’apprendrons plus tard.
Le hasard faisant bien les choses, la voilà devenue Agent de liaison au sein d’un Enclos.
Celui ci est dirigé par Simon, un Loup.
Elle réceptionne les courriers du monde humain à destination des Autres, le trie et le distribue.
Elle est une Cassandra sangue, une prophétesse de sang et elle a fui pour sa liberté.

Je ne peux guère en dire plus sans en dire trop.
Ce que je peux dire c’est que j’ai adoré le personnage de Meg. Elle est adulte, mais à cause de son passé elle se comporte parfois avec l’innocence des enfants. Elle est naïve oui, mais c’est rafraîchissant et totalement crédible. Et par certains aspects elle dispose d’un pouvoir immense qui peut changer de nombreuses choses. Sans parfois en avoir vraiment conscience.
J’ai aimé sa façon de s’intégrer aux Autres. Ces derniers sont sauvages, les Humains pour eux sont des proies, de la nourriture. Mais sans brusquer personne, peu à peu, elle va les séduire. Sans chercher à le faire volontairement en plus.
Dans ce tome, il y a peu d’action (à part à la fin) mais c’est parfait. Le monde se met en place, on prend nos marques en même temps que Meg prend les siennes.
On en apprend beaucoup sur les Autres, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ne sont pas tendres. Ils gardent, pour les métamorphes, des attributs propres aux animaux qui leur correspondent. Le Grizzly est pataud, le Corbeau avide de ce qui brille etc… c’est extrêmement bien pensé. De même que les Elémentaires, les petites Filles des Saisons. J’ai adoré la façon dont l’auteur avait monté son univers (oui j’insiste!)
La plume est également fluide, sans jamais être trop simple ou pesante. Ca passe réellement tout seul. Et on en veut encore.

Si par contre vous rechercher un livre avec de la romance, passez votre chemin. Ce ne sera pas le cas.
Mais peu importe.
C’est une histoire de découverte de soi, d’acceptation, de différence, de combat pour vivre et survivre, de protection, d’Amitié. Une histoire de libération.
Et c’était vraiment une belle lecture.

 

TOME 2 :

« Grâce à son don de clairvoyance, Meg Corbyn a gagné sa place auprès des dangereux terra indigene de Lakeside. Lorsque l’apparition d’une nouvelle drogue violente et addictive remet en cause le pacte fragile entre Autres et humains, la petite ville est de nouveau plongée dans la tourmente. Les aptitudes de Meg devraient permettre à Simon Wolfgard, dirigeant métamorphe de l’enclos, d’éviter un bain de sang. Mais encore
faut-il pouvoir déchiffrer ses visions à temps. D’autant que l’homme qui veut récupérer la prophétesse se rapproche, mettant en péril les vies de tous ceux qui la considèrent à présent comme l’une des leurs. »

Mon avis : Mais quelle série!!
Dans ce tome nous continuons à voir Meg évoluer, prendre ses marques.
Nous en apprenons plus sur les Cassandra Sangues, sur l’addiction aux coupures.
Elle devient peu à peu membre à part entière de l’Enclos alors qu’elle est une humaine (même si une humaine quelque peu différente)
Et par son biais l’Enclos se voit accepter des humains supplémentaires, les amies de Meg.
Cela se fait naturellement. Ce n’est pas forcément facile pour tout le monde, car la plupart des humains restent des proies, de la nourriture.

Nous reprenons là nous en étions.
De nouvelles drogues font des ravages et les Autres ainsi que les policiers de Lakeside cherchent à découvrir d’où elles proviennent et surtout qui en est à l’origine.
A Lakeside, Humains et Autres vont encore devoir unir leurs efforts et leurs compétences pour éviter que tout ne finisse dans un bain de sang.
Mais également protéger Meg, car celui qui veut la récupérer n’a toujours pas abandonné son projet.

Une lecture toujours aussi intense et prenante.
Un univers toujours aussi travaillé et bien pensé.
Certes on sait où l’on va mais quel plaisir!
Une série addictive!

