November 9 – Colleen Hoover

20875599

4ème de couverture :

Fallon meets Ben, an aspiring novelist, the day before her scheduled cross-country move. Their untimely attraction leads them to spend Fallon’s last day in L.A. together, and her eventful life becomes the creative inspiration Ben has always sought for his novel. Over time and amidst the various relationships and tribulations of their own separate lives, they continue to meet on the same date every year. Until one day Fallon becomes unsure if Ben has been telling her the truth or fabricating a perfect reality for the sake of the ultimate plot twist.

Can Ben’s relationship with Fallon—and simultaneously his novel—be considered a love story if it ends in heartbreak?

 

Mon avis :

Mon dieu ce livre… (et pas dans le sens positif hein…)
J’aime CoHo.
J’ai adoré la plupart de ses livres même si beaucoup donnent parfois dans l’abondance de twists improbables et non nécessaires.
Mais là, on a touché le fond.
CoHo cette dramaqueen.

Fallon rencontre Ben par hasard. Ils passent le 9 novembre ensemble. Et cette date n’est anodine pour aucun d’eux. Fallon doit quitter la ville en fin de journée, Ben ne veut pas la retenir et l’empêcher de vivre ses rêves. Ils décident alors de se retrouver chaque année à la même date, le 9 novembre. Et de se séparer ensuite. Sans aucun contact durant cette année. Et ce jusqu’à leurs 24 ans.
Tout avait bien commencé.
Une histoire originale. Avec ce point de rencontre chaque année à la même date. Une montée du mystère ce qu’il a pu se passer pendant cette année écoulée où ils vivent éloigner l’un de l’autre, sans contact. Des persos plutôt attachants (ahhhhh Ben, my love). Des phrases splendides et qui touchent au cœur.
Mais j’appréhendais le moment WTF (car je ne me leurrais pas, je savais qu’il arriverait…) et il est venu.
Ascenseur émotionnel BONJOUR…

Et je n’ai pas compris pourquoi elle avait fait ça. C’est immoral, amoral, inutile. Ce n’est pas sain. Et dès ce moment là, j’ai lu la suite comme anesthésiée. Sans implication, froidement.
Je n’ai plus rien ressenti. Et j’aurai tellement voulu pourtant…
Le dernier twist (qu’on avait vu arriver à des km avec les copines) (car oui on en a fait une LC et heureusement, j’ai pu évacuer ma colère comme ça!) m’a fait rouler des yeux.
Tout finit trop parfaitement, trop bien.
D’où l’inutilité de ce fameux 1er twist qui n’a servi à rien… à part rajouter un november 9 pour arriver au compte voulu.
Sans lui, peut être aurai-je plus apprécier ma lecture.

Et du coup, je suis sûre à quasi 100% de ne pas lire son prochain livre. Je fais une overdose de surenchère de pathos.
Et j’attendais tellement de ce livre que je n’en suis que plus déçue…
Et j’en suis la première peinée.
Mais je me pardonne de ne pas avoir aimé (ça va devenir une private joke récurrente ça…)

Merci aux copines pour le soutien apporté durant cette éprouvante lecture!!  😉

 

Publicités
Cet article, publié dans Lectures VO, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s