Le marié de substitution – Denise Grover Swank

40216837

4eme de couverture :

Megan Vandemeer comptait vraiment parler à ses parents de sa rupture avec son fiancé, mais voilà qu’un mois et demi plus tard, elle se retrouve dans l’avion pour assister à son propre mariage. Après avoir repoussé le moment le plus longtemps possible, il est l’heure pour elle d’avouer la vérité : une perspective terrifiante, puisqu’elle sait déjà que c’est à elle que sa mère en voudra, au lieu de blâmer son ex insensible et infidèle. Après quelques verres et deux cachets contre le mal des transports, Megan se retrouve en train de déballer toute son histoire au bel étranger assis à côté d’elle dans l’avion.

Josh McMillan décide de s’en remettre au destin et monte dans un avion à destination de Kansas City pour une dernière tentative désespérée de sauver son entreprise. Une solution inattendue lui apparaît sous la forme d’une belle femme brune assise à côté de lui. Elle a beau sembler un peu timbrée, son honnêteté, sa franchise et son humour ne manquent pas de le charmer. Ainsi, lorsqu’elle s’évanouit juste avant l’atterrissage, Josh l’aide à descendre : une action qui mène à un malentendu d’ampleur colossale, puisque les parents de Megan le prennent pour son fiancé. Mais lorsque Josh réalise que cette histoire pourrait lui permettre de sauver son affaire, il décide de jouer le jeu et d’aider Megan en même temps. Tout ce qu’il a besoin de faire, c’est de mettre en scène une rupture assez crédible pour apaiser la mère de celle-ci.

Josh n’est donc qu’un fiancé de substitution, mais plus Megan et lui passent de temps ensemble, plus leur relation semble réelle… et moins ils ont envie d’y mettre fin. Une belle histoire d’amour peut-elle naître d’une imposture ?

 

Mon avis :

Traversant actuellement une sorte de panne de lecture aléatoire, il devient périlleux de lire un livre et de ne pas passer à côté!
Mais heureusement ça n’a pas été le cas de celui ci, bien au contraire!

Une histoire un peu tirée par les cheveux à la base niveau probabilité. A savoir que que Josh se retrouve assis à côté de Megan dans l’avion.
Qu’il découvre fortuitement par la suite qu’elle est la fille de l’homme qu’il soupçonne de lui avoir volé des plans de son entreprise (ce qui fait qu’il est au bord de la faillite et qu’il a décidé de traverser le pays pour prouver ses dires) et qu’à leur arrivée, on le prenne pour le fiancé de Megan que personne n’avait jamais vu.

Ce livre pourrait être une suite sans fin de clichés et de situations too much. Et pourtant non.
Je n’ai pas fait d’overdose à ce niveau là. Certes c’est téléphoné et l’on sait où l’on va.
Mais Josh bien que parfait sur de nombreux aspects a ses failles et ne cherche pas non plus à cacher qui il est réellement sur la fin. Pas d’ultimatum, pas de retournement de cerveau. Il respecte Megan en tant que femme et personne ayant son libre arbitre. Il la défend du début à la fin, la protège, la câline, l’accompagne, la valorise. Et c’est incroyable comme ça sonne juste.
Megan a une famille un peu atypique (euphémisme quand tu nous tiens!) Au milieu de tout ça elle a du mal à s’affirmer, à être elle même. Elle se cache beaucoup mais se révèle peu à peu. Et là encore ça sonne juste.
Que dire des personnages secondaires ??
Mamie est juste GENIALLISSIME!! Qu’est-ce que j’ai ri de ses interventions, de ses lubies. Une femme qui s’assume, sait très bien qui elle est, connaît les secrets que tout le monde essaye de cacher. Une femme excentrique de caractère. En un mot : PARFAITE!
La mère de Megan est… un monstre. Une control-freak poussée à l’extrême. Elle dirige et contrôle tout et tout le monde. Plus personne n’a de liberté ou de libre arbitre en sa présence. Elle terrorise quiconque se met en travers de son chemin, de ses volontés et de ses désirs. Et même si l’on a une petite explication à la fin, cette démesure du personnage n’en est pas moins HORRIBLE.
Les meilleures amies de Megan, Blair et Libby sont géniales. Totalement opposée l’une à l’autre. Totalement opposées par rapport à Megan. Mais justement ce trio se complète et fonctionne. Alors oui il y a des frictions, des disputes car elles n’attendent clairement pas les mêmes choses de la vie actuellement mais c’est une amitié qui dure. On les sent soudées. Elles s’aiment. C’est une vraie belle amitié.
Les frères de Megan et Josh ont aussi une belle présence dans ce tome et mon petit doigt me dit que ce n’est sans doute pas anodin 🙂