 

TOME 3 : 

« Les Autres ont libéré les cassandra sangue de l’esclavage. Mais à présent, les fragiles prophétesses du sang courent un encore plus grave danger. Simon Wolfgard, le chef des terra indigene de l’Enclos de Lakeside, n’a d’autre choix que de demander l’aide de Meg Corbyn. Chaque entaille la rapproche de la mort mais Autres comme humains ont besoin de réponses, et ses visions représentent le seul espoir qu’a Simon de mettre un terme au conflit. Car l’ombre de la guerre s’étend de l’autre côté de l’Atlantik, et les conspirations d’un groupuscule extrémiste menacent de la propager à Thaisia… »

Mon avis : Au risque de me répéter : mais quelle série!!

Les Cassandra Sangue ont enfin été libérées mais comment trouver le moyen de les aider à s’adapter au monde extérieur et à ses multiples agressions ? Elles qui ont vécu à l’écart souvent sans aucun autre stimuli que celui de la lame de leur propre rasoir sur leur peau.
Là encore Meg va pouvoir aider. Mais à quel prix ?
Car chaque coupure la rapproche un peu plus de la mort selon ce qu’on lui a toujours dit. Et Simon est bien décidé à la protéger envers et contre tout (et ce n’est pas le seul!)

A côté de cela, on sent que les conflit Humains/Autres prend des proportions de plus en plus incontrôlables. Jusqu’où les Humains sont-ils capables d’aller pour obtenir ce qu’ils veulent ?

Et Simon et Meg continuent de se tourner autour. Sans que l’on sache réellement ce qu’il en est. Même si on le devine, cela semble beaucoup moins évident pour les deux principaux intéressés! Mais à aucun moment je ne trouve ça trop long, exagéré ou autre. Et pourtant cela fait 3 tomes qu’ils se tournent plus ou moins autour. En temps normal je serai agacée et lassée avant.
Mais là tout semble naturel et logique.
Meg est une enfant dans un corps de femme. Elle a du mal à analyser les sentiments. Les siens et ceux des autres car elle n’y a jamais été vraiment confronté auparavant.
Simon s’attache à une Humaine. Qui n’en est pas vraiment une. C’est déstabilisant, déroutant pour lui. Totalement inattendu.

Encore une fois, une analyse riche des différences entre les gens, les peuples. Un écho à ce que pourrait devenir notre monde si nous ne prenons pas garde à en prendre soin.
Une ode à la nature et son importance vitale.
Des sentiments purs, des décisions difficiles, des conséquences dramatiques…
Tout n’est pas parfait dans les décisions de Simon, de Meg. Et ça sonne d’autant plus vrai.

 

TOME 4 :

« La paix fragile qui règne depuis des siècles entre les Autres et les humains est sur le point d’être brisée. Lorsque les humains tentent de s’en prendre à eux, les Autres doivent décider quelle est la part d’humanité qu’ils sont prêts à accepter. L’alliance entre les Autres et les cassandra sangue, prophétesses de sang exploitées pour leurs dons, a modifié l’équilibre des pouvoirs entre les espèces. Simon Wolfgard, chef de l’enclos de Lakeside, et Meg Corbyn, son amie prophétesse, considèrent ce changement comme une amélioration, mais tous ne sont pas convaincus. Un noyau d’humains radicaux cherche à usurper les terres des Autres en attaquant les terra indigene. Ils sont loin d’imaginer qu’il existe des êtres beaucoup plus anciens et plus puissants que ceux qui peuplent les Enclos – et qu’ils sont prêts à tout pour protéger les leurs… »

Mon avis : Quel plaisir de retrouver l’univers!
J’ai adoré retrouver la plume de l’auteur qui est clairement addictive pour moi.
Du suspens, des nouveaux rebondissements, des découvertes et révélations. Le tout savamment dosé pour rendre cette lecture complètement prenante!

J’ai également adoré retrouver les personnages, notamment certains qui sont mes chouchous 😍
Un micro bémol car j’ai eu l’impression d’avoir parfois trop peu de Meg.
D’autres personnages sont mis en avant, ce qui m’a un peu dérouté au début. Mais j’ai finalement été tout de même conquise!

