Le théorème du homard ou comment trouver la femme idéale – Graeme Simsion

9782841117222

Présentation de l’éditeur :

Peut-on trouver une épouse sur mesure ?

Le professeur de génétique Don Tillman, génie des sciences mais absolument inapte à vivre en société, en est persuadé. Pour mener à bien son « Projet Épouse », Don met au point un questionnaire extrêmement détaillé lui permettant d’éliminer toutes les candidates qui ne répondraient pas à ses exigences.

Et celles-ci sont nombreuses car pour Don, la femme idéale NE DOIT PAS :

1. Fumer et boire.

2. Être végétarienne et aimer la glace à l’abricot.

3. Se lever après 6 heures.

Mais elle DOIT :

1. Faire du sport.

2. Être ponctuelle.

3. Accepter le Système de Repas Normalisé qui prévoit du homard au dîner le mardi.

S’il y a bien une personne qui ne remplit aucun des critères établis, c’est Rosie Jarman, étudiante le jour et barman la nuit, dont la vie aussi désordonnée que celle de Don est méthodiquement organisée.

La jeune femme échoue sans le savoir au test lorsqu’elle est envoyée par erreur dans le bureau de Don mais celui-ci accepte malgré tout de l’aider à retrouver son père biologique, sans se douter alors des ruses et des stratagèmes qui seront nécessaires pour obtenir les prélèvements ADN des nombreux pères potentiels de Rosie.

Don et Rosie devront unir leurs forces pour mener à bien le « Projet Père » qui les entraînera dans une aventure rocambolesque où la logique scientifique laissera peu à peu la place au chaos de l’amour.

Mon avis :

Ce roman me faisait de l’oeil.

Il était même dans ma wish list dans sa version originale en anglais (The Rosie Project)

Et puis j’ai su qu’il allait sortir en français. J’ai compté les semaines, j’ai compté les jours, j’ai compté les heures (non l’exagération n’est pas du tout mon style!)

Et je l’ai acheté le jour de sa sortie (parfois je m’effraie moi même… des livres qui traînent partout et pourtant je persiste à en acheter dès que l’envie m’en prend!)

Rentrons dans le vif du sujet.

Qu’en dire?

J’ai beaucoup aimé ce livre. Mais (oui désolée pour toutes celles et ceux qui ont adoré!) je n’ai pas eu de coup de coeur.

Ce livre est étonnant. Je l’ai classé dans les romances mais il est finalement tellement plus que ça. Difficile de le faire rentrer dans une case!!

J’ai adoré Don qui m’a énormément fait penser au personnage de Sheldon dans la série The Big Bang Theory. Ses répliques, ses réflexions, sa façon inadaptée d’interagir avec les autres, ses manies, ses analyses poussées des moindres situations. Don serait une version plus âgée de Sheldon.  J’ai aimé le voir évoluer, le voir changer, le voir perdu, le voir prendre sur lui, le voir se lâcher.

Petite mention plus pour :

– le fait qu’il donne des noms de code aux situations/évènements qui le marquent

– le fait qu’il ait une obsession pour l’IMC

– le fait qu’il ait un système normalisé de ses repas!!

– sa franchise, il n’y va pas par quatre chemins et ne se rend pas toujours compte (voir jamais!) des conséquences que peuvent avoir ses paroles

J’ai aimé que Rosie ne soit pas celle que Don pensait après ses premières impressions. Sa volonté de retrouver son père avec l’aide de Don. Le fait qu’elle bouleverse l’organisation quasi militaire de notre petit Don. Qu’elle ne se laisse pas faire. Qu’elle reste souvent insaisissable.

Les personnages secondaires m’ont fait aussi sourire. Je les ai appréciés. Sans doute moins Gene le meilleur ami de Don. Car je ne cautionne pas son comportement. Mais ça c’est une autre histoire!

Ce livre apporte une réflexion intéressante sur la différence. Comment la vivre, comment l’accepter. Savoir s’il faut changer car nous sommes différents et quelque part inadaptés à la société et ses dictats ou si au contraire ces différences font ce que nous sommes et sont donc essentielles à notre équilibre et au fait que les autres nous apprécient.

On y parle également de l’amour. Qu’est-ce que l’amour ? Vaste question pour Don qui dit n’éprouver aucun sentiment et ne pas comprendre ceux qui en ressentent même s’il essaye.

En clair, une jolie découverte. Un premier roman très sympathique!

J’aimerai retrouver Rosie et Don dans d’autres aventures.

C’est léger, c’est drôle, c’est original.

Il est à lire car il offre un peu de douceur dans ce monde de brutes!!

Publicités
Cet article, publié dans Romances, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le théorème du homard ou comment trouver la femme idéale – Graeme Simsion

  1. Cess dit :

    J’ai presque fini et pour le moment j’ai exactement le même avis que toi, sur Gene compris…
    Pas un coup de coeur mais un moment très sympa :))

    • emifloisa dit :

      J’avoue que Gene… Je n’ai toujours pas saisi « l’intérêt » de son comportement et ce que ça apporte au livre…
      Contente que tu partages mon avis!! (je me sens moins seule!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s