Follow me (Tome 1) – Fleur Hana

33798835

4ème de couverture :

Lise et Ange. Ils étaient amoureux, avec la douceur et l’émerveillement qu’un premier amour peut apporter. 17 ans, il savait déjà. 18 ans, elle est partie. Il ne s’en est jamais vraiment remis. Elle ne l’a jamais vraiment oublié.
Et puis elle est revenue. Pas pour lui. Mais maintenant qu’elle est là, elle le veut, lui. Il essaie vraiment, mais il a tellement souffert qu’il ne sait plus lui faire confiance…

L’histoire de Lise et Ange est une histoire de la deuxième chance. Celle qu’elle lui demande et qu’il n’est pas sûr d’être en mesure de lui offrir.

 

Mon avis :

Que dire ?
J’avais aimé la plume de Fleur dans les Bottes rouges. Je l’ai adorée dans ce roman.
Tellement plus qu’une romance au final.
Oui ça se veut léger, pétillant, doux, plein d’humour. Mais on y aborde également des sujets plus sérieux comme la vieillesse, la maladie, l’abandon, le lâcher prise, le pardon. Mais sans que soit trop. Ni trop dur, ni trop moralisateur, ni trop présent.

J’ai aimé que ce ne soit pas facile et convenu. Lise sait qu’elle a fait une erreur. Elle ne se cherche pas d’excuse, car elle sait qu’elle n’en a pas. Elle sait que pardonner ne sera pas chose facile pour Ange mais elle l’accepte.
Elle prend ce qu’elle peut, elle donne tout.
Elle a des goûts musicaux et vestimentaires PARFAITS et sa façon d’aborder la petite Emma est juste géniale! (et devrait inspirer beaucoup plus d’adultes selon moi) (non?) (mais si!!)

Ange. J’avais peur qu’il soit trop larmoyant pour moi. A vivre trop dans le passé, à ruminer.
Et pas du tout.
Ange déjà est infirmier. Et un infirmier SEXY. (pourquoi ceux de mon service ne le sont pas autant?!?!)
Il prend soin des autres. Ses patients, sa fille, ses amis. Et de lui (et de son magnifique corps) (je m’égare)
Il est en insécurité quasi constante tout au long du livre mais cela se comprend. Cela s’explique. Et cela ne fait pas lever les yeux au ciel.
Ça m’a attendrie. Beaucoup.
Ange est touchant. Il fait des erreurs, peut être buté. Mais il transpire la bonté, l’amour.
Il est apaisant.
Là où Liiiiiiiiise (pardon Emma a déteint sur moi) peut être un électron libre, il est son point d’ancrage et sait la canaliser.
Là où il angoisse et peut paniquer, elle sait être présente sans jamais trop s’imposer.

J’ai aimé découvrir les personnages secondaires. Les infirmiers qui bossent avec Ange. Et il me tarde vraiment de lire leurs histoires!! (vraiment!!)
C’est une petite famille. Qui se comprend, se charrie, se dispute, mais s’aime toujours envers et contre tout. On en apprend un peu sur chacun, juste ce qu’il faut pour donner envie d’en savoir encore plus.

Et j’ai adoré Emma. Ce petit bout de chou de 5 ans. Qui me fait penser à mon neveu avec sa répartie de folie. Sans filtre, naturelle.
Qui arrive à réconcilier tout le monde. Qui les lit tous. Même sans lien du sang. Comment ne pas adorer Emma ?

Et puis ce livre c’est Queen, des tshirt, Voldemort, des petshop, les repas de Sofiane, les tenues classes d’Anthony, les cheveux d’Ange, des références musicales de goût, un balcon, une maison de retraite, la famille que l’on se choisit (et sans lien du sang), des couinages, des alternances de points de vue entre Lise et Ange (ce que J’ADORE par dessus tout), le pardon, Liiiiiiiiiise, des vêtements qui se volatilisent, Fabio et ses admiratrices, Guitar Hero, Loïc et son fameux cocktail, du poulet coco, T-Rex, le déclin, ce que l’on tait et ce que l’on cache. le lâcher prise, des « fossettes pétales » (et pas de fesses) (je me comprends)
J’ai souri, beaucoup. J’ai ri. J’ai eu des palpitations. J’ai couiné. J’ai été émue aux larmes. J’ai vibré. J’ai juste adoré (oui je me répète)

