Le maître des illusions – Donna Tartt

51u0+EeqhNL._SX301_BO1,204,203,200_

4ème de couverture :

Les choses terribles et sanglantes sont parfois les plus belles… Fuyant sa Californie natale, bourse en poche, Richard doit son entrée à l’université de Hampden, dans le Vermont, à son opportunisme bien plus qu’à son talent. Prêt à tout pour arriver haut, et vite, le voilà introduit dans la classe du professeur Julian, vouée à l’étude des Anciens, grecs et latins. Bastion de savoir et de snobisme, la petite communauté vit en vase clos, avec deux mots d’ordre : discipline et secret. Très vite, Richard devine sous le vernis des apparences une tache indélébile, du rouge le plus sombre. Tout ici n’est que vice, secret, trahison, manipulation…

 

Mon avis :

Richard Papen est un jeune étudiant d’une vingtaine d’années en Californie, il mène une vie un peu ennuyeuse. sur un coup de tête (ou suite à un coup du destin?) il décide de partir pour l’université de Hampden dans le Vermont. Ses parents font peu cas de son départ et lui part sans se retourner.

Là bas, il parvient à intégrer le groupe très select et fermé des étudiants de grecs anciens de Julian. Professeur peu aimé de ses pairs d’université car il a des méthodes d’enseignement controversés et est un peu marginal dans certaines de ses idées (et surtout car les autres ne savent en réalité pas ce qu’il enseigne et comment il l’enseigne durant ses cours)
Richard fait la connaissance d’Henry, Francis, Bunny et des jumeaux Charles et Camilla qui sont eux aussi les élèves de Julian.

Et ce qu’il faut savoir, c’est que dès le début vous savez qu’un malheur s’est produit, un meurtre. Et ce livre va vous raconter la genèse de cette histoire, les causes et les conséquences de certains actes.

Ce roman est sombre. C’est un roman d’ambiance.
Pour certains il paraîtra sans aucun doute indigeste. Et j’avoue qu’il a fallu que je m’accroche durant les premières dizaines de pages.
Richard est le narrateur et raconte dans une première partie ce qui a amené au meurtre. On y découvre des personnages travaillés, plein de fêlures et de mystères, des personnages très intrigants. Qui nous poussent à poursuivre notre lecture. Car nous voulons savoir, nous voulons comprendre ce qui a pu pousser ce groupe de jeunes à commettre l’impensable, l’innommable.
Dans la seconde partie nous assistons, impuissants, à une sorte de cercle infernal qui pousse les personnages dans un abîme de perdition sans fin.

J’ai vraiment adoré la façon dont tout est décrit ainsi que l’ambiance. C’est un énorme point fort du roman. J’ai été totalement immergée. Les détails sont tels qu’on y croit. On y est. Je me suis même à certains moments demandée si ça ne pouvait pas être tiré d’un réel vécu, c’est pour dire!
Un première partie pleine d’incertitude, de questionnements, de doute. Une seconde plus sombre, macabre, angoissante, lourde.
Une plume incroyable qui m’a réellement donnée l’impression d’y être.
Il ressort de ce roman, un petit groupe de jeunes qui au final sont fragiles chacun à leur manière et qui ont eu envie d’être plus que de simples individus. Et qui le payent vraiment.

Un huit clos parfaitement mené et que j’ai beaucoup aimé découvrir (grâce à Karine qui à force d’en parler m’avait convaincue!! Merci)

Publicités
Cet article, publié dans Romans, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le maître des illusions – Donna Tartt

  1. Karine:) dit :

    Ravie que tu aies aimé. J’aime tellement ce roman! Tellement!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s