Je n’ai pas vu les pages défiler. L’écriture est fluide. Ca se lit tout seul.
Les rebondissements tiennent en haleine. Car malgré le fait que l’on se doute de l’issue, je voulais absolument poursuivre ma lecture. J’aimais l’ambiance, la douceur, l’humour. J’aimais vivre tout ça avec les personnages et les accompagner.

La fin sonne juste et je n’ai pas eu la sensation de tomber dans le mélodramatique à outrance (pourtant ça aurait largement pu être le cas), certes c’est un peu le pays des bisounours mais c’est ce que j’attendais de ce livre donc je ne suis pas du tout déçue au contraire!
Et j’ai hâte de lire les tomes compagnons (d’autant plus que j’ai une petite idée de qui il sera question!)

Publicités
Publié dans Romances | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Max et Becca – Shannon Lee Alexander

34367050

4eme de couverture :

Becca Hanson n’a jamais pu donner un sens au monde réel. Quand sa meilleure amie Charlotte est morte, elle a abandonné complètement. Heureusement, Becca peut compter sur ses livres pour s’échapper – d’autres fois, d’autres endroits, d’autres personnes…
Jusqu’à ce qu’elle rencontre Max Herrera. Il a subi une perte aussi, et ses yeux somptueux et somptueux voient Becca de la même façon que personne d’autre à l’école.
Comme il s’avère, les baisers est beaucoup mieux dans la vie réelle que sur une page. Mais l’amour et la vie sont beaucoup plus compliqués dans le monde réel… et les fins heureuses ne sont pas toujours garanties.

 

Mon avis :

Ce livre je zieute dessus depuis des mois!
Et j’ai enfin sauté le pas de la lecture.
Je savais que l’autrice avait écrit un autre roman avant celui ci « Charlie et Charlotte » mais je n’y avais pas vraiment prêté attention, la 4eme de couverture me tentait moins.

Et du coup je me suis totalement spoilée Charlie et Charlotte en lisant celui ci!
Mais comme je ne comptais pas lire le précédent, cela ne m’a pas gênée et ne pose aucun problème en terme de lecture et compréhension.

Donc attention risque de spoilers pour ceux n’ayant lu ni le 1er tome compagnon ou celui ci (vous serez prévenus!)

J’ai beaucoup aimé ce roman (sachant que je suis actuellement dans une presque panne de lecture fluctuante)
Becca est une adolescente qui vient de perdre sa meilleure et seule amie. Son univers s’est écroulé avec la disparition de Charlotte. Ainsi que l’univers de son frère, Charlie, le petit ami de Charlotte.
Elle qui était déjà très introvertie s’est totalement recroquevillée sur elle même. Et plus que jamais elle trouve refuge dans ses livres, qui l’aident à tenir tant bien que mal au jour le jour.
Jusqu’au moment où la voilà propulser sur le devant de la scène au sens propre comme au sens figuré.
Sur ce chemin vers la « libération », elle croise la route de Max. En cours avec elle, il l’approche peu à peu. Doucement pour ne pas l’effrayer. Tendrement.
Et si évidemment on se doute de l’issue du livre, et que oui il y a certaines facilités et des clichés, je me suis plongée avec plaisir dans cette lecture.
Lecture qui est loin d’être une lecture de tout repos. On y traite du deuil, de la peine, de la famille, de l’amitié, de la solitude, de la reconstruction, du destin. C’est par certains côtés très bouleversant et par d’autres léger et drôle.
Un subtil dosage qui a fait que je ne me suis pas du tout ennuyée et que j’avais hâte de poursuivre ma lecture.
La plume est fluide, ça se lit réellement tout seul.
J’ai passé un excellent moment de lecture malgré des thèmes forts et difficiles. Et ça fait du bien!