Il serait totalement dommage de passer à côté.
Non ce serait même inadmissible!! Allez on y va. On le lit. TOUT DE SUITE

Publié dans Romances | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Penguin Bloom: The Odd Little Bird Who Saved a Family – Cameron Bloom & Bradley Trevor Greive

26101857

Oui, cela fait une éternité que je n’ai pas chroniqué ici! Non pas que je ne lis plus, bien au contraire. Mais j’éprouve ces derniers temps le besoin de lire pour moi, égoïstement. Mais je fais également des découvertes que j’adore et qui me touchent profondément et je ressens le besoin de les partager. Penguin Bloom en fait partie. Je ne saurai pas vraiment dans quel registre le classer. Je ne crois pas qu’il rentre dans une case. Je n’ai pas envie en réalité de le faire entrer dans une case. Alors oui, il faut lire en anglais pour pouvoir aborder ce petit bijou (en plus d’avoir le cœur bien accroché) mais je me dis que peut être, un jour, il se verra traduit pour que le plus grand nombre puisse partager cette belle histoire de vie.

4ème de couverture :

Penguin Bloom is an extraordinary true story full of hope and courage, featuring Cameron Bloom’s exceptional photographs and a captivating narrative by New York Times bestselling author Bradley Trevor Greive.

Penguin the Magpie is a global social media sensation. People the world over have fallen in love with the stunning and deeply personal images of this rescued bird and her human family. But there is far more to Penguin’s story than meets the eye. It begins with a shocking accident, in which Cameron’s wife, Sam, suffers a near fatal fall that leaves her paralysed and deeply depressed.

Into their lives comes Penguin, an injured magpie chick abandoned after she fell from her nest. Penguin’s rescue and the incredible joy and strength she gives Sam and all those who helped her survive demonstrates that, however bleak things seem, compassion, friendship and support can come from unexpected quarters, ensuring there are always better days ahead. This plucky little magpie reminds us all that, no matter how lost, fragile or damaged we feel, accepting the love of others and loving them in return will help to make us whole.

Pour traduire rapidement, il s’agit tout d’abord d’une histoire vraie. Celle de Cameron Bloom qui est photographe, de son épouse Sam victime d’un accident touchant sa moëlle épinière et la laissant paralysée et souffrant de douleurs pour probablement le reste de sa vie et de leurs 3 garçons qui voient leur mère diminuée et repliée sur elle même. Et c’est l’histoire de l’arrivée de Penguin dans leurs vies. Une petite pie blessée et qu’ils recueillent pour tenter de la sauver. Et Penguin ne va pas seulement s’épanouir, mais elle va les aider à aller de l’avant, à se reconstruire, à rire, à profiter. Elle va les aider à redevenir une famille.

 

Mon avis :

J’ai savouré cette lecture et je l’ai faite durer. Pas évident d’entrer ainsi dans l’intimité d’une histoire que l’on sait vraie et que vous touche vraiment.

Une très belle leçon de vie et de courage.
Un livre plein d’humanité, de beauté et en même temps d’humilité.
Un vécu qui servira sans doute à d’autres qui traversent des épreuves.
Des photos qui collent au texte qui les accompagnent au plus près. Elles se suffisent souvent à elles mêmes à certaines pages. Qu’elles fassent sourire, qu’elles fassent rire, qu’elles fassent trembler, qu’elles émeuvent. J’avais peur de parfois me sentir un peu comme une intruse qui espionne leur vie. Mais non. Je me suis sentie comme une amie, quelqu’un à qui l’on se confie, quelqu’un avec qui l’on partage.

C’est touchant sans être tire larmes.
C’est vibrant d’émotions.
Ça parle d’amour, de don de soi, de bonheur simple, d’acceptation, de déception, de combat, de nature, de liberté, de voyage, de se surpasser, de s’adapter.

