Les filles de Mr Darcy – Elizabeth Aston

ob_7ddd41_filles-de-monsieur-darcy

Présentation de l’éditeur :

Vingt années après Orgueil et Préjugés, nous faisons la connaissance des cinq filles d’Elizabeth et Darcy. Alors que leurs parents sont en voyage à Constantinople, les demoiselles viennent passer quelques mois à Londres chez leur oncle Fitzwilliam. La découverte de la vie citadine, des plaisirs et des disgrâces qu’elle offre, associée au caractère fort différent de ces jeunes personnes, va mener à des aventures – et des amours – inattendues, dans un cadre particulièrement mondain, où de nombreux individus se côtoient. On retrouve avec plaisir certains personnages créés par Jane Austen.

Mon avis :

J’ai une passion pour l’écriture de Jane Austen. Elle a une signature dans sa façon d’écrire. On reconnaît son style entre mille.

C’est vrai, il ne se passe pas vraiment grand chose dans ces livres. Et pourtant ils arrivent à me captiver.

Donc à la vision de ce livre, en voyant ce titre, je me suis dit qu’il me le fallait (comme beaucoup d’autres livres malheureusement…beaucoup trop!)

Il a longtemps traîné dans ma Kobo. Pour faire durer le plaisir ? Par fainéantise ? Par angoisse d’être déçue ? Sans doute un peu tout réunit.

Bref.

Nous retrouvons donc les 5 filles Darcy à Londres, le temps que leurs parents sont à l’étranger, elles logent chez leur oncle.

Elles découvrent l’effervescence de la ville, elles qui vivent à la campagne habituellement.

C’est Camilla qui nous livre son point de vue et nous explique comment les jeunes filles vont s’adapter (ou non) à leur nouvel environnement.

On devine dès le début à qui Camilla s’attachera mais ça ne m’a pas empêchée d’apprécier la lecture de ce livre.

Les 5 soeurs virevoltent entre bals, rencontres. Elles tombent amoureuses (ou pensent l’être), font tourner parfois leurs hôtes en bourrique et sont aussi frappées par le déshonneur et victimes des rumeurs (sinon ce ne serait pas « fun »!)

Nous sommes plongés dans la société anglaise du 18e siècle, avec ses moeurs, ses préjugés, une vie mondaine avec des règles précises et une condition féminine bien particulière.

Letty, la soeur aînée m’a agacée. Très coincée, s’affolant pour un rien, voyant le mal partout et imaginant toujours le pire…

Camilla, dont nous avons le point de vue, se veut moderne, a de l’humour et de la répartie. Ne se laisse pas faire. Mais reste quand même une pâle copie de sa mère…

Les jumelles (Jour et Nuit car elles ne se ressemblent pas), sont… agaçantes elles aussi! Sans limite, effrontées, débauchées et limite… stupides oui osons le dire! (même pas de « limite » en fait en y repensant…)

Et il y a Alethéa, qu’on voit trop peu à mon goût. Maligne, intelligente, spirituelle et amoureuse de la musique.

La lecture a été agréable même si je n’ai pu m’empêcher d’y voir un copier/coller de Jane Austen. Mais j’imagine qu’en voulant créer une « suite », il est facile d’arriver à ce résultat.

Je conseille quand même ce livre pour les amoureuses de romances. Car ce livre reste une romance.

L’auteure a écrit d’autres livres dans la même lignée. Dont un sur Alethéa. Je me laisserai peut être tentée!

Publicités
Cet article a été publié dans (à la façon de) Jane Austen. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s