Making Faces – Amy Harmon

5988188

Lu fin décembre pendant mes vacances hivernales, je me suis rendue compte que je n’avais pas chroniqué Making Faces.

Un oubli impardonnable.

Surtout que je suis littéralement tombée sous le charme de ce livre.

Qu’une fois encore, je me suis dit que je ne regrettais pas d’avoir repris la lecture en anglais même si ce n’est pas évident tout le temps (j’ai une vie très difficile!)

Dans Making Faces, Fern est amoureuse depuis toujours d’Ambrose. Qui lui ne la remarque pas.

Beau, champion de lutte au lycée, entouré de ses meilleurs amis, Ambrose est à l’aise dans sa vie.

Pour Fern c’est tout l’inverse. Elle n’a que Bailey son cousin et meilleur ami sur qui compter.

(là je vous vois rouler des yeux en vous disant « encore une histoire d’amour gnangan »)

(et à cela je vous dirai : « Que nenni!! »)

Surviennent les évènements du 11 septembre.

Suite à cela, Ambrose décide de s’engager dans l’armée en Irak et il arrive à convaincre ses 4 meilleurs amis de l’accompagner.

Seul lui reviendra. Brisé, défiguré.

Telle une bête traquée, il décidera de vivre caché. Honteux de son nouveau visage, honteux de se sentir responsable d’avoir brisé les vies de ses amis…

Mais Fern, elle ne l’a pas oublié.

A force de douceur et de patience, elle arrivera à fendre la carapace derrière laquelle Ambrose s’est murée.

Elle sera aidée de Bailey et sa joie de vivre, sa volonté de vivre et de ne jamais abandonner.

Il est difficile d’expliquer que ce livre ne se résume pas à une simple histoire d’amour ou d’amitié.

Making Faces, c’est de la douleur, de la peine, de la tristesse, des pertes, la maladie, la mort…

Mais c’est aussi l’espoir, l’envie, le désir, la joie, le dépassement de soi, une leçon de vie.

J’ai aimé que Fern ne soit pas une héroïne comme on en voit partout. Qu’elle aime lire.

Qu’Ambrose ne soit pas l’archétype non plus du héro. Qu’il ait une partie sombre en lui.

J’ai aimé Bailey. Qui a su ravir mon coeur alors que je savais que ce dernier finirait brisé. Bailey atteint de dystrophie musculaire. Qui voudrait être un héro même si son corps l’en empêche. Qui a toujours le mot qu’il faut. Qui est là quand il faut…

Non définitivement il ne s’agit pas que d’une banale histoire d’amour.

Tout est parfait du début à la fin.

Fern, Bailey, Ambrose m’ont accompagnée pendant un moment. Il m’a été difficile de les laisser partir.

Et il est compliqué de trouver les mots qui pourraient rendre justice à ce coup de coeur.

Alors lisez-le.

« Sometimes being special friends will be hard. Sometimes you will suffer for your friends. Life is not always easy and people can be cruel »

« The happiness of knowing Bailey, of loving him, is part of the pain now. You can’t have one without the other »

Publicités
Cet article, publié dans Coup de coeur, Lectures VO, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Making Faces – Amy Harmon

  1. Ping : The law of Moses – Amy Harmon | Emi-lit

  2. Ping : Moi après mois : Décembre | Emi-lit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s