Will & Will – John Green et David Levithan

couv73121750

4 ème de couverture :

Will Grayson se méfie des sentiments. Les histoires de cœur portent la poisse, tout le temps. Alors, dans la vie, autant se faire discret. Son meilleur ami, Tiny Cooper, est à la fois une bénédiction et une vraie plaie : ami fidèle et rayonnant, il est aussi ouvertement gay que corpulent et n’a pas l’habitude de passer inaperçu.

A l’autre bout de la ville, un adolescent en pleine déprime assume mal sa différence. Le hasard veut qu’il se nomme aussi Will Grayson…

 

Mon avis :

Que dire ?

C’est un roman écrit à 4 mains. Avec notamment John Green. Que je ne présente plus, un de mes auteurs chouchou. J’adore sa plume, sa façon juste et incisive de mettre les tourments de l’adolescence en mots.

On retrouve dans ce roman le Will de John Green qui est ami avec Tiny. Will a deux règles dans la vie :

1/ Ne jamais trop s’investir

2/ Toujours la fermer

En quelque sorte un handicapé des sentiments. Et vivre dans l’entourage de Tiny qui est juste « trop tout » ne lui facilite pas la tâche. Car avec Tiny, pas de demi mesure, pas de faux semblants. Tiny s’assume et tient à le faire entendre au monde entier!

De l’autre côté nous avons le Will de David. Seul, déprimé. Il est sombre. Il n’assume pas sa vie, ses envies. Il a érigé un rempart autour de lui. Pour qu’on ne l’approche pas. Il n’y a qu’Isaac qui trouve grâce à ses yeux. Isaac qu’il ne connaît que par messagerie interposée mais qui n’est peut être pas celui qu’il semble être.

Ils ne se connaissent pas, jusqu’au jour où un lieu improbable les réunit par hasard.

Pour la suite il va vous falloir lire ce petit bijou.

Parce que Will & Will, c’est juste G.É.N.I.A.L. !! Il en va d’un devoir moral de le lire. Une obligation nationale. (Non je ne m’emballe pas. JAMAIS!)

Will & Will, c’est une comédie musicale, des répliques qui sonnent justes, de l’émotion, des premiers baisers, des petits mots, des groupes de musique aux noms improbables, de l’amitié, un sex shop, de l’amour, des peurs, de fausses cartes d’identité, de l’acceptation, des codes de casiers.

Ce sont des personnages attachants : Jane l’héroïne sarcastique et intelligente, Will (celui de John) et son incertitude personnifiée, ses questionnements sans fin, ses doutes permanents, Will (celui de David) déprimé, instable et noir et puis il y a Tiny, gay et le criant sur les toits, qui tombent amoureux comme il respire, écrit une comédie musicale et vit dans un corps démesuré.

Will & Will c’est des tonnes d’émotions. J’ai ri, énormément. Souri, beaucoup. Été émue.  Parce qu’il y a cette écriture si juste et parfaite. Qui vous donne envie d’en savoir plus, qui vous fait tourner les pages. C’est accepter la différence, oser les déclarations, se jeter dans le vide.

« On flashe sur quelqu’un qui ne vous aimera jamais en retour parce qu’il est plus facile de survivre à une déception platonique qu’à une vraie rupture »

« Je l’appelle en hurlant, mais il ne se retourne pas; il continue à gambader. Je ne m’élance pas à sa poursuite en sautillant, mais je ne peux m’empêcher de sourire. Tiny Cooper est peut-être un sorcier maléfique, mais c’est aussi un homme libre et s’il a envie de gambader comme un kangourou géant, c’est son droit absolu en tant que citoyen américain gigantesque »

« J’ai envie de la couvrir de compliments, c’est vrai, mais il est également vrai que je tiens à garder mes distances. Il est vrai que j’ai envie qu’elle m’aime bien, et vrai aussi que je n’en ai pas envie. La vérité imbécile, la vérité infinie qui dit à la fois une chose et son contraire. Et qui, bêtement, me pousse à l’ouvrir toujours plus »

« Mon estomac se noue un peu car le salon est sans conteste la pièce la plus éprouvante de cette maison, celle où l’on découvre que le père Noël n’existe pas, où les grands-mères meurent, où les mauvais bulletins scolaires sont épluchés d’un oeil mécontent et où l’on apprend que le camion du monsieur entre dans le garage de la dame, puis en ressort, puis entre à nouveau, jusqu’à ce qu’il ait déposé une graine de bébé dans le ventre de la dame, etc, etc. »

« je dois reconnaître qu’on est bien obligé d’en avoir un peu quelque chose à foutre pour n’en avoir rien à foutre. quand quelqu’un dit qu’il s’en tape si le monde s’écroule, d’une certaine manière, ce quelqu’un sous-entend qu’il tient à ce que le monde continue à tourner »

« c’est pour ça que le mot « ex » se termine par un x, j’imagine – parce que les chemins qui se croisent finissent toujours par se séparer à la fin. ce serait trop facile de voir le x uniquement comme le symbole de la négation, du zéro. c’est faux. il est impossible de rayer quelque chose en le barrant d’un x, le x symbolise la croisée des chemins et leur séparation inévitable. »

« je t’ai déjà expliqué qui tiny mangerait des bébés phoques s’il le fallait, non, la question, c’est : pourquoi veux-tu t’occuper de la salade ? elle s’ennuie ? il faut lui chanter une berceuse ? à mon avis, la salade n’a besoin de personne, mais si tu as peur qu’elle s’embête, alors oui, VA T’OCCUPER DE LA SALADE! »

« Tu es notre yacht, mon pote. Tout cet argent qu’on aurait pu investir dans l’achat d’un yacht, tout ce temps qu’on aurait pu passer à voguer autour du monde…A la place, nous t’avons eu toi. Au final, ce yacht n’était rien de plus qu’un bateau. Mais toi – tu ne t’achètes pas à crédit, et tu n’es pas déductible des impôts. (…) Je suis tellement fier de toi que ça me rend fier de moi. J’espère que tu le sais. »

« mais je suis tombé. j’ai atterri. et je me suis relevé pour me tenir ici, devant vous, et vous dire qu’il faut aimer ça. parce que pour vivre, il faut se jeter dans le vide. »

Publicités
Cet article, publié dans Coup de coeur, John Green, Romans doudous, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Will & Will – John Green et David Levithan

  1. Julia dit :

    Je vais peut-être me laisser tenter… Mais j’ai peur de la comparaison avec Ari et Dante…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s