Cher Dylan – Siobhan Curham

61AgOGFRqwL

4ème de couverture :

«De : georgieharris@hotmail.com
À : info@dylancurtland.com
Sujet : L’amour
Date : lundi 1er mai 16 :05

Cher Dylan
Sérieux, ça fait un drôle d’effet de t’écrire comme si je te connaissais. C’est parce que – bon, voilà, c’est dit : c’est parce que je t’aime. Oui, je sais, on ne s’est jamais rencontrés ni rien, mais souvent, quand je te regarde dans Jessop Close, j’ai l’impression que c’est à moi seule que tu parles. Non, je n’oublie pas que tu es un acteur, et même mon acteur préféré au monde.
JE T’AIME ! ! !
Merci d’être tellement génial !
Au fait, juste pour savoir, tu sors avec quelqu’un ?
Je t’embrasse,
Géorgie Harris, 14 ans»

Quand une jeune fille de 14 ans tombe amoureuse de son idole sur Internet…

Géorgie correspond sur Internet avec Dylan, sa star de série préférée. Mais c’est en réalité la mère de l’acteur, responsable du site de son fils.
Une belle histoire d’amitié durant laquelle l’une aide l’autre à affronter les difficultés du quotidien.

Mon avis :

J’adore le genre épistolaire en littérature. J’étais tombée amoureuse des livres de Daniel Glattauer (si vous ne les avez pas lus, il n’est pas trop tard pour corriger cette erreur hein!)

Dans ce roman nous faisons connaissance avec Georgie, 14 ans. Je m’étais donc préparée à avoir un ton assez jeunesse au cours de ma lecture.

Au début Georgie pense écrire à son idole de tous les temps Dylan, qui est acteur et que celui ci lui répond. Mais il s’avère que c’est la mère de Dylan qui lui écrit, Nancy (ou Nan pour les intimes) Contre toute attente, une belle amitié se développe entre cette adolescente qui n’a pas une vie facile et cette femme d’âge mûr qui a elle aussi des problèmes à régler.

Georgie est une adolescente enjouée, drôle, pleine d’humour et de vie. Tout cela transparaît puissance 1000 dans ses mails. Mais tout ça cache également une vie un peu plus difficile qu’il n’y paraît. Un décès dont elle a du mal à se remettre, une mère qui n’assume pas son rôle et se voile la face, un beau père terrifiant et oppressant, une petite sœur, Michaela dont elle doit s’occuper tout le temps (mais qu’heureusement elle adore). Elle essaye de garder le cap de sa vie et ce n’est pas toujours facile.

Engluée dans un quotidien étouffant, il n’y a que peu de choses qui lui permettent de sourire, rire et vivre. Et Nan en fait peu à peu partie.

Nan est la mère de Dylan. C’est elle qui s’occupe du site internet de son fils (acteur d’une série pour ado à succès) et qui a donc commencé à répondre à Georgie. Nan a également vécu un deuil récent et elle n’arrive pas à s’en remettre. Les belles journées s’entrecroisent avec celles qu’elle passe au fond d’un gouffre de peine. Les mails de Georgie la font rire et sourire, lui donne pour but de soutenir Georgie et de reprendre également sa vie en main.

On suit leurs échanges du 1er mai au 31 août.

Entre ces deux dates des millions de choses vont se produire. Et je ne peux pas vraiment en parler. Ce qu’il faut savoir c’est que ce livre m’a beaucoup fait sourire et même parfois éclater de rire, j’ai également eu le cœur serré, tremblé pour Georgie et eu les larmes aux yeux. Un condensé d’émotions en un peu plus de 400 pages.

Je suis devenue l’amie de Georgie et de Nan. J’ai eu envie de sauté comme Tigrou avec Michaela, de promener Woodstock au bord de l’océan, d’essayer d’anciens costumes avec Nan, de me perdre dans les yeux de Jamie, de frapper Sourdingue, de secouer Angelica, d’étriper Jessica, de voir la comédie musicale Bugsy Malone et d’y tenir un rôle, de lire Macbeth, de chanter. J’ai eu envie de vivre. Tout simplement.

Une lecture forte et toute en sensibilité. Qui ne traite pas que de sujets faciles mais que j’ai vécu à  fond. Un ton pas autant jeunesse que celui auquel je m’attendais, au début j’ai eu un peu peur mais finalement c’est passé tout seul! Alors forcément je recommande chaudement ce roman.

« Dès que tu auras goûté à la liberté, alors rien ni personne ne pourra te retenir. Peut-être qu’aujourd’hui tes journées sont grises, mais je lis dans tes messages que tu as tout un kaléidoscope de couleurs dans la tête, et crois-moi, c’est ça qui compte »

« J’en avais assez d’être triste. J’en avais assez d’attendre que mon bonheur vienne des autres, assez qu’ils soient incapables de me le donner. Quand personne ne vous rend heureux, il est peut-être temps, tout simplement, de prendre votre propre bonheur en main? »

« Je n’ai rien contre les femmes qui jurent, au contraire. Je pense que, quand l’on s’interdit de jurer, on risque de se retrouver avec des envies de meurtres irrésistibles »

« Le vie ressemble à un livre, les mauvais chapitres ne durent pas éternellement. Ils finissent toujours par se conclure, et souvent quelque chose de merveilleux t’attend à la page suivante »

Publicités
Cet article, publié dans Romans, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Cher Dylan – Siobhan Curham

  1. Julia dit :

    C’est intrigant tout ça, mais je ne sais pas si ça me correspondrait… 🙂

    • emifloisa dit :

      Je suis pas sûre Ju ! (voir carrément sûre que ça ne te conviendra pas)
      Après je peux complètement t’éclaircir sur les points intrigants!! Je suis à ta disposition pour spoiler en toute tranquillité au besoin 😀

  2. Cess dit :

    Pourquoi ça ne conviendrait pas à Ju ? Et à moi ?

    • emifloisa dit :

      Ahhhhhhh la pression!!!!!!!!!! lol
      Le ton reste jeunesse au début et certains aspects sont over dramatiques avec du recul.
      Mais j’ai beaucoup aimé! Par contre à noter qu’à peine 1 mois après la lecture, je n’en garde que de vagues souvenirs… serait-ce le signe que ce livre ne te conviendrait pas? 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s