Cette lecture c’est un enterrement, une vierge, de l’amour, une aile d’ange brisée, des références à HP, du théatre, un wc recyclé, de l’amitié, de vieilles voitures, des cheveux entortillés, des cafés, des « preums », des sculptures, des dessins, des livres, des fauteuils, une psychologue, des souvenirs, des technos,des lèvres, des décors, des chaussures violettes, des promesses, du lâcher prise et tellement plus…

Publié dans Romans | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Il est grand temps de rallumer les étoiles – Virginie Grimaldi

39826281

4eme de couverture :

Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers.
Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée.
À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour.
Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire.
Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.

Anna, Chloé, Lily. Trois femmes, trois générations, trois voix qui se répondent. Une merveille d’humour, d’amour et d’humanité.

 

Mon avis :

Un livre de Virginie Grimaldi, c’est toujours une bouffée de bonheur et d’air pur.
J’attendais la sortie de ce 4eme roman pour lire le 3eme (et en avoir toujours un « sous le coude » en cas de besoin), mais j’ai vu le titre et étant fan de citations, je n’ai pu que céder.

Ici c’est une histoire de famille.
Une histoire de reconnection entre Anna et ses deux filles Lily et Chloé.
Anna est séparée de son conjoint, se tue à la tâche pour essayer d’éponger ses dettes et essaye de s’occuper au mieux de ses filles : Lily 12 ans et Chloé bientôt 18ans.
Pour Lily le collège ne se passe pas au mieux.
Du côté de Chloé ce n’est guère plus reluisant, elle a un tel besoin d’être aimée qu’elle se jette tête la première dans les bras (et les lits) du premier jeune homme s’intéressant un peu à elle.
Anna ne voir rien jusqu’au jour où tout bascule.
Horrifiée de passer à côté du désarroi et du malheur de ses filles, elle décide de partir voir les aurores boréales avec elle en camping car et de laisser derrières elles les problèmes le temps de quelques semaines et de se retrouver entre elles.

J’ai adoré effectuer ce road trip avec elles.
Les personnages sont incroyables.
Lily ( et ses compagnons plutôt inattendus Marcel et Matthias). Ses réparties époustouflantes, ses expressions mixées les unes avec les autres, son franc parler, ses lubies, son ouverture d’esprit…
Chloé et son blog. Son hyper sensibilité (dans laquelle je me suis bien des fois retrouvée), sa rage, sa colère, son désir d’être aimée par dessus tout, ses peurs, ses envies d’ailleurs…
Anna. Cette mère louve qui veut tout faire pour protéger ses enfants. Qui s’oublie à force de penser à ses filles avant elle même. Secrète et discrète, qui cache plus de choses que ce que l’on pourrait croire. Qui est prête à tous les sacrifices pour resserrer les liens avec ses filles et les voir sourire.
Tout au long du roman, on alterne entre les points de vue de ces 3 personnages. Les chapitres sont de ce fait plutôt courts et donnent un bon rythme au roman, je ne me suis jamais ennuyée.

