Manderley for ever – Tatiana de Rosnay

 MANDERLEY_FOREVER.qxp_Mise en page 1

4 ème de couverture :

Tatiana de Rosnay et Daphné du Maurier : deux femmes prises par une même passion romanesque. Depuis longtemps fascinée par l’auteur de Rebecca, l’auteur du best-seller Elle s’appelait Sarah, lue dans le monde entier, a voulu percer le mystère de cette jeune fille à l’allure sage dont l’univers si particulier l’a marquée, comme des milliers de lecteurs, et a inspiré à Alfred Hitchcock ses plus grands films.
Car, à l’image de ses personnages, Daphné du Maurier cultivait le secret et le trouble : issue d’une famille d’artistes, elle doit affronter son père, célèbre acteur de l’époque, et son grand-père, romancier et ami d’Henry James, pour réaliser son désir d’écrire dans la pudique Angleterre victorienne. Un désir qu’elle accomplira en s’affranchissant de sa famille et en exprimant toute l’ambiguïté de sa personnalité au fil de romans qui sont autant de chefs-d’oeuvre. De Mayfair à Kilmarth, la maison du bord de l’océan, en passant par Menabilly, manoir de Cornouailles pour lequel la romancière nourrissait une passion dévorante, Tatiana de Rosnay, elle-même d’origine anglaise, s’est littéralement mise dans la peau de Daphné du Maurier. Plus qu’une simple biographie, son livre est une rencontre où s’opère toute la magie du roman : Manderley for ever.

Mon avis :

Ah ce livre…

Un récit biographique romancé sur Daphné Du Maurier, cette romancière étiquetée romantique ce dont elle s’est défendue toute sa vie.
Il y a quelques mois je lisais « Rebecca » et j’adorais.
C’est tout naturellement que j’ai voulu lire cet ouvrage.

Une écriture captivante, car romancée mais ne relatant que des faits réels et basés sur des recherches approfondies de la part de Tatiana de Rosnay.
Nous sommes embarqués dans l’univers de Daphné du Maurier.
Nous suivons Daphné, son évolution, nous comprenons ce qui l’a poussé à écrire, la voyons se passionner, n’en faire qu’à sa tête. En dépit de l’étiquette.

On y découvre une femme passionnée par l’écriture. Une passion dévorante. Qui est habitée par ses personnages lorsqu’une idée s’impose. Quand une idée de roman lui vient, elle la saisit et celle-ci passe avant tout : ses enfants, son mari, le quotidien.
Elle est également passionnée par les bateaux et surtout certaines maisons. Dont une sera pour elle comme une personne vivante dont elle préférera la compagnie à celle de ses semblables. Menabilly qui fut son coup de cœur, son évidence, sa muse.

Dans ce livre tout est dit.
Sa relation privilégiée avec son père (elle est sa fille préférée des trois), ses sœurs, sa mère… Son amour démesuré pour son fils, ses filles qu’elle délaisse un peu durant leur enfance et qu’elle apprend à apprécier et aimer plus tard.
On découvre les facettes de cette femme, au delà de l’écrivain.
Avec cette parcelle de noirceur, cette mélancolie qui l’habite avant et après les frénésies d’écriture.

J’ai été emportée.
J’ai aimé découvrir la façon dont ses romans sont nés dans son esprit, la façon dont elle les a porté et mis au monde, comme ses enfants.
J’ai aimé découvrir ses passions. Me rendre compte que Daphné est avant tout humaine, avec ses faiblesses . Que ses écrits sont sombres pour la plupart mais que c’est une femme pleine d’humour et lumineuse au quotidien.
Elle a un fort caractère, elle peut être tête brûlée, elle se moque souvent du qu’en dira-t-on, et parfois il lui arrive de se tromper, de se sentir perdue et esseulée.

Ce livre comporte également des photos qui permettent de mettre des visages sur Daphné, ses proches, les lieux qui ont tant comptés pour elle. Et je me suis sentie encore un peu plus proche d’elle grâce à cela.

Ce fut une lecture intense.
Comme la vie de Daphné Du Maurier.
Une lecture pleine de découvertes.
Une lecture enrichissante.
Une lecture un peu magique. Car j’ai eu l’impression de revivre avec Daphné les moments dépeints par Tatiana de Rosnay.
Une lecture que définitivement je n’oublierai pas.
J’ai ressenti ce feu sacré qui habitait Daphné lorsqu’elle écrivait au travers des mots choisis par Tatiana de Rosnay.
Une écrivaine, une mère, une épouse, une maîtresse, une amoureuse.
Une femme aux multiples facettes.
Une femme habitée par la passion.

J’ai mis du temps à terminer ce livre.
Tout simplement car je ne voulais pas quitter Daphné. Je ne voulais pas laisser la plume de Tatiana qui lui rend un si bel hommage.

Un vrai coup de cœur.

« J’aimerai dire à ceux qui subissent un deuil (je parle en mon nom, de ma propre expérience) qu’il faut envisager chaque jour comme un défi, une épreuve de courage. La douleur viendra par vagues, pour une raison inconnue, et certains matins seront pires que d’autres. Acceptez cette douleur. Ne luttez pas contre elle. Ne la dissimulez pas, surtout à vous même. »

Publicités
Cet article, publié dans Biographie, Coup de coeur, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Manderley for ever – Tatiana de Rosnay

  1. sandy dit :

    Je me le garde pour cet hiver… à lire au coin du feu, avec une tasse de thé et le brouillard et le froid à l’extérieur… je le sens bien là !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s