Le Cri de la Terre (Tome 3) – Sarah Lark

9782809817348-001-G

 

4ème de couverture :

1907. Gloria, l’arrière-petite-fille de Gwyneira, pionnière venue s’installer en Nouvelle-Zélande au milieu du xixe siècle, vit à Kiward Station, la ferme familiale. Son enfance insouciante prend fin à 12 ans lorsque ses parents, qui ne se sont guère occupés d’elle, décident qu’il est temps pour elle de devenir une lady.
Gloria doit alors renoncer à son île paradisiaque et faire ses adieux à ceux qui l’entourent, en particulier Jack, dont elle est très proche. Destination l’Angleterre et un austère pensionnat. Elle y dépérit. Même la présence de sa cousine Lilian ne parvient pas à la consoler. Son seul rêve : retourner dans son pays, celui du nuage blanc, avec l’espoir secret d’y retrouver Jack…
Aussi, quand elle découvre que ses parents n’ont pas l’intention qu’elle rentre chez elle, Gloria décide-t-elle de prendre sa vie en main. Sans bien en mesurer tous les dangers, elle échafaude un plan… Comment résister à l’appel de la terre natale?

 

Mon avis :

Et voilà, la série est finie!
Cette fois ci je n’ai pas attendu aussi longtemps avant de lire ce 3eme et dernier tome. Parce que l’univers de Sarah Lark est dense et riche. Laisser trop de temps passer avant d’achever cette trilogie c’était perdre en intensité de lecture pour moi.

Cette fois ci le roman est centré sur Lilian, la fille d’Elaine et Tim et sur Gloria, la fille de William et Kura. 2 cousines, 2 univers différents et 2 caractères totalement opposés.
Gloria a été élevée en partie par sa grand mère Gwyneira, ses parents ne s’étant jamais intéressés à elle mais surtout élevée par Jake, le fils de James et Gwyneira qui a toujours adoré, choyé et protégé l’enfant rejeté par ses propres parents. Gloria n’est pas jolie dans le sens traditionnel du terme, elle est sauvage, adore s’occuper du domaine de Kiward Station, elle est l’héritière et on la sent née pour cela.
Lilian est quand à elle insouciante, piquante et vive. Elle ressemble beaucoup à son arrière grand mère Gwyneira. Elle n’a pas sa langue dans sa poche et arrive à se sortir de toutes les situations de manière parfois totalement inattendue!
On suit également Jack, le fils de Gwyneira et James, leur dernier né.

Contrairement au second tome où je ne m’étais attachée qu’à l’une des deux héroïnes, détestant presque cordialement la seconde, ici j’ai apprécié les deux.
Même si mon cœur a beaucoup plus tremblé et vibré pour l’histoire de Gloria.
Gloria qui a été malmenée, trahie, utilisée, dévastée, brisée. Gloria qui s’est sacrifiée, relevée, protégée, presque perdue en chemin. L’auteure ne nous épargne pas du tout la concernant. Le pire arrive et l’on ne cesse de trembler pour elle.
Jack aussi. L’auteure a choisi au début un chemin que je n’ai pas compris. Dans ma tête l’histoire était déjà écrite et je n’ai pas compris son choix. Mais finalement tout s’explique. Et Jack m’a brisé le cœur à de nombreuses reprises au cours du récit. Même si je l’avoue mon bémol pour ce livre ira pour la partie concernant la guerre dans laquelle il s’est engagée et les combats auxquels il participe, j’ai trouvé les passages un peu longs parfois, même s’ils ont leur place et apportent un sens à l’histoire en elle même.
Quand à Lilian, elle est égale à elle même tout au long du roman. Sans dire qu’elle a une vie facile, en comparaison de celle de Gloria on ne peut que se dire que si, sa vie est plus « rose ».
Certes elle traverse quelques épreuves mais sans commune mesure avec celles de sa cousine. Je me suis donc moins attachée à elle. Même si la suivre et voir où tout cela la mènerait m’a plu.

Encore un livre riche en émotions.
Que j’ai plus apprécié que le second tome, mais moins que le premier.
Une saga familiale sur plusieurs générations qui reste tout de même magique et magnifique.
Un condensé de ressentis divers et variés m’a habitée pendant toute la lecture : joie, colère, peine, surprises, horreur, tristesse et j’en passe.
J’ai vibré, j’ai tremblé, j’ai eu les larmes aux yeux, j’ai souri, j’ai pesté. J’ai été transporté.

Un grand merci à Sarah Lark pour cette fabuleuse trilogie!
(Et à Sandy qui m’a accompagnée durant ces lectures chargées en émotions)

Publicités
Cet article, publié dans Romans, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s