Forbidden – Tabitha Suzuma

Forbidden

4 ème de couverture :

You’ve always been my best friend, my soul mate, and now I’ve fallen in love with you too.

Why is that such a crime?

She is pretty and talented – sweet sixteen and never been kissed.

He is seventeen, gorgeous and on the brink of a bright future.

And now they have fallen in love. But . . . They are brother and sister.

 

Mon avis :

Voici un livre qui a fait du bruit sur la blogo. Parce qu’il traite d’un sujet qui peut rebuter. Il traite de l’inceste. Mais pas n’importe quel inceste. D’un inceste « consenti », d’une histoire d’amour entre un frère et une sœur. Par n’importe quel frère et n’importe quelle sœur. Il parle de Lochan et Maya.

Lochan a 17 ans, Maya en a 16. Ils ont une vie pourrie (désolée c’est le terme qui correspond le mieux), entre un père qui a fui, une mère qui boit et passe sa vie hors du domicile familiale alors qu’il y a 3 « plus petits » à gérer.

Lochan et Maya s’occupe de leurs petits frères et sœurs et ont organisé leur vie en fonction d’eux. Ils sont proches mais rien d’anormal. Jusqu’à ce qu’il y ait plus entre eux. Et que tout bascule.

 

Ce livre, je l’ai lu en LC avec Cess (sans elle, je n’aurai jamais pu l’ouvrir je pense!), Fleur (qui n’a pas pu terminer le livre), B (qui l’avait déjà lu), Karen (qui a adoré) et Sandy (qui a elle aussi beaucoup aimé)

Moi, je reste partagée. Au début, je me suis dit que j’allais réussir à occulter lors des scènes de rapprochement physique qu’ils étaient frères et sœurs. Et en fait non. Je n’ai pas pu. Et si j’ai beaucoup (mais vraiment beaucoup) apprécié le style de l’auteure, je n’ai du coup pas adhéré à l’histoire.

Malgré tout, j’ai été touchée. Par Lochan essentiellement. On alterne les chapitres entre son point de vue et celui de Maya. Et les points de vue de Lochan m’ont emportée et dévastée. Un jeune homme sensible, différent, torturé. Les descriptions de ses sentiments, de ses états d’âme sont si poignantes et réalistes qu’on ne peut que s’attacher à lui, on ne peut que vouloir son bonheur. Même si celui ci est contre nature. Il m’a bouleversée.

J’ai été moins touché par Maya. Peut être car,  contrairement à Lochan, elle se pose moins de questions sur leur relation et semble tout accepter même l’inconcevable.

Après, tout comme Cess, j’ai trouvé certains personnages trop caricaturaux. La mère alcoolique, le petit frère en pleine crise d’adolescence. Particulièrement ces deux là. Il n’y a pas assez de nuances dans leurs personnages pour moi, j’aurai aimé en avoir plus. Après clairement, pour moi, la mère est là pour qu’on ne l’aime pas, pour qu’on la déteste même. Mais c’était too much.

Et puis je ne suis pas dans une phase de gaité extrême et ce livre n’est pas à lire en temps de déprime. Car rien ne semble positif. Il est question d’interdits, de peur, d’angoisse, d’amour interdit, de blessures, d’alcoolisme, d’abandon, et de bien pire encore. Ce livre est noir. Et la fin a brisé mon cœur déjà bien abimé.

D’où mon avis mitigé. Je lirai sans doute Hurt, l’autre livre de l’auteure car ce qui m’a gênée dans celui-ci c’est vraiment le thème abordé. L’écriture je l’ai adorée. Ce qui fait que je ressors « perplexe » et un peu déçue de ne pas avoir autant aimé que certaines copines mais rien que pour la LC, cette lecture valait la peine!

 

« I can’t tell you. I can’t tell you, of all people. Through out my life you were the one person I could turn on. The one person I could always count on to understand. And now I’ve lost you, I’ve lost everything »

 

« I can’t bear to think I might have lost our closeness, our friendship, our trust. He was always so much more than just a brother. He is my soul mate, my fresh air, the reason I look forward to getting up every morning. I always knew I loved him more than anyone else in the world »

 

« It’s – It’s a feeling so big I sometimes think it’s going to swallow me. It’s so strong I feel it could kill me. It keeps growing and I can’t – I don’t know what to do to stop it. But – but we’re not supposed to do this – to love each other like this! »

 

« There are no laws, no boundaries on feelings. We can love each other as much and as deeply as we want. No one, Maya, no one can ever take that away from us »

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Lectures VO, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Forbidden – Tabitha Suzuma

  1. Cess dit :

    On a un avis similaire au final même si pendant la lecture j’avais l’impression que tu aimais beaucoup plus que moi.
    Bref, tout à fait d’accord sur les bémols, comme tu le sais et d’accord sur le fait que Lochan est très touchant 😀
    Chouette LC !

    • emifloisa dit :

      Oui!
      Moi qui pensais pouvoir passer au dessus du lien fraternel, je me suis fourrée le doigt dans l’œil hein!! 🙂
      En tout cas, ces LC sont toujours aussi sympas! (avec leurs titres improbables, leurs photos décalées et leurs débats sans limite!)
      Vivement la prochaine!

  2. sandy dit :

    C’est clair qu’il respire pas la joie de vivre ! ^^ D’où l’intérêt de l’avoir lu ensemble… ça compense ! ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s