Saving Francesca – Melina Marchetta

51rq0XB7KGL._SY344_BO1,204,203,200_

4 ème de couverture :

 Francesca is at the beginning of her second term in Year Eleven at an all boy’s school that has just started accepting girls. She still misses her old friends, and, to make things worse, her mother has had a breakdown and can barely move from her bed. But Francesca had not counted on the fierce loyalty of her new friends, or falling in love, or finding that it’s within her power to bring her family back together. From the internationally best-selling and award-winning author of Looking for Alibrandi, On the Jellicoe Road, The Piper’s Son and the Lumatere Chronicles this is her much-loved novel told with humour, compassion and joy.

Mon avis :
La mère de Francesca ne se lève pas un matin. Elle qui menait un train d’enfer entre son mari, ses enfants, sa carrière. Elle lâche prise et abandonne.
Francesca est déboussolée. Elle ne sait pas ce qu’il se passe.
Sa mère est le pilier de leur organisation familiale et l’équilibre est perturbé.
Surtout que Francesca est dans un lycée dans lequel elle a beaucoup de mal à s’adapter (un lycée de garçons qui a récemment accepté d’accueillir des jeunes filles), elle ne se sent pas à sa place.
Et le fait de « perdre » sa mère, rend le fragile équilibre de sa vie encore plus précaire.

Francesca est effacée, suit la masse et se laisser guider (ou mener par le bout du nez si vous préférez!) par la masse et non par ses envies ou ses choix.
Elle subit et on a envie plus d’une fois de la secouer!
Elle fait de mauvais choix et ne semble pas s’en rendre compte.

Et puis peu à peu elle devient elle-même. Elle se révèle.
Elle se libère.
Et suivre cette évolution c’est juste beau.

Suivre les pensées de Francesca c’est touchant, bouleversant, drôle, intime.
J’ai adoré sa relation avec son petit frère. J’en ai frissonné.
J’ai adoré son groupe d’amis éclectiques qui réunit des personnages qui auraient pu ne pas s’entendre et pourtant ça fonctionne. Ils se découvrent, se heurtent, s’apprivoisent, se déchirent, se déçoivent, se réconcilient et s’aiment tout simplement.

Leurs relations sont belles. Elles sonnent tellement vraies.
J’ai eu envie d’appartenir à ce groupe de jeunes un peu en marge mais soudés. Et voir évoluer leurs interactions est juste génial.

Jimmy ou Mr l’incruste, Siobhan à la mauvaise réputation, Tara la rebelle, Justine la musicienne effacée, Thomas et ses écouteurs qui écoutent toujours l’air de rien. Et Will…
Ah Will!! (envie de le câliner puis de le frapper et inversement!)

On ressent très bien les émotions de Francesca. J’ai aimé être immergée dans sa tête et la voir évoluer.
J’ai eu le cœur serré, j’ai souri, je me suis énervée, j’ai ri, j’ai pesté (surtout contre le père de Francesca!)
J’ai trouvé ce livre extrêmement humain. Réel.

J’ai adoré. J’aime Melina Marchetta. Sa plume. Sa capacité à raconter le quotidien, sans que ce soit plat et ennuyeux mais en faisant en sorte que ce soit vivant et prenant.

« I think we’re made up of all these different pieces and every time someone goes, you’re left with less of yourself »

« Sometimes your whole system just shuts down and you wake up in the morning and everything’s black and no matter how much people speak to you an try to talk you out it and tell you everything’s okay, it doesn’t work »

Publicités
Cet article, publié dans Lectures VO, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s