Ça parle de la vie. Qu’elle soit belle, blessante, pleine de cadeaux ou d’épreuves.

J’ai souri, ri, été émue aux larmes. J’ai admiré les photos, les mots posés, livrés, donnés. Comme un cadeau de la part de cette famille.

Je ressors un peu bouleversée de cette lecture.
Qui fait relativiser, qui rappelle qu’il faut vivre chaque instant, qu’on ne sait pas de quoi demain sera fait, qu’il faut profiter, qu’il ne faut pas regretter. Il faut vivre. Pleinement.

« You don’t have to be superhuman to survive the bad times and you can’t always be at your best. But even when things look their worst, you can still feel positive about the future. Being optimistic is simply a choice made possible by being creative and proactive.
The means to achieving the breakthrough you need may be a lot closer than you think »

 

Publié dans Témoignage | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Moi après mois : Avril 2017

Ce rendez-vous a été instauré par Mokamilla. Afin de raconter à demi mots (ou non) le mois écoulé.

17862858_10154825667609818_7833815173285861912_nCe rendez-vous a été instauré par Mokamilla. Afin de raconter à demi mots (ou non) le mois écoulé.

 « Si vous êtes déprimé par quoi que ce soit d’extérieur, votre désarroi n’est pas dû à cette chose extérieure, mais plutôt à votre perception de celle-ci. Et vous avez le pouvoir de changer cette perception à tout moment. » Marc Aurèle / Commencer ce mois par « quelques » achats livresques /
17629851_10154785632054818_3381606795226232999_n

 Ma Happiness Jar qui déborde! / Un anniversaire au travail en faisant un peu de calligraphie / Julien coupe ses cheveux 💔💔 / Cette blague du 1er Avril qui nous aura bien eu! / Le cd de bébé belge, Wolves / Celle que j’avais au téléphone depuis la Nouvelle Zélande ❤ ❤ / Des photos et des mots, de manière inconstante mais toujours avec plaisir / Des fleurs dans mon appart /

17522800_10154797504744818_4465832514481458917_n

Être « formidablissime » selon Lui / “L’obscurité ne peut pas chasser l’obscurité ; seule la lumière le peut. La haine ne peut pas chasser la haine ; seul l’amour le peut.” Martin Luther King / Faire un gâteau de non anniversaire J+106 / Mon petit frère et sa famille qui reviennent pour un temps en France / Mon cousin de retour pour quelques mois en France! / Commencer 100 ans de solitude / Voir peut être se profiler la fin de mes errances livraisonesques / Craquage validé par un arc-en-ciel /

17800210_10154804306224818_5643852522526831251_n

Les gifs sur Whatsapp : synonyme de perdition pour Nous / Perfect day/ L’odeur de l’herbe fraîchement coupée / Des tulipes qui s’épanouissent / Du soleil et des arbres / Écrire (enfin!) un nouveau texte / Du soleil et des photos / Les peaux qui se dénudent un peu plus / Ces regards qui effleurent mes (trop?) nombreux tatouages / « L’art corporel, ce n’est pas un concours. La seule personne qui doit l’aimer, c’est celle qui est coincée avec pour le reste de sa vie. Tant que toi, tu l’aimes quand tu le vois, c’est tout ce qui compte »
Marked Men, Nash. / Sourire / Ma petite drama Queen / Des fous rires / Filleule d’Amour /

18055901_10154862982959818_5723591627971240184_o

Des bulles et des petits bras / De l’excellente musique dans mes oreilles / Une de mes plus proches amies / Inspirer / Un morceau de piano / Et pour quelques heures se faire hermétique aux atroces nouvelles du monde… / ❤ Death Note ❤ / Un nouveau couteau et quelques coupures… / Des origami, des pâquerettes, du soleil / Sigur Ros – Ny Batteri , des années plus tard être toujours amoureuse / Celle qui avait bien éradiquer Albert! Fuck you Albert!!!!! / Des couchers de soleil et une histoire qui va avec / Apéro therapy, une soirée pleine de rires / Du viognier sur mes pieds / L’arrivée équatorienne fixée, ne pas y croire/ Ces compliments que j’entends et que j’essaye d’intégrer / Lyon by night /

