Chaque soir à onze heures – Camille Benyamina et Eddy Simon

chaque-soir-c3a0-onze-heures-eddy-simon-camille-benyamina-malika-ferdjoukh-casterman-couverture

4ème de couverture :

Paris 2014, on y suit le parcours de Willa, habituée à frayer avec la jeunesse dorée et superficielle des beaux quartiers de la capitale, jusqu’à la Villa des Brouillards perdue au fin fond de Montmartre.
Dans cet endroit hors du temps, comme bloqué en plein XIXème siècle, elle fait la connaissance de Marni, une jeune pianiste aveugle et de son frère, le sombre Edern.
Après la disparition de leurs parents, le frère et la soeur s’y sont comme reclus, bloqués par les lourds secrets de famille et depuis peu victimes d’un maître chanteur.
Touchée par Marni et séduite par Edern, Willa décide de percer les mystères de la Villa des Brouillards.

 

Mon avis :

Cette BD est tirée du roman du même titre de Malika Ferdjoukh que je n’ai pas lu.
Il est vrai que certains passages sont tronqués (sinon la BD ne serait pas aussi « courte ») mais ça n’a pas gêné la lecture pour ma part.Willa est parisienne et passe beaucoup de temps dans les beaux quartiers de Paris avec ses amis issus des milieux plutôt cossus.
Lors d’une soirée chez son amie Fern, elle fait la connaissance du mystérieux Edern. Il l’invite à venir chez lui jouer de la musique avec sa petite soeur, à la Villa des Brouillards.
Les enfants de la famille sont orphelins suite à une tragédie familiale. Et chaque soir à 11h… il se passe quelque chose d’après Marni, la petite soeur.
Willa est bien décidée à élucider ces mystères!

L’histoire est sympathique et bien menée. Enquête et rebondissements, petite romance, révélations… Tout y est!
Le tout servit par de SPLENDIDES illustrations!
Plutôt froides et sombres mais parsemées parfois de touches de chaleur. Elles rendent extrêmement bien l’ambiance souvent pesante de l’histoire.
Et cette BD m’a donnée envie de découvrir le roman de Malika Ferdjoukh, même si je connais maintenant le déroulement de l’intrigue, je serai curieuse de lire l’intégralité du texte.

Une très belle découverte, avec des dessins poétiques et grandioses qui rendent un sacré hommage à la belle ville de Paris.

Publicités
Cet article, publié dans BD, Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s