Il était une fois, La princesse au petit pois – Eloïsa James

57954411

4 ème de couverture :

Par une nuit d’orage, Olivia Lytton frappe à la porte du duc de Sconce après que sa calèche a versé dans le fossé. Sublime apparition : ses longs cheveux dénoués ruissellent, sa robe trempée souligne des courbes somptueuses. Ebloui, Quin ne peut s’empêcher de lui voler un baiser. Lui le mathématicien de génie imperméable aux émotions s’embrase soudain pour cette femme au franc-parler déconcertant et au langage fleuri. Aurait-il enfin trouvé la femme de sa vie ? Mais n’est-il pas déjà fiancé ? A la soeur d’Olivia, très précisément ?

 

Mon avis :

Olivia a la langue bien pendue, dit ce qu’elle pense quand elle le pense et de manière franche et en terme parfois un peu trop fleuris au goût de ses parents et des gens de la « bonne société ».

Quinn a été marqué par sa précédente relation et depuis il n’en est devenu que plus cartésien. Les sentiments ? Très peu pour lui.

Mais voilà, quand ces deux là se rencontrent, ça fait des étincelles. Mais quelques « légers » problèmes se profilent… légers comme : Olivia fiancé à un autre et Quinn sans doute promis à la soeur d’Olivia…

 

Alors… j’ai moins aimé ce tome…et je suis triste de devoir l’admettre!! Ce qui m’a le plus gênée c’est le temps de « démarrage ». Les deux personnages principaux ne se rencontrent pas avant un moment et l’intrigue met très longtemps à se mettre en place, ce qui fait que j’ai trouvé que le livre avait des longueur (attention, encore une fois, c’est de mon point de vue) Et la dernière partie en France m’a parue un peu superflue… C’est dommage car l’intrigue est sympathique, les personnages principaux attachants.

J’ai beaucoup aimé Olivia et son caractère. Elle a le don de vous faire sourire avec sa façon d’être. Elle est farfelue. Et le roman est à son image avec des titres de chapitres parfois plus improbables les uns que les autres! (« Où sont comparés les mérites de la virginité et de la débauche. A l’avantage de la seconde », « Ne jamais sous-estimer le pouvoir d’un frou-frou de soie », « Diverses inquiétudes liées aux enfants et aux chiens, mais pas aux canapés » etc…)

J’ai passé un bon moment car Eloïsa James a une écriture qui me plaît beaucoup. Et je lirai sans hésitation les tomes suivants (mais je vais faire une petite pause quand même et lire autre chose!!)

 

Publicités
Cet article, publié dans Romances, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s