La plume est toujours aussi géniale.
Avec de l’humour, beaucoup. J’ai ri!! (merci Lily pour des fous rire mémorables!)
Avec beaucoup de sensibilité et de simplicité également.
C’est fluide. Tantôt léger et tantôt plus poignant mais sans que ce ne soit jamais mélodramatique ou dans l’excès.
Cette histoire sonne terriblement juste. Comme une histoire de tous les jours qui pourraient vous arriver à vous, à moi, à nous.
Le quotidien qui s’installe, les habitudes (bonnes et mauvaises) qui nous enlisent, les problèmes pour lesquels on ne voit plus aucune issue.

C’est un livre qui parle de lâcher prise, de simplicité, de retour aux sources, de journal intime, d’amour sous toutes ses formes, de bonheur, de bac, de famille, de deuil, de camping car, d’aurores boréales, de rats, de nudité, de crises d’angoisse, de découvertes, de téléphone, d’étoiles, de vol, d’autisme, de pays nordiques, de blog, de violence, de jeux de mots, de fraternité, de toupies, d’élans, de cascades, de cailloux et tellement plus…
Avec beaucoup de simplicité et d’humour, Virginie Grimaldi a su « rallumer les étoiles ».

Publié dans Romans | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Moi après mois : Juillet 2018

Ce rendez-vous a été instauré par Mokamilla. Afin de raconter à demi mots (ou non) le mois écoulé.

23473045_10155483441249818_2058593455177764672_n

 

« Il y a certains amours dans la vie qui bouleversent la tête, les sens, l’esprit et le coeur; il y en a parmi tous un seul qui ne trouble pas, qui pénètre, et celui-là ne meurt qu’avec l’être dans lequel il a pris racine » Alfred de MussetCette jeune fille de presque 14 ans qui m’envoie toujours des textos ou m’appelle pour me voir ❤ / Et se dire que j’ai une « grande » filleule au top / Etre fière de mes filleuls et avoir hâte que les autres grandissent aussi / Voir Line et sa meilleure amie / Avoir le droit à un cours de Yoga revisité / Puis des tours de magie improvisés / Ces fous rires incontrôlables toute la soirée / “Si toute vie va inévitablement vers sa fin, nous devons durant la nôtre, la colorier avec nos couleurs d’amour et d’espoir.” Marc Chagall / Des souvenirs montagnards d’il y a 1 an (déjà) qui reviennent /  Attendre (plus ou moins) patiemment (et espérer qu’Elle en est fière) / Mais tout de même anticiper (raisonnablement) certains points / Ecrire quelques courriers fictifs à mon banquier / Se faire offrir une laque « qui ne sent pas la mamie » /

37754809_10156160919644818_232172810896670720_n

« La plus grande erreur que vous puissiez faire dans la vie, c’est d’avoir peur de faire des erreurs » John F. Kennedy / L’accompagner pour son 1er saut en parachute et très sérieusement envisager le mien pour dans quelques temps / Et forcément réécrire fictivement à mon banquier devant la somme à débourser pour un peu d’adrénaline / Réaliser que finalement 2018 ne sera sans doute pas l’année de ma réconciliation avec la poste et les livraisons / Mais avoir heureusement un bureau de poste de proximité au top, avec des agents bourrés d’humour / “On rencontre sa destinée souvent par les chemins qu’on prend pour l’éviter. » Jean de La Fontaine / Juillet où le mois à citations par excellence / Avoir des envies d’Ailleurs / Et s’impatienter pour de (trop) nombreuses choses) / Bosser sur soi-même / Un déception de début d’été qui remet beaucoup de choses en perspective / Essayer de relative et de lâcher prise / Faire 2 restos italiens en 24h /