J’avais peur qu’au bout de 4 tomes l’auteur n’arrive plus à se renouveler suffisamment au niveau intrigue et du coup j’avais peur de me lasser ou de voir arriver les choses à des kilomètres.
Mais non. Encore une fois l’auteur a réussi à me surprendre et me ravir.

Je me suis donc très logiquement jeter ensuite sur le tome 5 et le dernier.

 

TOME 5 :

« L’insurrection humaine a été brutalement réprimé par les Aînés, ces terra indigene plus sauvages et dangereux encore que leurs congénères des Enclos. Les humains qui ont survécu savent à présent qu’il faut craindre ce qui rôde dans les territoires interdits au-delà de leurs frontières. Heureusement, l’Enclos de Lakeside n’a subi que peu de dégâts grâce aux efforts de Simon, Meg et de la meute humaine. Mais l’arrivée du frère du lieutenant Montgomery, un vaurien prêt à tout pour s’enrichir aux dépens des autres, menace tout ce qu’ils ont accompli. Car si les Aînés, curieux face à ce nouveau type de prédateur, sont prêts à attendre qu’il commette de lui-même une erreur fatale, Meg a vu dans ses cartes l’ombre de la mort qui plane… »

Mon avis : Meg Corbyn… c’est fini 😭💔😭💔
J’ai TELLEMENT aimé cette série.
C’est dur de dire aurevoir aux personnages et de se dire que maintenant il faut les laisser vivre leurs propres aventures auxquelles je n’assisterai pas…

Encore une fois un tome riche en révélations, en rebondissements, en action et en émotions.
J’ai tout aimé. Et même si j’ai un peu plus vu où l’auteur allait, ça n’a en rien gâché mon plaisir.
Encore une fois un peu moins de Meg dans ce tome mais au profit de nouveaux personnages haut en couleur pour certains.

J’ai aimé la fin.
Mais attention, clairement il ne faut pas lire cette série en s’attendant à de la romance. Il y en aura sans doute un peu (suspens!!!) mais ce n’est pas le sujet principal de cette série. Ce serait trop réducteur de la présenter ainsi. Et surtout les lecteurs risqueraient d’être déçus dans leurs attentes.

Même si j’ai encore une fois adoré ma lecture à tout point de vue je garde un goût de trop peu sur certains points.
J’aurai aimé en savoir encore plus sur certains personnages qui prennent de nouveaux départs, une fin ouverte pour certains personnages qui me frustre un peu (Je n’aime pas les fins trop ouvertes) (on le saura à force)

Une série qui va rester dans mon top des séries livresques.
Un univers incroyable, travaillé, original.
Une plume addictive.
Des personnages attachants.
Des rebondissements, de l’émotion, du suspens.
Que demander de plus ?

J’ai ri, j’ai été émue aux larmes, j’ai souri, j’ai pesté, mon coeur s’est serré, j’ai voulu arrêter de tourner les pages aussi vite pour que ça dure plus longtemps… Et puis j’ai bien dû finir par tourner la page finale… 💔

Publié dans Coup de coeur, Fantastique | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Six of Crows (La cité corrompue T2) – Leigh Bardugo

34735469

4ème de couverture :

Après avoir réussi à s’enfuir du Palais des Glaces, Kaz et ses compagnons se sentent invulnérables. Un revirement de situation va cependant changer la donne d’une partie mortelle que devront jouer les jeunes prodiges du crime. Alors que les grandes puissances Grisha s’organisent pour leur mettre la main dessus, Kaz imagine un plan, entre vengeance et arnaque, qui leur assurera la gloire éternelle en cas de réussite, et provoquera la ruine de leur monde s’ils échouent

 

Mon avis :

OMG!!!
Qu’est-ce que j’ai aussi aimé ce 2eme tome.
Autant d’action que dans le précédent, des réponses à certaines questions que je me posais, des révélations auxquelles je ne m’attendais PAS DU TOUT!!
Des rebondissements, aucun temps mort, une lecture sous haute tension.

La plume de l’auteur est toujours aussi fluide et prenante.
Le monde toujours aussi travaillé et fouillé. Complots, mises en scène, survie. Dans un univers totalement innovant et que j’ai adoré de A à Z.

