La Marque (Kushiel Tome 1) – Jacqueline Carey

81DfeiCkpSL._SL1500_

4ème de couverture :

Phèdre nô Delaunay a été vendue par sa mère alors qu’elle n’était qu’une enfant. Habitant désormais la demeure d’un haut personnage de la noblesse, pour le moins énigmatique, elle y apprend l’histoire, la théologie, la politique et les langues étrangères, mais surtout… les arts du plaisir. Car elle possède un don unique, cruel et magnifique, faisant d’elle la plus convoitée des courtisanes… et une espionne précieuse. Rien ne paraît pourtant lui promettre un destin héroïque. Or, lorsqu’elle découvre par hasard le complot qui pèse sur sa patrie, Terre d’Ange, elle n’a d’autre choix que de passer à l’action. Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d’embûches, qu’il lui faudra mener jusqu’au bout pour sauver son peuple.

Mon avis :

Un premier tome (d’une trilogie) imposant! Plus de 1000 pages (mais il en faut beaucoup plus pour m’effrayer!)

J’ai beaucoup aimé l’univers posé par Jacqueline Carey. Il est foisonnant, travaillé, rien n’est laissé au hasard. Et en même temps il est…compliqué! Un petit rappel en début de livres aide pour situer les personnages (ce qui n’est pas du luxe!) Nous sommes catapultés dans un univers complexe et il est difficile de s’y faire au début!!

Dans ce livre, il est question d’espionnage, de royauté, de complots, de marque, de maisons des plaisirs, d’intrigues, de batailles, d’amitié, d’enlèvement, de retrouvailles, d’amour, de famille, d’abandon, de séparation, de morts… c’est une épopée!!

Malgré les difficultés par moments pour s’y retrouver au milieu de tous ces personnages, j’ai été happée par ce monde et ses habitants. J’ai retenu mon souffle, mes yeux se sont écarquillés, j’ai souri, j’ai eu les larmes aux yeux, j’ai pesté, j’ai été estomaquée.

Phèdre fait partie de la cour de nuit et est vouée à donner du plaisir aux autres.  Il y a 13 maisons qui prennent en charge différemment leurs clients. Mais les scènes ne sont pas du tout crues, détaillées. Même lorsqu’il s’agit de Phèdre (qui éprouve du plaisir dans la violence)

Delaunay la prend sous sa protection et fait d’elle son élève. Elle s’avère douée et motivée. Elle rencontre chez son mentor, Alcuin. Entre eux naît une profonde complicité. Tantôt parsemée de jalousie mais toujours avec un attachement indéfectible.

Puis vient Joscelin, qui rejoint la petite famille formée par Delaunay, Phèdre et Alcuin. La rencontre entre Joscelin et Phèdre n’est pas simple, il « protège et sert » et désapprouve totalement la façon de vivre de Phèdre. Leur relation est compliquée. Mais elle évolue. Se transforme sous nos yeux. Et Joscelin change.

Et enfin il y a Hyacinthe. Le prince des voleurs. Issu de la communauté tzigane mais à moitié d’angelin. Le meilleur ami de Phèdre, son plus fidèle allié.

Les personnages secondaires sont également très travaillés. Encore une fois, rien n’est laissé au hasard.

J’ai aimé me balader avec Phèdre dans des contrées lointaines. La voir se battre pour son pays, pour sa liberté, pour ses amis, pour elle même.

J’ai passé un excellent moment. Et si je ne fais pas de ce livre un coup de cœur c’est essentiellement à cause de la complexité du monde mis en place dans lequel je me suis parfois perdue malgré les indications de l’auteure. Mais je recommande ce livre fortement tout de même! Et je lirai la suite, sans aucun doute.

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Fantasy, Histoire, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s