Café givré – Suzanne Selfors

Cafe-givre_m

4 ème de couverture :

« Vous croyez aux signes ? La foudre qui frappe une voiture dont vous sortez à l’instant, un chat noir qui traverse votre chemin… Vous voyez ce que je veux dire ? Le hasard, peut-être. Moi, je n’y ai jamais cru, à ce genre de trucs. Avant de le rencontrer, lui ». Chez Anna est un petit café où le temps s’est arrêté. Katrina y vit paisiblement avec sa grand-mère. Jusqu’au jour où la magie et la poésie s’immiscent dans sa vie.

 

Mon avis :

Une lecture qui me faisait de l’œil en ce temps d’hiver!

Katrina a perdu ses parents lorsqu’elle avait 3 ans. Depuis elle vit avec sa grand mère Anna. Elles s’occupent toutes les deux du café « Chez Anna », mais celui-ci souffre de la concurrence du café voisin, plus moderne. Anna refuse de moderniser et Katrina voit, impuissante, tout espoir de sauvetage disparaître.

Dans ses moments de désespoirs, elle peut compter sur sa meilleure amie Elisabeth pour ne pas se laisser abattre et son meilleur ami Vincent qui a toujours été là pour elle.

Il y a aussi les vieux garçons, qui refusent d’abandonner leurs habitudes au café. Et Irmgaard, la serveuse qui ne prononce pas un mot mais sur qui Katrina et sa grand mère peuvent toujours compter.

Et puis il y a Malcolm. Arrivé on ne sait d’où. Il disparaît et réapparaît. Est d’une beauté angélique. Semble un peu fou dans ses propos. Distribue des grains de café enrobés de chocolat qui ne sont pas ce qu’ils semblent être. Il intrigue autant qu’il agace Katrina.

 

Ce livre, j’ai eu du mal à rentrer dedans. Mais le contexte personnel y est sans doute pour beaucoup. Quand j’arrivais à me poser suffisamment pour lire, je tournais rapidement les pages.

L’histoire semble simple au 1 er abord. Au fur et à mesure, on pense avoir les réponses à ce qu’il se passe. Et puis finalement non! Ce livre m’aura (agréablement) surprise jusqu’au bout. Et j’ai tourné la dernière page avec un petit sourire aux lèvres.

Une lecture toute en douceur et délicatesse. Il y est question de pardon, d’amitié, d’amour, d’hiver. Le tout saupoudré d’une dose de magie.

 

« Vis »

« Qui a-t-il de pire que de perdre quelqu’un qu’on aime? L’absence creuse un vide dans notre vie que rien ne peut compenser, ni médicament, ni recette magique. Je crois savoir qu’avec le temps, on s’habitue. (…) Mais ce sentiment de vide ne s’en va jamais tout à fait. Plus longue est la vie, plus l’on collectionne ces expériences; c’est une chose qui en fait partie intégrante »

Publicités
Cet article, publié dans Romans, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Café givré – Suzanne Selfors

  1. Karine:) dit :

    Je l’avais repéré l’an dernier, je pense… puis oublié. Mais bon, on dirait que rien ne me tente full ces temps-ci.

    • emifloisa dit :

      Je te comprends Karine c’est pareil pour moi!
      Je me pose en me disant que je vais lire, et puis il y a un téléfilm de Noël à la télé, alors je le regarde. Ou je colorie.
      Sans doute parce que je ne suis pas à fond dans les livres que je lis!

  2. Caro dit :

    Il est dans ma liseuse et tu es la troisième qui en parle ce mois-ci… Allez hop, j’ai trouvé ma prochaine lecture 🙂

  3. sandy dit :

    Je note ! C’est très tentant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s