Quand je pense à l’Equateur #3

keep-calm-and-sing-nursery-rhymes

 

Quand je pense à l’Equateur. Je pense à mon neveu Maxime. Et quand je pense à lui, je pense forcément aux comptines!! Car il vénère les comptines.

Donc aujourd’hui c’est un sujet grave que j’aimerai abordé.

Bye bye les jus de fruits et autres glaces aux parfums exotiques.

Adieu l’insouciance de l’éternelle jeunesse (car je suis jeune, je le rappelle) (pour ceux au fond qui auraient décroché)

On va parler des chansons/comptines pour enfants. Parce que Max est un artiste : qui dessine, et surtout adore chanter et qu’on lui chante des chansons.

Donc je me suis pliée à ses préférences et j’apprends des chansons (souvent je ne connaissais que les refrains!)

Et bien je tombe de haut!!

Je vous passe « Une souris verte » qui a dû être écrite par quelqu’un sous acide ou opium. Parce que déjà voir une souris verte, c’est quelque chose! Mais en plus la tremper dans l’huile puis dans l’eau afin qu’elle se transforme en escargot (tout chaud!) mais de qui se moque-t-on?!?!

Je vais faire quoi moi le jour où Max (ou un autre enfant) me demandera d’expérimenter ça pour de vrai??? Lui répondre : Mais bien sûr mon enfant, viens courrons gaiement à la recherche d’une souris verte afin de l’ébouillanter vivante pour la voir se transformer en escargot…

 

Ensuite il y a, « il était un petit navire ».

Saviez vous que le petit navire est coincé au milieu de nulle part et qu’à court de vivres les occupants du bateau tirent à la courte paille afin de savoir qui ils vont manger pour survivre???? Et ça tombe sur le plus jeune, le petit mousse.

Où comment inciter les enfants au cannibalisme en cas de manque de nourriture (sans parler du fait qu’ils réfléchissent à la meilleure façon de le cuisiner…)

Mais heureusement, le petit mousse prie très fort. Et miracle des poissons se suicident en se jetant de leur plein gré sur le bateau.

Alors youpi le petit mousse est sauvé mais le suicide des poissons et leur sacrifice ultime on s’en parle ou bien ??? Non bien sûr!!

 

Il y a aussi Henri Des.

Et sa chanson : « faire de la musique »

Où comment inciter les enfants à mettre le boxon dans la salle de bains, ne pas dormir la nuit et ne pas manger à table! Parce que ne vous leurrez pas, ils voudront tester ce qu’Henri Des propose.

À savoir :

J’aim’rais bien
Dans ma salle de bain
Faire de la musique x2
J’aim’rais bien
Dans ma salle de bain
Faire de la musique
À la place du bain

Le savon
Ferait des plongeons
Et puis la serviette x2
Le savon
Ferait des plongeons
Et puis la serviette
Vol’rait au plafond

[Refrain]

J’aim’rais bien
Au fond de mon lit
Faire de la musique x2
J’aim’rais bien
Au fond de mon lit
Faire de la musique
Pendant toute la nuit

[Refrain 2] :
J’aim’rais bien
Au fond de mon lit
Faire de la musique x2
J’aim’rais bien
Au fond de mon lit
Faire de la musique
Pendant toute la nuit

Le mat’las
Jouerait la samba
Et la couverture x2
Le mat’las
Jouerait la samba
Et la couverture
Le cha cha cha

[Refrain 2]

[Refrain 3] :
J’aim’rais bien
Au p’tit déjeuner
Faire de la musique x2
J’aim’rais bien
Au p’tit déjeuner
Faire de la musique
À la place du thé

Les couteaux
Joueraient des bongos
Et puis la théière x2
Les couteaux
Joueraient des bongos
Et puis la théière
Danserait l’tango

 

Sinon il y aussi « Le beau tambour ».

Où comment inciter les enfants à ruiner les grasses matinées de leurs parents et même plus loin encore, ruiner les grasses mat’ des voisins!

J’ai reçu plan plan
J’ai reçu plan plan
J’ai reçu un beau tambour
Et je joue plan plan
Et je joue plan plan
Et je joue quand il fait jourEt quand il fait nuit
Et le mercredi
Et quand papa dort encore

Et pour les voisins
Le dimanche matin
Je vais dans le corridor.

 

Et l’éternel et inoubliable « Camion ça fait prout » (amis de la poésie bonjour!)

Si jamais vous croiser un camion qui fait prout, vraiment, appelez moi!!C’est peut être le bruit qu’il fait quand il écrase la souris verte pourchassée par les poissons suicidaires, alors que l’alouette tente de s’échapper et que pierrot n’a plus de chandelle à disposition (aucune drogue n’a été prise durant la rédaction de ce billet)

 

Ah et sinon j’adore « La petite Charlotte »

Pan pan pan

Qui est là ?
C’est la p’tite Charlotte (bis)J’aurais besoin d’un rouleau
Pour faire mon gâteau
J’en n’ai pas, j’en n’ai pas
Débrouille-toi comme ça ! (bis)REFRAIN

J’aurais besoin d’un fourneau
Pour cuire mon gâteau
J’en n’ai pas, j’en n’ai pas
Débrouille-toi comme ça ! (bis)

REFRAIN

J’aurais besoin d’un plateau
Pour mettre mon gâteau
J’en n’ai pas, j’en n’ai pas
Débrouille-toi comme ça ! (bis)

REFRAIN

J’ai terminé mon gâteau
Je crois qu’il est beau
Attends-moi, attends-moi
Et gardes-en moi ! (bis)

REFRAIN

Qu’as-tu fait pour mon gâteau
Mon gâteau tout chaud
Rien ma foi, rien ma foi,
Ben t’en auras pas ! (bis)

 

Où comment apprendre le sens du partage aux enfants et le sens du pardon. Merci Henri. Vraiment. N’hésite pas à écrire de nouvelles chansons. QUAND TU VEUX.