20180725_201823

Lui faire sa 1ere séance de Reiki et n’avoir que des compliments / « Nulle raison ne pourrait justifier le mensonge » Anton tchekhov / Celle qui me disait qu’elle ne voudrait changer pour rien au monde de marraine pour sa fille / Et être bêtement émue / Apprendre encore à faire du tri malgré les années qui passent et l’expérience / Et remercier toujours la Vie de me savoir si bien entourée malgré tout / Lire peu mais faire de belles découvertes / “À la naissance, on nous donne une étincelle de folie. On n’est rien si on la perd.” Robin Williams / Cette vidéo sur les violences gynécologiques qui me rend malade… / Milou et Finefine ❤ / Etre champions du monde / Passer un mois surréaliste au travail devant face à autant de… / Ne même pas trouver de mots pour qualifier tout ça / avoir besoin vraiment de vacances pour couper /  “Les questions qui ne se donnent pas de réponse elles-mêmes en naissant n’obtiennent jamais de réponse.” Franz Kafka / Fêter les vacances après le travail en allant boire un verre avec Elles / Tirer quelques cartes / Ce serveur renommé par Elle / « Le bonheur est quelque chose qui se multiplie quand il se divise » Paulo Coelho / Être réveillée à 7h30 du matin au doux bruit du marteau / Après une nuit d’à peine 6h / Il y a mieux pour commencer les vacances / Papoter avec Elle / Manger une crêpe de compet en terrasse /

20180723_182029

Monter à pieds au théâtre antique / Craindre d’être inondés de bière / Devoir se serrer les uns contre les autres et se demander si on ne va pas finir sur les genoux des voisins / Chloé et sa guitare en première partie qui est une jolie découverte / Voix tantôt douce et tantôt rauque / Mêlant fragilité et force / Et puis SON arrivée / Sa pudeur / Son humour décalé / Ses chansons atypiques / Sa douceur / Sa luminosité / Sa bienveillance / Sa façon de rendre ce concert si unique / Sa voix / Son piano / Sa guitare / Son talent / Et même son panda / Passer un moment un peu hors du temps dans un lieu chargé d’histoire / Juste Lui & Nous / Pour quelques heures…/ Quelques coussins qui auront volé bien loin / Tourner en rond dans un parking pendant un moment avant d’en sortir / Slalomer dans les rues lyonnaises en travaux pour rentrer / Finir le trajet tranquillement à pied / La tête encore là bas / Le coeur débordant de sourire (si c’est possible) (je suis un être débordant de capacités insoupçonnées) / Et me dire que ces conneries c’est finalement encore LARGEMENT de mon âge…! ❤ / 

37039727_10156133884424818_2306947524478369792_o

“La vie est comme un miroir. Si tu lui souris, elle te renvoie ton image.” Louis Nucera / Les voir s’intéresser au Reiki / Mon Dentiste, cet homme curieux et volubile à la fois / Et un ophtalmologue aux goûts artistiques… douteux ? / Relancer les mails estivaux en prévision de mon départ à l’étranger et apparemment faire des heureux / Avoir deux mains gauches et renverser de l’eau partout… / Découvrir l’Absolu et le 77 / “En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d’en faire autant.” Nelson Mandela / Préparer le départ / Prendre beaucoup (trop) de livres sur la liseuse / Prendre des livres papiers et finalement devoir faire une croix dessus à cause du poids /

36629623_10156111523529818_858826990562574336_o

Beaucoup de trop de chaleur / Et Celui qui m’annonçait que les températures seraient pires au Portugal avec preuve photographique à l’appui / « Trouvez les personnes qui illumineront votre chemin. Ignorez ceux qui vous rendent effrayés et tristes, qui vous entraînent vers la maladie et la mort. Mettez votre vie en feu. Cherchez ceux qui attiseront les flammes » Rûmî / Prendre l’avion sans encombre / Acheter un livre à l’aéroport / Max et son cadeau d’arrivée / « Ta chambre c’est ta couleur préférée tata Milie » ou comment être spoilée avant mon arrivée à la maison / « Buber King » ou la déception confirmée / Quelques heures de route pour rejoindre l’Alentejo / Savourer la fraîcheur retrouvée / Avant la phase à 43° annoncée / Se balader / Evora et son centre historique / Et se sentir oppressée à La Chapelle de os / Et littéralement sentir la pourriture et la mort… / Plage, soleil, chapeau et châteaux de sable / Terrain, projet secret et transporter des kilos de tuyaux pour mettre en place l’arrosage / Faire du Reiki aux plantes pour tenter de les sauver / Max qui met de nombreux objets divers et variés dans mes vêtements / Etre avec le Roi du Paddle et la Reine du crochet / Profiter… /