Des personnages toujours aussi imparfaits et qui par leurs imperfections n’en sont que plus attachants.
Ils qui évoluent, ainsi que leurs liens les uns avec les autres.
On assiste à tout ça en spectateur tantôt émerveillé, tantôt effrayé. Car encore une fois, on ne sait jamais à quoi réellement s’attendre dans cet univers. Et mieux vaut rester prudent.

J’ai adoré les accompagner dans leurs luttes. Contre eux-mêmes, contre leurs ennemis, contre la fatalité, contre la mort.
J’avais des attentes concernant certaines relations qui n’ont pas été totalement comblées mais en même temps l’histoire centrale n’est en aucun cas une romance. Et la façon dont se clôture les relations entre les différents personnages sonnent très juste vu le contexte (même si ça me laisse pour ma part un goût de trop peu et quelque part un peu d’inachevé)

J’ai adoré ma lecture malgré le fait qu’elle m’ait à un moment totalement brisé le coeur et laissé dévastée. Encore maintenant, je sens les larmes monter en y repensant.
Mais encore une fois, ça sonne terriblement juste et c’est totalement parfait par rapport à l’histoire, au contexte, au ton, à l’univers. Et je savais pertinemment que le meilleur comme le pire pouvait arriver.

Ca n’en reste pas moins une excellente lecture, qui me marquera l’esprit et le coeur durablement sans aucun doute.

J’ai hâte de découvrir d’autres livres de l’auteur.

Publié dans Coup de coeur, Fantasy | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Mon hiver à zeroland – Paola Predicatori

24668404

4ème de couverture :

« Le plus terrible, ce n’est pas de perdre les personnes que l’on aime, c’est de cesser d’en parler » nous dit Alessandra, dix-sept ans, confrontée trop jeune à la perte de sa mère. De retour au lycée après ce drame, Alessandra n’a pas la force d’affronter ses anciens amis. Elle choisit alors la compagnie de « Zéro », Gabriele de son vrai prénom, le mauvais élève, toujours en marge de la classe. Ce qu’elle aime à « Zéroland », c’est le silence et la solitude qui règnent en maîtres. Les règles y sont strictes : on ne se parle pas, on ne se regarde pas. Par-delà les mots, une complicité fragile se noue toutefois peu à peu, et Alessandra découvre bientôt un jeune homme attentionné et passionné de dessin. Mais elle reste tiraillée entre son monde d’avant et « Zéroland », son monde avec lui, au point de mettre en danger ce qui les lie… Une année dans la vie d’une jeune fille de 17 ans qui met son cœur en berne ou plutôt en hibernation, pour peu à peu retrouver goût à la vie au contact d’un autre coeur adolescent gelé…

 

Mon avis :

Très curieuse de lire ce livre (qui était dans ma PAL depuis des lustres!!) j’ai été un peu « déçue ».
Dans le sens où j’en attendais beaucoup et sans doute trop, et forcément dans ces cas là, soit ça passe, soit ça casse. Et là ça ne l’a pas fait autant que j’aurai aimé.

J’ai trouvé que c’était un peu trop facile dans certains aspects du traitement du deuil, de la solitude et de la peine. Il y a des clichés qui m’ont réellement fait lever les yeux au ciel et horripilé.
Et à côté de ça, il y avait aussi de très beaux moments de lecture, empreints de pureté et de beauté.
Un peu un ascenseur émotionnel.
Il en ressort pour moi un goût d’inachevé et de trop d’inégalité.

La relation entre Alessandra et Gabriele est trouble dès le départ. Soit.
Mais elle devient également limite malsaine parfois à force de non dits.
Et certains choix d’Alessandra m’ont totalement dépassée.
Ok elle a perdu sa mère et est elle même perdue.
Ok c’est une adolescente (mais elle a tout de même 17ans et fête ses 18ans au cours du roman)
Ok elle a besoin de se sentir aimer et exister.
Mais… je dis NON à certaines choses.
J’ai eu parfois l’impression d’avoir à faire à une enfant de 5 ans totalement nombriliste et centrée essentiellement sur elle même. Comme si quelque part elle pensait avoir le monopole de la peine du fait de son histoire personnelle.
De ce fait je ne me suis pas attachée du tout à l’héroïne. Et j’aurai préféré en apprendre finalement plus sur Gabriele/Zero. Mais je suis restée malheureusement un peu sur ma faim de ce côté là…