Et n’oublions pas  » le dessin fou »

Avec son passage légendaire :

Mohican par devant
Militaire par derrière
A l’endroit ou à l’envers

Militaire par derrière
Mohican par devant
Marche arrière ou marche avant

 

Il y a aussi évidemment « Alouette ».

Alouette, gentille alouette
Alouette je te plumerai

Où comment pousser les enfants à martyriser les animaux inoffensifs (et gentils en plus) (en plus il veut lui plumer le bec, les pattes et les yeux où,soyons lucides, il n’y a pas de plumes!!!!!)

 

« La claire fontaine » est écrite du point de vue d’un homme qui a refusé d’offrir un bouquet à sa chère et tendre qui le lui réclamait!

Et donc elle l’a quitté.

NOR-MAL.

Donc morale de l’histoire, si votre femme/amie/chère et tendre/dulcinée vous réclame un cadeau, offrez le lui.

Sinon vous vous retrouverez seul et serez obligé d’aller pleurer vers une fontaine (et d’écouter le rossignol chanter) (c’est pas moi qui le dit, c’est la chanson!)(Mesdames, faites vous plaisir c’est le moment de vous faire offrir des cadeaux!!) (remercions « à la claire fontaine » qui permet de faire planer une menace constante sur le couple)

Pensez aussi à la chanson « Au clair de la lune » :

 Au clair de la lune, mon ami Pierrot
Prête-moi ta plume, pour écrire un mot.
Ma chandelle est morte, je n’ai plus de feu.
Ouvre-moi ta porte, pour l’amour de Dieu.

Au clair de la lune, Pierrot répondit :
_ Je n’ai pas de plume, je suis dans mon lit.
Va chez la voisine, je crois qu’elle y est
Car dans sa cuisine, on bat le briquet.

Au clair de la lune, l’aimable lubin
Frappe chez la brune, elle répond soudain
_ Qui frappe de la sorte ?, il dit à son tour
_ Ouvrez votre porte pour le Dieu d’Amour.

Au clair de la lune, on n’y voit qu’un peu
On chercha la plume, on chercha le feu
En cherchant d’la sorte je n’sais c’qu’on trouva
Mais je sais qu’la porte sur eux se ferma.

Un peu tendancieux tout de même!! Et ne dites pas que j’ai l’esprit mal placé! J’ai fait des recherches qui abondent dans mon sens…

Et vous avez la chanson DE LA DEPRIME « le petit bois caché »

Dans le petit bois caché
Moi je vais m’y promener
Dans le petit bois caché
Moi je vais pour y marcher
Quand j’ai besoin d’être seul
Faut pas me chercher partout
Quand j’ai besoin d’être seul
Suis dans mon p’tit bois si douxDans le petit bois caché
Moi je vais m’y promener
Dans le petit bois caché
Moi je vais pour y marcher

Quand je fais un gros chagrin
Faut pas me chercher bien loin
Quand je fais un gros chagrin
Suis dans le p’tit bois du coin

Dans le petit bois caché
Moi je vais m’y promener
Dans le petit bois caché
Moi je vais pour y pleurer

-Dou dou dou etc…………
………………………
Dans le petit bois caché
Moi je vais pour y pleurer.

 

Un enfant triste et déprimé qui part dans le bois (non non aller dans les bois seul n’est pas DU TOUT dangereux!) pour s’isoler. Et y pleurer… Voilà voilà voilà…

 

Et aussi (pour finir) (bien que ce billet pourrait être encore trèèèèèèès long, je suppose que vous avez d’autres choses à faire)

 Moi j’aime bien ma p’tite soeur quand elle pleure, quand elle pleure
Moi j’embête mon grands frère par derrière, par derrière

Où comment pousser les frères et sœurs à se battre!!

 

Bref.

Je vous passe toutes celles à connotations hyper tendancieuses.

Heureusement que les enfants sont des êtres purs et innocents.

Remercions l’imagination débordante (et souvent débridée) des créateurs de comptines.

Je devrais peut être m’y mettre ??

Publicités
Cet article, publié dans Tranches de vie..., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Quand je pense à l’Equateur #3

  1. Morte de rire !

    Oui les comptines en fait, c’est comme les contes de fées, c’est parfois assez horrible.
    J’adorais « Il était un petit navire » quand j’étais enfant et ce que très récemment que j’ai découvert le reste de la chanson. J’étais : 0_0

    Sinon la chanson qui plaît le plus à Little Warrior actuellement c’est « Le lion est mort ce soir ». Imagine-toi en train de chanter « Awinboé awinboé » 17 fois de suite… XD

    « Au clair de la lune »… quelqu’un m’a dit récemment de quoi ça parlait en fait. Je suis trau-ma-ti-sée !

    Et encore tu n’as pas fait les comptines anglophones. Certaines sont de vrais films d’horreur.
    « Ring around a rosie », par exemple. Bon moi je chante la version soft à MiniNeveu mais il existe une version « gothique » super glauque 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s