Fièvre noire – Karen Marie Moning

ob_7651413ec8a2f56b82994c76e451d523_20130227-193831

Après le choix de Nos étoiles contraires, il fallait bien que je détermine quel serait le prochain livre.

Je suis restée un moment en tête à tête avec ma LAL à me demander lequel pouvait potentiellement être « gaché » sans remords suite à la claque de ma précédente lecture (oui j’ai une vie difficile!)

Puis je me suis demandée si ce n’était pas malhonnête de choisir un livre qui me tentait moins d’emblée et lui gâcher sa chance d’être une bonne surprise (Et oui! Je ne plaisante pas quand je dis que ma vie est difficile!)

Je me suis également demandée (Et non ce n’est pas fini!) si je n’allais pas devoir faire une petite pause lecture et par exempleme gaver de séries télé, de sorties etc… pour accélérer la digestion du livre (Difficile…ma vie…juste au cas où…)

Mais (ah ah ah!) si je faisais ça, peut être qu’au contraire Nos étoiles contraires s’incrusterait encore plus en moi (Compliquée je vous le disais bien…)

Donc (oui je suis arrivée à une conclusion!!) j’ai pris le parti de choisir un livre qui me tentait mais dans un registre différent et après une « pause » de 24h.

(Oui ! Tout ça pour ça…!!!!)

Donc Fièvre noire.

Déjà, ne pas se fier au titre ! On pourrait se dire que ça a l’air un peu « limite » comme bouquin vu le choix du titre et se demander dans quoi on s’embarque et du coup ne pas s’attarder sur le livre: quelle erreur!!

Il s’agit du premier tome de la série intitulée Les chroniques de MacKayla Lane (et composée de 5 volumes) et il appartient au « clan » de l’urban fantasy (mais qu’est-ce donc que ça?? Moi non plus je ne connaissais pas du tout)

On y fait la connaissance de MacKayla Lane (Mac), jeune américaine de 22ans qui suite à une (très très très) mauvaise nouvelle (je ne voudrais pas gâcher la « surprise » du début de livre) se retrouve propulsée à Dublin pour tenter de trouver des réponses.

Elle se rendra compte qu’on ne connaît pas toujours si bien que ça ses proches et qu’elle ne sait pas réellement non plus qui elle est elle-même. Et surtout y rencontrera Jéricho Barrons (oh my god, juste sa description laisse sans voix!) (mais point question de romance pour le coup, et ça change!)

Résumé succinct oui mais trop en dire ce serait gâcher l’effet de surprise (encore une fois) et l’envie de découvrir cette série.

Fièvre noire c’est :

– Des descriptions précises d’un univers créé par KMM (l’auteure), on y est littéralement transporté

– Une écriture qui sonne juste malgré un thème fantasy

– Un personnage central, Mac, qui évolue (Vraiment! Malgré une dépendance au rose au début!!) et elle n’est pas que « parfaite »

– De petites remarques humoristiques bien placées

– Une tension palpable et parfois un peu angoissante (comment ça je suis une trouillarde facilement impressionnable????)

On y trouve des humains, des Faës (seelies et unseelies => pour savoir ce qu’il en est il va falloir le lire!)

Mac perd pied, ses repères et quand elle pense en trouver de nouveaux, le doute s’insinue à nouveau. L’intrigue est posée, Mac refuse, accepte, évolue, se rebelle, change.

Si vous pensiez que la fantasy n’était peuplée que d’être lumineux, entourés de papillons et laissant un parterre de fleurs écloses après leur passage et bien NON !!

Bref. Une excellente découverte!! (j’ai d’ailleurs directement entamé le 2!)

Voici quelques petites citations de certains passages !

« J’ai passé assez de temps derrière un comptoir pour me forger une théorie sur la façon dont les gens s’habillent, et sur ce que l’on peut en déduire. Les hommes qui ne portent que du noir se répartissent en deux catégories : ceux qui cherchent les problèmes, et ceux qui sont un problème. Pour ma part, j’évite les premiers comme les seconds. J’ai également quelques hypothèses sur les femmes qui s’habillent en noir, mais ce n’est pas le sujet pour l’instant »

« Parfois, il faut tirer un trait définitif sur son passé pour se donner un avenir. (…) Ce n’est jamais facile, mais c’est ce qui fait la différence entre ceux qui s’en sortent et les autres, les victimes. Vous devez lâcher ce qui s’en va pour survivre à ce qui arrive »

« Il n’y a que deux options : l’espoir ou la peur. Le premier lui donne des ailes, le second l’enterre vivant »

Je file retrouver Mac!! (comment ça surtout Barrons ?!?! Bon ok… peut-être un peu!)

Publicités
Cet article a été publié dans Coup de coeur, KMM forever!!. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s