17799369_10154809154429818_172776976718905206_n

Une soirée et des bières. Et du gynopevaryl / Des couples improbables / Un comportement de presque couple qui nous fait sourire / Un goûter et de la clairette / « Les mots servent toujours, il suffit qu’ils soient justes. Quand un message ne passe pas, c’est parce que le vocabulaire de l’interlocuteur ne comporte pas ces mots-là. » Sur cette terre comme au ciel – Davide Enia / DMF / Être déçue que les gens ne soient pas eux mêmes / Celle qui s’énervait et m’effrayait un tantinet / MJP déménage et poursuit sa lente ascension vers l’immortalité /

17991896_10154835306704818_2266432159071460087_n

Le retour de la Konass dans ma vie / Un hôpital tr-s probablement hanté / Saumon à l’oseille maison, cerdon et douce soirée en famille / Une déco de bureau tout en demi mesure pour un départ que je nie / Celle qui allait être double Tatie / “Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses: ta peine derrière ton sourire, ton amour malgré ta colère et la raison de ton silence.”Anonyme / S’entendre dire que je suis folle et le prendre évidemment comme un compliment / Equipe de choc… Toc toc!! /

17883588_10212513901862979_7801516846614531675_n

Celle qui refaisait des histoires as always / « Le petit jeu de jambes de la connasse », ce livre vraiment très chouette! / Déjeuner dans notre QG et débriefing / Être triste pour Elle et mes minis Elles / Ce patient qui me demande quel est mon style vestimentaire en dehors du travail / Et qui veut nous offrir un de ses dessins lorsqu’il partira pour qu’on le mette dans le couloir / Doudoune qui lui dit que je suis jolie / Celle qui pensait à compléter ma collection de photos de wc /

Screenshot_20170430-110956

Pivot Point ❤ / Être une « chieuse atypique » / Celui qui me prêtait un livre dont on avait parlé / Citations de boxe et jazz pour immortaliser un départ (que je nie là encore) / Muffins 2eme édition et celui qui arrivait toujours au moment où je pleure / Quand on en chie vraiment / S’évader / « Le bonheur n’est pas un objet à posséder, c’est une qualité de pensée, un état d’âme.” Daphné du Maurier / Encore des livres! /

18055897_10154856224364818_7612145140675817727_o

Ma plus grande filleule et sa sœur qui se réjouissent qu’on aille en librairie, et être fière / Des câlins et beaucoup d’amour / Le ciel qui pleure. Comme moi / Calle 13 / Joseph de Claforan, le joli petit combattant offert par Eux 💛💚❤💜💙 (pour un départ que je nie toujours) / Être selon Elle une « petite friponne » / Voter / Et voir fleurir beaucoup trop de statuts qui me laissent perplexe… / Quand je tombe sous le charme du travail d’une nouvelle tatoueuse grâce à (à cause d’) Elle ❤ / Se concentrer sur L’arrivée équatorienne / Ma famille ENFIN réunie /

18194650_10154881444529818_5411210573002733968_n

Mon neveu d’Amour qui mange des pâquerettes comme des friandises et dessine des « plotte spatiale » et des méduses / Soirée en famille et vouloir nourrir une armée /

 

Et puis tout ce que je ne dis pas, car j’en dévoile déjà bien assez…

Citation-ABBE-PIERRE-3
mai
Publié dans Moi après mois, Tranches de vie... | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Une photo, des mots…#14

14ème participation à l’atelier de Bricabook.

Déjà. Seulement.

Voici une photo de Felix Russell-Saw. Et mon petit texte qui va avec (Soooooo cliché!!) 😉

StockSnap_D64LTK2OGG

© Felix Russell-Saw

Je me réveille doucement. Un moment désorientée par l’endroit où je me trouve. Je prends quelques secondes pour analyser. Une douce lumière entre et illumine un peu le lieu où je suis. Je sens une légère brise sur ma peau, l’odeur de la terre chatouille mes narines. Mais de façon agréable. Un léger sourire flotte sur mes lèvres. Je sens la Liberté, tout simplement.

