Parce que c’était nous – Mhairi McFarlane

ob_07ee08_1310-parce-que-org

Présentation de l’éditeur :

Rachel, vient de se séparer de son fiancé après treize ans de relation. Son monde s’écroule… C’est alors qu’elle recroise Ben, son meilleur ami de fac, charmeur malgré lui, qu’elle n’a pas revu depuis dix ans. Ben est désormais marié et il est devenu avocat. Rachel, elle, est journaliste judiciaire. Alors même qu’ils s’occupent d’affaires matrimoniales peu commodes, il semblerait qu’une évidence de toujours se révèle à eux…

Mon avis :

Bon. Tout est dit dans la présentation de l’éditeur.

Ils en disent parfois trop (souvent).

Je vais peut être arrêter de mettre cette partie d’ailleurs tiens.

Bref.

Donc Parce que c’était nous.

Une romance! (comment ça vous en avez marre?) (je fais mon booking out) (si ça existe, c’est mon blog, j’invente ce que je veux!!) (donc je fais mon booking out mais entre parenthèses!! => oui je lis des romances, des YA, des NA et j’aime ça)

Ca c’est fait.

Donc. Rachel. Trentenaire qui se sépare de son amour de jeunesse (et ce n’est pas beau à voir, croyez moi!) S’en suit le désespoir de se retrouver seule, l’angoisse de tout redémarrer, l’appréhension de ne pas y arriver, mais elle est bien entourée, de 3 amis aussi différents, qu’improbables et géniaux.

Là dessus elle recroise (pas tout à fait par hasard) Ben, son ami de la fac, son duo.

Ils se sont perdus de vu sur un malentendu. Il y a 10 ans.

Ici il n’est pas question de clichés, de quelle robe sera portée au prochain rendez-vous, de dialogues cul-cul et de préoccupations superflues. Non.

Il est question de trentenaires. Encrés dans leurs vies (plus ou moins pour certains) et qui ont des intérêts et préoccupations qui sont autres que vestimentaires ou glossesques (tiré du mot « gloss » oui tout à fait!)

Ces personnages ne sont pas caricaturaux, ils se plantent. Comme nous.

Regrettent. Comme nous.

Se prennent des cuites. Comme… (ah non pas nous, parce que nous, nous ne buvons pas, de même que nous n’allons pas aux wc, ne rôtons pas etc… vous aurez saisi!)

On se sent finalement proches d’eux.

On alterne le présent et le passé. Passé qui nous explicite la relation Rachel/Ben et qui nous sera bien utile.

L’histoire est plutôt bien menée. Même si dès le début je savais comment le roman se terminerait. Mais j’ai quand même été surprise par certains passages et retournements de situations.

J’ai souri. Beaucoup. J’ai pesté. Un peu. Et je ne me suis pas ennuyée. Du tout.

Un roman attachant. Avec des personnages qui pourraient faire partis de mon cercle d’amis. Une jolie découverte.

« – Il semble qu’une seule exposition ait suffi à me contaminer définitivement. Depuis, tu es restée à l’état latent, comme un virus. Ou une maladie chronique incurable qui se déclare de temps en temps.

– Je suis l’eczéma ?

– De l’eczéma du coeur. C’est ça. Un psoriasis de l’âme »

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé, Romances. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s