Marie d’en haut – Agnès Ledig

9782266226066

 4 ème de couverture :

À trente ans, Marie a un caractère bien trempé et de la ressource. Lorsqu’Olivier, lieutenant de gendarmerie, débarque chez elle sans prévenir pour une enquête de routine, elle n’hésite pas à le ligoter pour lui faire comprendre explicitement qu’il n’est pas le bienvenu. Mais cette carapace de femme forte dissimule ses fêlures. C’est grâce à Antoine, son meilleur ami, et Suzie, sa fille, que Marie trouve un sens à sa vie. Et contre toute attente, Olivier va rejoindre le trio. Entre lui et Antoine, la guerre est déclarée. L’enjeu ? Le cœur de Marie.

 

Mon avis :

J’avais eu un coup de coeur pour l’écriture d’Agnès Ledig. Pars avec lui m’avait immédiatement charmée, dès les premières pages.

Avec Marie d’en haut (son premier roman), le coup de coeur a été complet à nouveau. Alternance de point de vue entre les chapitres. Un épilogue qui a répondu à mes attentes.

On y retrouve des êtres blessés par la vie. Qui encore une fois pourraient être vous, nous, moi. Un livre qui traite de sujets d’actualité, encore une fois tout en pudeur et douceur.

Avec Marie d’en haut, il est question de ferme, de femmes, d’enfants, d’hommes, de rejets, de coups, de naissances, de renaissances, de pertes, de deuil, d’haiku, d’alexandrins, de vies non conventionnelles, de choix, de dessin, de vélo, de nature… et de tant d’autres choses encore!

Marie a souffert et se protège beaucoup. Ayant trouvé son équilibre dans sa vie à la ferme. Antoine son meilleur ami la soutient. Il est là. Envers et contre tout.

La pétillante Suzie, la fille de Marie, n’a pas sa langue dans sa poche et possède une intelligence pétillante.

Et puis il y a Olivier, le lieutenant de gendarmerie froid et maladroit. Qui cache plus qu’il n’y paraît derrière ses dehors revêches.

Des histoire de vies. Des histoires d’amour. Parce que la vie, l’amour, la mort peuvent prendre tant de formes différentes. Et qu’Agnès Ledig nous ne conte si bien.

Elle a le don de m’emporter dans l’univers qu’elle crée. De me faire sourire, rire et également pleurer. Mon coeur s’est serré en tournant à nouveau la dernière page d’un de ses romans. Comme pour Pars avec lui, je suis triste de laisser derrière moi Marie, Suzie, Olivier et Antoine. Et en même temps tellement heureuse de leur avoir fait une place dans ma vie. Même pour un court instant.

Il ne me reste plus que Juste avant le bonheur à lire. Après je serai orpheline de livres d’Agnès Ledig. Alors ce dernier livre je me le réserve pour un peu plus tard. Parce qu’il faudra sans doute attendre un an pour qu’elle nous offre à nouveau une nouvelle parenthèse enchantée. Et que mon coeur se serre à cette idée.

 

« Dans tes yeux d’amour

Majesté de ces montagnes

Et la divine lumière. »

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Coup de coeur, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s