 

Et leur révéler l’Histoire qui les fait halluciner en groupe!!… /  Et tout ce que je ne dis pas, car je deviens peu à peu sénile et que j’en dis déjà bien assez! 🙂

 

Hello-August

Publié dans Moi après mois, Tranches de vie... | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nevermoor (The trials of Morrigan Crow) – Jessica Townsend

34219873

4eme de couverture :

A cursed girl escapes death and finds herself in a magical world – but is then tested beyond her wildest imagination

Morrigan Crow is cursed. Having been born on Eventide, the unluckiest day for any child to be born, she’s blamed for all local misfortunes, from hailstorms to heart attacks–and, worst of all, the curse means that Morrigan is doomed to die at midnight on her eleventh birthday.

But as Morrigan awaits her fate, a strange and remarkable man named Jupiter North appears. Chased by black-smoke hounds and shadowy hunters on horseback, he whisks her away into the safety of a secret, magical city called Nevermoor.

It’s then that Morrigan discovers Jupiter has chosen her to contend for a place in the city’s most prestigious organization: the Wundrous Society. In order to join, she must compete in four difficult and dangerous trials against hundreds of other children, each boasting an extraordinary talent that sets them apart – an extraordinary talent that Morrigan insists she does not have. To stay in the safety of Nevermoor for good, Morrigan will need to find a way to pass the tests – or she’ll have to leave the city to confront her deadly fate.

 

Mon avis :

Conseillé par une copine, j’ai foncé tête baissée. Et si j’ai mis du temps à le lire ce n’est absolument pas car je n’ai pas aimé, bien au contraire : j’ai adoré!!
Comparé à HP, il ne faut pas que cela vous arrête car il n’y a pas de comparaison entre les deux livres. Si les héros ont environ le même âge qu’Harry Potter et ses amis, que l’héroïne découvre un monde magique qu’elle n’imaginait pas, la comparaison s’arrête là.

Morrigan va avoir 11ans et est une enfant maudite. Elle est accusée de tous les malheurs qui se produisent autour d’elle pour peu qu’elle soit dans les parages (et parfois même quand elle n’y est pas)
Elle est destinée à mourir lors de ses 11ans.
Et au moment où tout va basculer la voilà propulser dans un univers totalement inattendu et magique aux côtés de Jupiter North venu la recruter. Monde dans lequel elle va devoir faire sa place et passer des épreuves afin d’intégrer (ou non) la Wundrous Society.
Je me suis attachée aux personnages que j’ai hâte de voir évoluer et grandir par la suite dans les prochains tomes.

J’ai adoré l’univers créé par l’auteur. Tout est extrêmement bien pensé. Et mention spécial à l’hôtel Deucalion animé d’une vie propre et dont j’ai beaucoup aimé découvrir quelques mystères au fur et à mesure de ma lecture.
Les dialogues sont top, l’intrigue de fond maintient en haleine et le récit est tellement bien construit!!
L’autre point fort de ce livre ce sont les personnages.
Morrigan, son franc parlé, sa fragilité et ses doutes.
Jupiter mystérieux, intrigant (et son humour!!)
Hawthorne et son amitié indéfectible.
Fenestra, hautaine et directive mais qui est bien plus que ça.
Jack et son mystérieux bandeau sur l’oeil.
Et tous les habitants du Deucalion, le Deucalion lui même et les personnages secondaires (bons comme mauvais) qui sont criants de vérité. Ni trop, ni trop peu. Juste ce qu’il faut.