Je prends le temps de m’étirer. De ressentir mon corps. De savourer l’instant. De pouvoir prendre le temps. Car oui, je peux prendre le temps maintenant. Pas de réveil à mettre en route. Pas d’heure à laquelle arriver impérativement. Pas de compte à rendre. Pas de personnes dont je suis obligée de tolérer la présence. Pas besoin de prendre sur moi.

La décision n’a pas été évidente à prendre. J’y pensais depuis un moment, sans arriver à sauter le pas. Tout abandonner sans se retourner. Tout le monde en rêve, peu le fond finalement.

Quel a été le déclencheur me demanderez-vous ?

Peut-être une énième histoire pour rien, un trop plein d’émotions, certains départs qui sont plus difficiles à encaisser que d’autres. Ou tout simplement Lui.

Moi, la fille indépendante et fière qui ne voulait s’attacher à personne, qui avait peur. Me voilà à l’autre bout du monde avec Lui. Et je n’ai pas honte. Au contraire, c’est la meilleure décision que j’ai prise de ma vie. So Cliché, je sais! Croyez-moi, si cela ne me concernait pas, mes yeux rouleraient dans leurs orbites d’agacement. Mais le fait est là. Il a réussi.

Réussi à m’approcher. Réussi à me voir Moi derrière mes multiples masques. Réussi à m’apprivoiser malgré mes tentatives de fuite. Réussi à voir mes failles derrière mes sourires. Il a réussi. Et cela m’a fait sourire hier, me fait sourire aujourd’hui et je l’espère, me fera encore sourire pour de nombreux lendemains.

Et mon fameux sourire aux lèvres je me redresse dans notre petit van pour l’observer. Il a le regard perdu au loin, dehors. Il respire la sérénité, il inspire la paix. Je veux capturer cet instant et le fixer à jamais. J’attrape doucement mon appareil photo qui n’est jamais bien loin. Sans trop réfléchir je saisis l’instant. Ce moment parfait pour moi, dans ce lieu parfait pour nous, avec celui qui est devenu mon Evidence. (so cliché je vous avais bien dit!)

Publié dans Une photo, quelques mots... | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Une photo, des mots…#13

Pour cette 13ème participation à l’atelier de Bricabook, voici une photo de Kot

Presque 2 mois sans participation! Pas l’inspiration, pas l’envie, trop peu de temps… trop d’excuses aussi sans doute!  🙂

fume

Cachée au coin de la rue, elle l’observe. Elle ne saurait dire si c’est bien lui. La seule photo qu’elle possède de lui est très vieille. Et un peu usée, à force de l’avoir regardée. OK. Elle est carrément très froissée et presque non reconnaissable. Mais elle la connaît par cœur, elle est gravée dans son esprit. Alors oui, elle pourrait se passer de l’originale bien sûr, mais elle a un lien sentimental. Comme une preuve tangible de son existence. Alors elle la garde. Précieusement. Comme un talisman.

Et aujourd’hui, elle pense qu’elle l’a retrouvé. Bien vivant. Elle l’a cherché pendant tant d’années. Partout. Tout le temps. Et puis il y a quelques mois, elle s’est dit qu’elle devait abandonner. Qu’elle devait avancer. Arrêter de courir après le passé en laissant son avenir lui échapper peu à peu.
Elle a rangé la photo. Les larmes aux yeux et le cœur au bord des lèvres. Comment peut-on souffrir à ce point de se séparer de quelqu’un que finalement on n’a jamais vraiment connu? Comment la douleur de ranger une simple photo peut-elle être aussi destructrice et aussi palpable ?

Et puis un jour par hasard, elle est tombée sur cet homme. Elle a cru au début se tromper. Ça ne pouvait pas être Lui. Elle ne le cherchait plus. Comment l’univers aurait-il pu lui jouer un tel tour alors qu’elle avait enfin décidé d’avancer ? Mais ses pas l’ont inlassablement, jour après jour, ramenés ici. Là où il semble habiter.

