Le restaurant de l’amour retrouvé – Ito Ogawa

51esqVyxT3L

4 ème de couverture :

Une jeune femme de vingt-cinq ans perd la voix à la suite d’un chagrin d’amour, revient malgré elle chez sa mère, figure fantasque vivant avec un cochon apprivoisé, et découvre ses dons insoupçonnés dans l’art de rendre les gens heureux en cuisinant pour eux des plats médités et préparés comme une prière.
Rinco cueille des grenades juchée sur un arbre, visite un champ de navets enfouis sous la neige, et invente pour ses convives des plats uniques qui se préparent et se dégustent dans la lenteur en réveillant leurs émotions enfouies.

Mon avis :

Nous faisons très rapidement connaissance avec Rinco, jeune fille de 25 ans qui qui vient de se faire lâchement abandonner par son compagnon. Elle n’a pas beaucoup de chance dans sa vie, née de père inconnu, une mère fantasque qui lui fait honte et dont elle s’est éloignée il y a des années, une grand mère qu’elle adorait qui est décédée, elle cumule les petits boulots pour joindre les deux bouts. Et comble de tout, avec le départ de son petit ami, sa voix se fait la malle aussi et elle devient muette.

Meurtrie et blessée par ce nouvel abandon, elle plaque tout et retourne dans le village de son enfance. Là, elle décide de faire ce qu’elle a toujours aimé faire : cuisiner pour les autres.

Avec les moyens du bord, elle va créer son restaurant. Y accueillir certains privilégiés qu’elle aura pris soin de connaître avant de leur proposer à chacun un menu adapté. Des menus qui font de petits miracles et qui font peu à peu sa renommée. Mais cela suffira-t-il à Rinco pour être elle-même heureuse et épanouie ?

J’ai beaucoup aimé ce petit livre. Pendant cette lecture, j’ai été transportée dans la campagne japonaise. J’ai senti les arômes des plats de Rinco, j’ai admiré son potager, j’ai observé ses clients… J’ai été totalement imergée.

Je me suis attachée à Rinco et j’ai voulu savoir qui était son père, pourquoi sa mère se comportait de telle façon, ce qu’elle pouvait bien cacher. J’ai aussi eu envie de la secouer, de lui dire de ne pas se laisser glisser dans la mélancolie. J’ai été heureuse quand ses repas faisaient mouche, émue du bonheur que sa cuisine pouvait apporter aux autres. Point besoin de mots de la part de Rinco pour transmettre son amour et sa passion.

La plume de l’auteur m’a charmée. Les descriptions des saisons, de la nature sont de légers moments de pure grâce. Une invitation aux bonheurs simples de la vie. Ce livre aide à se rappeler qu’il faut savoir prendre le temps, qu’il ne faut pas oublier de profiter.

Un très beau moment de lecture. Dont on ressort apaisé.

« Il y a ce qui a disparu pour toujours. Mais qui, néanmoins, demeure éternellement. Et puis il y a aussi, si on cherche avec tenacité, tout ce qu’on peut conquérir, toutes ces choses qui nous attendent »

Publicités
Cet article, publié dans Romans, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le restaurant de l’amour retrouvé – Ito Ogawa

  1. sandy dit :

    Je l’ai souvent remarqué en librairie par sa belle couverture et parce que j’aime bien un petit japonais de temps en temps ! Du coup, je le note pour une prochaine fois ! ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s