Je me suis sentie totalement immergée dans le roman. J’ai vécu au rythme des aventures des personnages avec un réel plaisir et beaucoup d’impatience.
J’ai appréhendé le dénouement. Mais c’était parfait.
Il reste encore beaucoup de questions en suspend mais je pourrais vivre avec jusqu’à la sortie du tome suivant.
D’ailleurs mon seul bémol sera pour ça : le fait qu’il s’agisse d’une série en plusieurs tomes et qu’il va falloir attendre des années sans doute pour avoir le dénouement final.

Nevermoor c’est des knack, des malédictions, des épreuves, des dragons, de l’amitié, un hôtel un peu particulier, de la neige, des affrontements, des parapluies, des trains, une famille, un lustre, un magnificat, le Wundersmith, des poursuites, des ombres et j’en passe.
Nevermoor c’était topissime!
Vivement le tome 2!

Publié dans Coup de coeur, Fantastique, Lectures VO, Romans | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Les oubliés du dimanche – Valérie Perrin

25586238

4eme de couverture :

Justine, vingt et un ans, aime les personnes âgées comme d’autres les contes. Hélène, presque cinq fois son âge, a toujours rêvé d’apprendre à lire. Ces deux femmes se parlent, s’écoutent, se révèlent l’une à l’autre jusqu’au jour où un mystérieux « corbeau » sème le trouble dans la maison de retraite qui abrite leurs confidences et dévoile un terrible secret. Parce qu’on ne sait jamais rien de ceux que l’on connaît.

 

Mon avis :

Ce livre…

Une histoire simple de premier abord qui traite d’un sujet peu glamour pour la plupart d’entre nous : la vieillesse.
Justine est aide soignante dans une maison de retraite et elle aime son métier. Surtout passer du temps avec ses pensionnaires et les écouter raconter leurs histoires.
Elle apprécie surtout Hélène et son histoire qu’elle a décidé de retranscrire par écrit.
Nous alternons donc les passages de la vie actuelle de Justine et d’Hélène avec ceux du passé d’Hélène et de Lucien qui est présenté comme son grand amour qu’elle attend de rejoindre.

J’ai aimé l’alternance de points de vue que le livre offre (il est inutile de préciser maintenant que c’est un style que j’apprécie énormément!), cela donne du corps et un rythme soutenu au récit. Les chapitres sont courts et fluides malgré les passages du passé au présent, les pages défilent toutes seules.
L’autre point fort du récit c’est le mystère qui plane sur le passé de Justine et la perte de ses parents et de ceux de son cousin Jules qui sont décédés lors du même accident. Beaucoup de non dits dans cette famille que compose Justine, Jules et leurs grands parents paternels. Des secrets de famille bien enfouis et qui jouent sur la vie actuelle de Justine et sa prise de décision ou non.
L’histoire d’Hélène et Lucien maintient également quelque peu en haleine. Sous des dehors que l’on imagine parfaits au début, se pourrait-il que l’histoire ne soit pas aussi idyllique qu’on pourrait le croire ? Et puis ce mystérieux corbeau qui sévit à la maison de retraite et appelle les familles (qui ne viennent pas voir « leur oublié du dimanche ») pour leur annoncer son décès alors que ce n’est pas le cas.
Enfin les personnages ne sont pas en reste. Justine l’héroïne est perdue dans sa vie personnelle et se raccroche à l’histoire de la vie d’Hélène pour tenter de s’ancrer dans le présent. Celui-qui-n’a-pas-de-nom je me suis doutée de ce qu’il se passerait avant la fin mais je n’en pas moins trouvé ça touchant. Jules le cousin/frère qui agace mais que l’on aime. Les grands parents, murés dans un silence tenace depuis la perte de leurs jumeaux (les parents de Justine et Jules) lors de l’accident qui cachent bien des secrets et des non dits derrière leurs habitudes bien ancrées.