C’est dommage car le thème de départ sur le deuil et la perte était intéressant.
La romance aurait pu fonctionner pour « sauver » Alessandra de sa peine. Mais elle a un goût d’inachevé qui laisse même un goût un peu amer.
Malgré une plume très belle voir par moments totalement poétique.
Mais dans le même thème j’ai préféré, et de loin, Ps: tu me manques de Brigid Kemmerer lu il y a peu et qui m’avait beaucoup marquée.
Peut être que ce livre a souffert de la comparaison.

Publié dans Romans | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Six of Crows – Leigh Bardugo

29893865

4ème de couverture :

Ketterdam, Quartier du Barrel : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix. Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Bekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde. S’ils ne s’entre-tuent pas avant…

 

Mon avis :

Qu’est ce que j’ai adoré ce livre!!

Je lis pas mal de fantasy/fantastique et je me rends compte que je deviens forcément de plus en plus difficile et exigeante.
Et là j’ai été comblée!

L’univers sombre et par moments totalement sordide (soyons honnête) que l’auteur a créé est criant de vérité. Les personnages ne sont pas parfaits, et loin d’être des enfants de coeur.
Ils ont chacun un passé trouble sur lequel on en apprend plus au fur et à mesure du déroulement de l’histoire.
Et des révélations et des rebondissements il va y en avoir!! Sans parler de l’action qui ne s’essouffle absolument jamais!

La plume est fluide et emporte totalement dans l’univers créé par l’auteur.
J’ai vécu les actions décrites comme si j’y étais. C’était par moments réellement éprouvant!
J’ai également adoré le fait que l’on alterne les points de vue de nos 6 héros. La lecture est d’autant plus prenante et fluide d’après moi.
Cela donne encore plus envie de passer au chapitre suivant pour en apprendre encore plus sur l’univers, les personnages, leurs liens et leurs buts réels.

J’ai adoré tous les personnages.
Que ce soit Kaz, le « chef » exigeant, taciturne, sans coeur qui finalement cache de nombreux secrets et pas des moindres, Inej, le « fantôme » qui est capable de passer inaperçu n’importe où et a vécu de terribles épreuves, Nina la grisha qui veut obtenir un pardon, Jesper amoureux des ses armes et accro aux jeux, Matthias le soldat qui se perd entre coeur et raison et Wylan la dernière recrue dont on ne comprend pas la présence au début, je les ai tous appréciés. Et aucun ne m’a déçue!
Leurs relations les uns avec les autres sont complexes, dures. Vous pensez avoir compris ce qu’il en est et soudain une révélation vient tout changer.
Mon coeur a raté de nombreux battements au cours de ma lecture. J’ai lu en apnée à de nombreux moments.
J’ai espéré, tremblé, souri, pesté.
Aucun temps mort, aucune pause dans cette lecture sous haute tension jusqu’au bout.
Et cette fin!!
A la hauteur de tout le roman. Qui a fait que je n’ai pu que me jeter sur la suite.

Publié dans Coup de coeur, Fantastique | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Pn regrettera plus tard – Agnès Ledig

29365066

4 ème de couverture :

Cela fait bientôt sept ans qu’Eric et sa petite Anna Nina sillonnent les routes de France. Solitude choisie. Jusqu’à ce soir de juin, où le vent et la pluie les obligent à frapper à la porte de Valentine. Un orage peut-il à lui seul détourner d’un destin que l’on croyait tout tracé ?
Avec la vitalité, l’émotion et la générosité qui ont fait l’immense succès de Juste avant le bonheur et Pars avec lui, Agnès Ledig explore les chemins imprévisibles de l’existence et du coeur. Pour nous dire que le désir et la vie sont plus forts que la peur et les blessures du passé.

 

Mon avis :

Agnès Ledig fait partie de mes auteurs français contemporains préférés.
Je garde en stock toujours un ou deux de ses livres d’avance pour ne jamais être en manque.