Alors elle l’observe en silence. Discrètement. Depuis de longs jours. Elle remplit ses yeux, son âme et son cœur d’images de Lui. Elle lit la souffrance de sa Vie au travers des rides qui parsèment maintenant son visage. Elle lit sa nonchalance dans la façon qu’il a de tenir sa cigarette au coin de sa bouche. Mais elle lit aussi sa nervosité quand il triture les manches de sa veste usée par le temps.  Elle se reconnaît dans sa façon de plisser les yeux, dans sa posture faussement détachée.

Elle le guette sans s’approcher. Depuis de longues journées. Va-t-elle réussir à s’approcher ? Lui parler ? Saura-t-il la reconnaître quand il la rencontrera ? Comprendra-t-il à quel point il a brisé sa vie il y a tant d’année ? Éprouvera-t-il des regrets ?

Et elle. Aura-t-elle la force d’exécuter ce qu’elle a décidé il y a tant de temps ? Elle sait que sa vie en sera changée à jamais. Elle ne sait plus trop. Doit-elle lui laisser une chance de tenter de s’expliquer ? Ou doit-elle juste le tuer ? Comme elle l’avait décrété il y a si longtemps…

Elle prend une grande inspiration et s’avance vers lui. Il tourne le visage vers elle. Plisse les yeux. Tire une taffe sur sa cigarette. Triture sa manche.

La confrontation va finalement bel et bien avoir lieu…

Publié dans Une photo, quelques mots... | Tagué , , | 2 commentaires

Moi après mois : Mars 2017

Ce rendez-vous a été instauré par Mokamilla. Afin de raconter à demi mots (ou non) le mois écoulé.
77356-Goodbye-March
Et partir prendre un shoot d’Amour nécessaire et vital pour quelques jour / Prendre un train / Le câlin d’accueil de Victoire / Les sourires d’Alix / Apero et discussions / Distribution de cadeaux et d’amour / Ces sylvanian families qui finissent bizarrement systématiquement sans vêtement / #mystere / Et celle qui niait toute implication dans cet étrange phénomène / Même pas 3 ans et déjà maligne! / Des t-shirts à paillettes et des bracelets / Vicky qui joue de la guitare / Lalaland 2eme édition / Après la Terre du Milieu, découvrir LA Chambre du Milieu / Tempête dehors / Semi marathon de l’enfer et de l’apocalypse / Quiche aux cardons, pizza, pâtes bolognaises / 1er escape game / Et ne pas sortir à temps / Rire / Être initiée au tricot / Et se perdre /
17021682_10154695620114818_5401364730712003886_n
Le soleil qui ne brille définitivement pas mais recevoir un shoot d’Amour pendant 48h / Celle qui se cachait dans le canapé / Et celle qui adorait « sur la route »… / MJP qui survit et chaque jour m’en émerveiller /
17498623_10154757456424818_4542814846836966434_n
“Vivre, c’est se réveiller la nuit dans l’impatience du jour à venir, c’est s’émerveiller de ce que le miracle quotidien se reproduise pour nous une fois encore, c’est avoir des insomnies de joie.” Paul-Emile Victor / Séance de danse sur le tapis / Patinoire et fierté / Cette BO ancrée dans nos têtes / Des livres et des histoires / Ce serveur qui nous demande comment réaliser un cocktail car c’est son 1er jour / Des métros et des bus / Le dernier Agnès Ledig qui rejoint ma PAL / Batawaf / De la musique / Prendre le temps / Le voir s’écouler bien trop vite / Un arc-en-ciel pour éclairer ce dimanche (très) pluvieux / Encore des câlins / Partir pour pouvoir mieux revenir… / « Toi aussi tu as eu peur qu’Adélie elle s’envole? » / Ces mots de Victor qui me bouleversent / « Oui, j’ai eu très peur qu’elle s’envole » / Et réaliser que oui, j’ai passé de longues semaines en apnée, comme Eux tous / Un bouquet de tulipes de la part de ma plus grande filleule 💙 / Apprendre le nouveau décès d’une infirmière /