Un livre que j’ai beaucoup apprécié. Qui n’est définitivement pas tout rose mais sonne terriblement juste. Avec de très beaux passages et d’autres très durs.
Petite mention spéciale pour la légende selon laquelle chacun d’entre nous possèderait un oiseau qui le suit toute sa vie…
Lire ce roman, ça a été une rencontre avec la plume de Valérie Perrin. J’ai hâte de pouvoir de nouveau me plonger dans un de ses romans.

Publié dans Romans | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Belle de gris (Les Soeurs Carmines T2) – Ariel Holzl

36872937

4eme de couverture :

Trois semaines séparent Tristabelle Carmine du Grand Bal de la Reine. Trois semaines pour trouver la robe de ses rêves, un masque, une nouvelle paire d’escarpins… et aussi un moyen d’entrer au Palais. Car Tristabelle n’a pas été invitée. Mais ça, c’est un détail. Tout comme les voix dans sa tête ou cette minuscule série de meurtres qui semble lui coller aux talons.

En tout cas, elle ne compte pas rater la fête. Quitte à écumer les bas-fonds surnaturels de Grisaille, frayer avec des criminels, travailler dans une morgue ou rejoindre un culte. S’il le faut, elle ira même jusqu’à tuer demander de l’aide à sa petite sœur. Car Tristabelle Carmine est une jeune femme débrouillarde, saine et équilibrée. Ne laissez pas ses rivales ou ses admirateurs éconduits vous convaincre du contraire. Ils sont juste jaloux. Surtout les morts.

 

Mon avis :

J’ai adoré!
le 1er tome m’avait énormément plu et se terminait sur un petit cliffhanger mais tout à fait supportable.
ce qui ne m’a pas empêché d’avoir envie de lire tout de suite ce 2eme tome!

Ici nous sommes centrés sur Tristabelle Carmine, la soeur aînée de la famille.
Froide, calculatrice, très imbue de sa personne, elle pense que l’univers (Et l’attention des gens) tourne essentiellement autour de sa personne.
L’action se situe quelques mois après ma fin du tome 1 et j’ai retrouvé avec plaisir les personnages!
Avec tout de même une légère frustration au début car il n’y en a que pour Tristabelle et nous ne voyons quasiment pas les autres personnages mais en même temps ça sonne juste étant donné le niveau d’égocentrisme de l’héroïne. Les autres personnages apparaissent quand elle décide Elle de libérer le lecteur.
Une maîtresse femme, terriblement agaçante et à la fois fascinante de part son esprit tellement tordu, retors et en même temps tellement malin.

J’ai beaucoup aimé finalement me retrouver dans sa tête pour essayer de comprendre les rouages complexes et imprévisibles de son cerveau. Et aussi essayer de déterminer si sous ses dehors hautains pourrait se cacher un coeur.

Le fil rouge concernant le bal qui aura lieu chez la Reine intrigue et maintient en haleine.
Certains questionnements du tome 1 trouvent leurs réponses et d’autres intrigues et révélations apparaissent.
De quoi présager un tome 3 haut en couleur, en intrigue et en dénouement.

J’aime toujours autant les personnages de Merryvere et Dolorine (avec un GROS faible pour Dolorine et Mr Nyx dont j’ai vraiment hâte de lire le tome prochainement!)
Les soeurs ne peuvent pas être plus opposées les unes des autres de par leurs caractères, leurs convictions, leurs envies.
Et pourtant j’ai ressenti une certaine unité entre elles quand les circonstances les poussent au bout de leurs limites.

La toile de fond de l’univers est toujours aussi géniale. Les descriptions sont très visuelles, j’avais l’impression de me trouver à Grisaille.
Tout est bien pensé et intriguant.
Mon seul regret est que cette lecture passe bien trop vite alors que j’aurai voulu rester plus longtemps avec les soeurs Carmines!
Et puis la plume est toujours aussi incisive et très pince sans rire. J’adore ce cynisme ambiant qui règne et qui est savamment dosé!
Vivement fin mai pour les retrouver 😊

Publié dans Fantastique, Romans | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire