Ta façon d’être au monde – Camille Anseaume

20160303_103645_resized

4 ème de couverture :

 » C’est l’heure du départ, la fin de l’été. Il faut rentrer. Dans la chambre, je reste transie, incapable de bouger. C’est l’angoisse et les regrets qui me paralysent. Je comprends que je n’ai pas pris le temps de défaire mes valises, ni même de regarder à la fenêtre. Maintenant que je réalise qu’on y voit la mer, il est temps de m’y arracher. Le séjour est passé sans moi. J’étais là, et je ne le savais pas. J’en conçois une tristesse et une culpabilité infinies, sans commune mesure avec les faits. Tu connais ce rêve étrange que je t’ai souvent décrit. Il m’a hantée chaque nuit pendant des années. Et puis un jour je ne l’ai plus fait. Ce jour-là, j’ai compris que l’été avait duré vingt-six ans.  » Elles sont amies d’enfance. L’une est inquiète, rêveuse, introvertie ; l’autre est souriante, joyeuse, lumineuse. Ensemble, elles grandissent, découvrent la vie, l’amour. Jusqu’à ce qu’un drame bouleverse le monde qu’elles se sont bâti…

 

Mon avis :
Un nouveau livre de Camille Anseaume. Je ne pouvais pas passer à côté.
Sa plume si particulière m’avait fait beaucoup aimé son premier livre.
Et dans celui ci on retrouve ses phrases poétiques. Qui sonnent juste. Qui font échos.
Là où chez d’autres je serai agacée par le style ici je l’apprécie et je m’y perds avec plaisir.

Une première partie qui paraîtra sans doute confuse à certains.
L’histoire d’une amitié où on ne sait jamais vraiment de laquelle des deux protagonistes l’auteure nous parle. Mais ça ne m’a pas gênée.
Car c’est avant tout l’histoire d’enfants qui grandissent, d’une amitié, d’une rencontre. De l’Amitié qui marque une vie. Les deux vies de ses petites filles qui se rencontrent s’imbriquent, se complètent et se reflètent. Jusqu’à ce que nous lecteur ne sachions plus de qui l’auteure nous parle.
Jusqu’à ce que je me dise que ce n’est pas si important de savoir car au final ce qui est essentiel c’est que l’on ressent pleinement ces instants où deux vies se croisent et s’entremêlent. Où l’Amitié naît . Le rendu est juste parfait. Ce livre sonne juste. Tout simplement.
Puis survient un drame. Pas celui auquel j’aurai pensé.
Et dans cette deuxième partie rien ne sera plus comme avant.
L’amitié, le deuil, l’amour, les verres qui se remplissent, les cigarettes qui se consument, les vêtements qui s’échangent, les larmes qui coulent, les cœurs qui saignent, les vérités qui se taisent, l’innocence qui disparaît un peu plus, les sourires qui affleurent, les rires qui percent.
Tout ça décrit par des mots qui m’ont transpercée et transportée.
J’ai fait partie de ce groupe en souffrance. Spectatrice silencieuse de leurs réactions, de leurs liens.
Et puis il y a eu ce 3ème chapitre et ce dénouement auquel je ne m’attendais pas du tout.
Chagrin, colère, incompréhension, compassion, tristesse… une tornade d’émotions. Pour une histoire pas comme les autres, qui ne plaira peut être pas à tous mais qui ne pourra laisser indifférent.
Un roman sur la vie. La Vraie. Celle où tout n’est pas rose. Où tout ne finit pas toujours parfaitement bien.
Une lecture intense servit par une plume magnifique.
J’ai déjà hâte de pouvoir me plonger dans le prochain livre de l’auteur. Vivement.

Publicités
Cet article, publié dans Romans, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s