« Les infirmières portent des armoires à glace émotionnelles sur leur dos en souriant. Ce sont les déménageuses de l’espoir. A elle la lourde tâche de diffuser quelques bribes de lumières aux quatre coins de l’enfer, là où les anges perdus font du stop à main nue. Comme avec les médicaments, elles doivent en ajuster constamment le dosage. Elles sont cigognes-mamans-nymphes-filles. Elles gagnent à être (re)connues. » Journal d’un vampire en pyjama – Mathias Malzieu / Obsessionnelle des arbres en photo /  

Le come back de la brûlure de doigt / Singer une escalope, cette révélation du mois de Mars / Passer une excellente soirée avec ma famille et ma famille adoptive / Vivre / Ma petite guerrière qui est une sacrée combattante / La voir grandir et défier tous les pronostics avec des étoiles dans les yeux / Patients / Celle qui illustrait son poème en mettant en scène mes origami / Mlle demie mesure / Et si… /

17190387_10154706624249818_6702673912889455866_n

« Pleurer, c’est rendre la douleur moins profonde » Shakespeare / Les Hathaway / Vouloir être adoptée par cette famille, ne pas vouloir les quitter… / Coup de cœur énorme pour cette saga / « Je t’aime. J’aime tout de toi, chaque pensée et chaque mot… J’aime cet assemblage complexe et fascinant de toutes les choses qui te constituent. Je te désire de dix manières différentes à la fois. J’aime toutes les saisons en toi, celle que tu es maintenant et celle que tu seras, encore plus belle, dans les décennies à venir. Je t’aime d’être la réponse à chaque question que mon cœur pourrait poser » Merripen L’étreinte de l’aube, Lisa Kleypas / Test Me, The XX / Lire 6 livres en 7 jours / Des envie de tatouage mais se réfréner / Peu dormir et s’épuiser / Ce compte rendu d’AG qui est décidément mythique / S’inquiéter pour une oreille défaillante / Mes copinautes

17425825_10154752582619818_804382790072165695_n

Cet attentat à Londres qui réveille de mauvais souvenirs… / Continuer journalièrement de remplir ma Happiness Jar pour combattre un quotidien parfois bien trop morose / Et écouter Maxence Cyrin , toujours / B qui me fait rire avec une bien chouette photo! /

17458350_10154461590083061_4294110417403047291_n

Quand tu bosses le we et que l’on avance d’une heure… / Blizzard / Lion / Refuser des invitations très tentantes car être habitée par un besoin vital de se ressourcer. Seule / Pleurer / L’économie du mouchoir relancée. Again / « Je suis doué d’une sensibilité absurde, ce qui érafle les autres me déchire » Gustave Flaubert / Le Yi King a toujours raison et en être heureuse pour Lui / Et peut être passer pour une originale mais rester Moi / Voir Fifi, Kirsten et leurs petites Merveilles / Recevoir ma carte électorale et ne pas aimer me sentir mise au pied du mur… / Ma PAL papier qui devient incontrôlable, mais ne pas mal le vivre 🙂 / Avoir eu de très jolies lectures en mars / « On n’a jamais le bon âge, de toute façon. On passe son enfance à trouver qu’on est trop jeune et le reste de sa vie à penser qu’on est trop vieux » Marie Vareille / Et cette nouvelle du dernier jour du mois qui éclipse les nuages et me rend tellement Heureuse pour Eux… / Et puis tout ce que je ne dis pas, car j’en dévoile déjà bien assez…

17264867_10154715301034818_6972010381901868016_n

hello-april
Publié dans Moi après mois, Tranches de vie... | Tagué , , , | 3 commentaires

L’alliance des Trois (Autre-Monde #1) – Maxime Chattam

5505135

4ème de couverture :

Personne ne l’a vue venir. La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l’obscurité et l’effroi. D’étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, les palpent, à la recherche de leurs proies … Quand Matt et Tobias se sont éveillés, la Terre n’était plus la même. Désormais seuls, ils vont devoir s’organiser. Pour comprendre. Pour survivre. À cet Autre-Monde.