Mais là j’ai eu un peu plus de difficultés que d’habitude à entrer dans l’histoire.
J’ai trouvé ça un peu long à démarrer, puis allant trop rapidement ensuite.
Difficile de m’y retrouver.
J’ai pourtant aimé cette histoire qui traite de perte, de deuil, de réconciliation, d’amour paternel et filial, de lâcher prise, de faire la paix avec soi même.

J’ai eu une sensation de répétition par moments, au niveau des dialogues, de certaines scènes sans que dernière cela aboutisse à une réelle évolution pour l’histoire.
C’est une histoire tranquille, qui s’écoule lentement. C’est peut être en cela que j’ai eu un sentiment de trop peu parfois.
Tout est crédible quand j’y pense, il est facile de s’identifier mais il y a eu ce petit quelque chose qui m’a gênée.
Peut être car j’ai eu l’impression que Valentine était parfois trop intrusive dans la vie d’Eric et sa fille. S’imposant parfois trop à mon goût. Tout ça trop vite.
J’ai par contre beaucoup aimé la relation de Valentine avec son meilleur ami. Qui est riche, tendre et à l’image que l’on a des relations entre meilleurs amis.

La plume d’Agnès Ledig reste quand à elle toujours fluide et par moments extrêmement poétique. Toujours bienveillante. Avec cette bonne dose d’espoir toujours distillée au bon moment.

Un livre qui m’a un peu déçu car j’en attendais plus. Mais dont j’ai tout de même apprécié la lecture.

Publié dans Romans | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Les derniers battements du coeur – Kelley York & Rowan Altwood

36539760

4 ème de couverture :

Selon une légende japonaise, créer 100 origamis peut soigner n’importe quelle maladie.
Evelyn serait prête à en faire des millions si cela pouvait guérir Luc…

Selon une légende japonaise, plier mille origamis peut soigner n’importe quelle maladie.
Si cela pouvait guérir Luc, Evelyn serait prête à en faire des millions…

Quand Luc avait seize ans, une inconnue lui a sauvé la vie : on lui a transplanté son coeur. Trois ans après, son corps rejette la greffe. Lassé des hôpitaux et des traitements, Luc se résigne à faire ses adieux. Pour cela, il s’organise un roadtrip jusqu’en Oregon, où l’euthanasie est légale. Mais sa meilleure amie, Evelyn, se joint au voyage et réveille en lui des sentiments enfouis. Sa présence suffira-t-elle à lui redonner l’envie de se battre ?

 

Mon avis :

Je savais que cette lecture serait très probablement difficile.
Mais j’avais sous estimé l’impact…
J’ai mis une cinquantaine de pages avant de réussir à m’immerger dans l’histoire.
J’ai même eu un peu peur de passer à côté.
Mais à partir du moment où Luc et Evelyn prennent la route, je n’ai pas pu m’arrêter.

Alors oui il y a des clichés et de nombreux passages qui peuvent paraître très convenus.
Mais ça n’a pas gâché ma lecture.
Je me suis attachée à Luc et Evelyn, à leur fragilité, à leur volonté de profiter de la vie, à la détermination de Luc, à la douceur et la compréhension d’Evelyn…
Des personnages finalement tout en nuance que la vie n’épargne pas.
Je me suis dit que l’issue de cette histoire ne serait peut être pas aussi tragique que le laissait présager le contexte.
Mais là je n’en dirai pas plus. Je m’étais préparée à la fin. Mais pas sous cette forme, je dois l’avouer étant donné le début du livre.

Côté plume, le style de l’auteur et la fluidité de son écriture ont su m’emporter encore un peu plus dans le récit.
J’ai évidemment adoré que l’on alterne les points de vue de Luc et Evelyn. Ça a donné encore plus de sens et de profondeur à la lecture pour moi.
Face à l’incompréhension de l’un dans un passage, nous avions les explications de l’autre dans le sien.

Un livre qui traite de la maladie, du fait de devoir parfois grandir un peu trop vite, de l’adolescence qui peut être bouleversée, de premières fois, de grues, de rires, de larmes, d’origami, d’amitié, d’amour, de compréhension, d’acceptation, de papillons, d’hôtels et de plage…
Et bien plus encore…

Publié dans Romans | Tagué , , , , | Laisser un commentaire