Gabrielle (# Le goût du Bonheur 1) – Marie Laberge

813116-gf

 

4ème de couverture :

Dans leur résidence estivale de l’île d’Orléans, non loin de Québec, les Miller et leurs six enfants offrent l’image de l’harmonie et de l’aisance. La crise des années trente les a épargnés. Chez eux, le goût du bonheur l’emporte sur les conventions et les préjugés d’une société paroissiale et étouffante. Comblée par son mari, Gabrielle aspire à encore plus de liberté. La tendre et violente Adélaïde, sa fille, est déchirée entre son affection pour le jeune Florent et sa passion pour l’irlandais Nic McNally. Alors que la rumeur de la guerre enfle en Europe, s’annoncent des orages du cœur…

 

Mon avis :

Que dire??!?!!

J’adore les sagas familiales.
Celle-ci (la trilogie entière!) était dans ma PAL depuis des lustres!
Un livre qui peut effrayer avec ses plus de 800 pages. Mais je ne les ai pas vues défiler.

On y suit la vie de la famille Miller vers Québec dans les années 30.
La crise fait rage mais ils semblent épargner.
Ils vivent dans une sorte de bulle un peu hors du temps.
Gabrielle et Edward, les parents, s’aiment. Leur mariage est un mariage d’amour. Ils s’adorent, se le montrent et sont comblés par leur vie de famille.
A une époque où les sentiments ne se montrent pas et où la raison (et la religion) priment envers et contre tout.
Gabrielle est une femme forte, dévouée et impliquée, une mère de famille aimante et compréhensive, une épouse tendre et amoureuse. Plusieurs casquettes pour un personnage que j’ai adoré et dont je suis tombée totalement sous le charme.
Avec Edward, ils forment un couple moderne. Ils s’aiment et communiquent sur tout. Edward tient compte des avis de son épouse. Ce qui est peu conventionnel pour l’époque et les oblige à un peu se cacher.
Et puis il y a leurs enfants.
Que ce soit leurs enfants naturels et ceux qu’ils aiment comme s’ils étaient les leurs.
Adélaïde, l’aînée m’a aussi bouleversée. Son adoration pour ses parents, son amour si pur pour Florent le fils de la bonne de la famille dans la maison d’été, son intelligence qui sort des sentiers battus, sa façon de voir ce que tout le monde veut cacher, l’air de rien, son esprit farouche, ses sacrifices pour ceux qu’elle aime.
Et que dire de l’arrivée de Nic dans le paysage ?? Il bouleverse tellement l’univers de tous les personnages (et mon petit coeur)
Il y a tant de personnages bouleversants dans ce livre!!
Personne n’est tout blanc ou tout noir (ou peut être Kitty que j’ai totalement détesté!), l’auteure apporte énormément de nuances à ses personnages.

J’ai adoré suivre l’évolution de la famille sur toutes ces années. Les voir combattre, aimer, rire, perdre, se relever, aider, s’impliquer et j’en passe.
Mais ce livre c’est aussi voir comment la crise a pu prendre de l’ampleur, sentir la guerre se profiler, constater la condition des femmes de l’époque et la voir changer.
Ce serait réducteur de ne voir dans ce livre qu’une saga familiale.
C’est un roman dramatique mais qui conserve un fond heureux.

Et cette fin!!
Mon dieu…
J’en suis encore bouleversée.
Un vrai coup de cœur!!

Publicités
Cet article, publié dans Coup de coeur, Romans, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Gabrielle (# Le goût du Bonheur 1) – Marie Laberge

  1. Ping : Moi après mois : Juin 2016 | Emi-lit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s