Mon avis :

Tout commence le lendemain de Noël. Une tempête d’un genre particulier s’abat sur la planète. Le lendemain tout a changé. Matt, le héros, se voit contraint de bouger et d’avancer pour survivre dans ce nouveau chaos qu’est devenu le Monde. Plus rien n’est comme avant. La Terre semble avoir voulu reprendre ses droits. Pour se venger du mal que les Hommes lui ont fait? Pour tenter d’instaurer un nouveau cycle? Le mystère demeure entier au début de la lecture.

Il y a maintenant différentes factions sur Terre. Les Pans, qui sont des groupes d’adolescents ayant survécu et qui tentent de s’organiser dans ce nouvel environnement hostile tant bien que mal. Les Cyniks, des adultes qui n’ont plus aucune inhibition et dont seuls les mauvais côtés semblent ressortir. Et les Monstres, ces humains qui sont devenus des Bêtes tueuses sans foi ni loi.

Nous sommes dans un univers post-apocalyptique avec ses règles de base : destruction, lutte de pouvoirs, dangers, survie, nouvelle organisation. Mais là où l’on aurait pu craindre de voir apparaître des clichés, ce n’est pas le cas.

Les héros ne sont pas caricaturaux. Matt au départ est même l’opposé d’un héros. Peu sûr de lui, il manque de confiance en ses capacités et a beaucoup besoin d’être rassuré. Nous le voyons évoluer et s’affirmer. Prendre des décisions, assumer ses erreurs, partager avec ses amis. Il n’est pas parfait et en devient d’autant plus attachant.

Tobias est l’ami peureux qui pourrait agacer à la longue. Mais non. Il est aussi cet ami fidèle et protecteur envers Matt (qui le lui rend bien) Toujours prêt à le suivre malgré tout et à la soutenir.

Ambre, la jeune fille qu’il rencontre lors de leur périple. Et qui s’ajoute naturellement au duo formé par Matt et Tobias. Ambre est géniale. Forte, intelligente, débrouillarde, obstinée sans tomber dans le cliché. Une héroïne comme on aimerait plus en croiser en littérature.

L’univers dépeint est vivant. Le monde change et l’on découvre peu à peu ce qu’il en est en suivant les protagonistes. Nous allons de surprises en surprises (heureuses ou non), certains mystères s’épaississent alors que d’autres sont dévoilés. Tout est extrêmement bien dosé pour donner envie de poursuivre l’aventure. Et même si j’ai deviné certaines choses à l’avance, d’autres m’ont réellement surprise et c’est agréable de finalement ne pas vraiment savoir à quoi s’en tenir. Ce tome est plutôt un tome d’introduction (la saga en comporte 7 en tout) (et elle est terminée, soulignons le!), l’univers est posé, les personnages principaux sont présentés, nous les suivons dans quelques péripéties (mais rien d’exceptionnel néanmoins) mais il ne faut pas s’attendre à tout savoir. Ce tome est centré sur des adolescents catapultés dans un univers qui les force à grandir trop vite, malgré eux. Il en ressort de la force et malgré tout une certaine innocence. Ils sont obligés de s’organiser en adultes mais gardent des comportements d’enfants/adolescents. Cette ambivalence est très bien retranscrite.

Le petit bémol pour moi, c’est que j’aurai aimé plus de descriptions détaillés de l’univers. Il y en a, oui. Mais trop peu à mon goût (mais tout ne peut pas être parfait!) Mais l’écriture de l’auteur reste fluide et simple. Il ne s’embarrasse pas de fioritures inutiles. C’est efficace et j’ai apprécié cet aspect là qui je le sais en a rebuté certains.

Je lirai donc très prochainement la suite (qui est dans ma PAL), je n’ai pas envie d’oublier l’univers et ses nouveaux codes avant de m’y replonger. Un très bon moment de lecture!

 

 

Publié dans Fantastique | Tagué , , , | Laisser un commentaire