Une photo, quelques mots… #2

Je poursuis l’aventure commencée la semaine passée. Chaque semaine Bricabook propose une photo et à nous de raconter une histoire autour. Aujour’d’hui, une jolie photo de Julien Ribot.

Pour les autres participations, c’est par !

julien-ribot-regards-sur-nos-villes-700x467

Bon. Elle va bien finir par la franchir cette fichue porte. Ça doit bien faire au moins 3 jours qu’elle est postée devant. Ah non, seulement 20 minutes. C’est fou, elle aurait juré que ça faisait beaucoup plus…

Peut-être que si elle compte les barreaux et qu’ils sont en nombre pairs ce sera un signe positif et alors elle pourra sauter le pas? Ou alors les briques? Ou les pointes en haut des grilles et du portail? Et pourquoi se cantonner aux chiffres pairs d’ailleurs? Pourquoi les favoriser face aux chiffres impairs? Pourquoi cette cabale contre les chiffres impairs? Pourquoi ne pourraient-ils pas eux aussi porter bonheur?

Ok. Elle a recommencé à divaguer, non? Elle le sent. Que lui a dit déjà Lola dans ces cas là? Ah oui. Inspirer, expirer, se concentrer sur son souffle et se détendre. Mais doit-elle respirer un nombre pair ou impair? Cela a-t-il une importance? Et voilà, ça recommence…

Ils lui ont dit que tout irait bien. Que oui, ce ne serait pas tous les jours faciles. Que peut-être il y aurait des rechutes. Que non, elle ne serait jamais vraiment guérie. Mais qu’elle l’était suffisamment pour pouvoir sortir. Et vivre. Mais vivre quoi? Elle ne sait pas.

Alors elle est venue ici. Devant cette porte un peu rouillée. Ces morceaux de murs un peu abîmés. Comme elle. Ces barreaux que ses mains connaissent par cœur. Ces pierres et ces briques tant de fois comptées et escaladées. Derrière ses souvenirs physiques rassurants (si un jour elle franchit cette fichue porte!!), elle espère enfin retrouver ce qu’elle a quitté il y a si longtemps maintenant : un foyer. Un lieu où son cœur sera bercé, son esprit sera apaisé (et il en a sacrément besoin!), son corps sera choyé.

Elle a peur. Peur de faire confiance. Peur qu’Ils ne comprennent pas. Peur de s’abandonner. Peur d’être trahie et déçue. Peur de ne pas avoir assez de courage…Peur de ne se résumer finalement qu’à ça. Sa Peur. Alors elle attend un signe…

Elle entend le bruit du vent dans les feuilles et des bols du petit déjeuner qui tintent. Elle sent l’odeur de l’herbe encore humide de la dernière pluie tombée et aussi celle du café. Elle devine les rires et les agacements des uns et des autres plus qu’elle ne les perçoit. Elle sourit. Le voilà son signe. Elle sourit.

Alors elle pousse la porte… Elle est enfin rentrée.

 

Publicités
Cet article, publié dans Une photo, quelques mots..., est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Une photo, quelques mots… #2

  1. La première chose que j’ai envie de te dire c’est : « merci de sortir de ma tête » 🙂

    J’adore comme tu arrives parfaitement à capter toutes ces pensées qui peuvent traverser l’esprit de quelqu’un qui a peur et qui hésite, et qui s’en remet à la pensée magique, j’y vais j’y vais pas et si j’y vais il va se passer quoi et si je n’y allais pas, mais ai-je vraiment le choix…

    Home sweet home ? Je l’espère pour elle !

    • emifloisa dit :

      Merci!!
      Toute ressemblance avec quelqu’un de la vie réelle serait fortuite AHEM!! (dit la fille qui compte beaucoup de choses lol)

      Et qui sait ?
      Peut-être a-t-elle trouvé la Paix qu’elle recherchait 😉

  2. Leiloona dit :

    Et elle fait bien de rentrer, car la peur n’évite pas le danger, effectivement ! ♥

  3. valérie dit :

    J’aime beaucoup. Ton texte est très énigmatique et et du coup on peut envisager plein de personnages différents, plein d’histoires différentes…mais qui que soit ton personnage, on lui souhaite effectivement de trouver l’apaisement derrière ces murs.

  4. sabariscon dit :

    Un personnage énigmatique comme je les aime, et une fin comme une porte sur bien des possibles…

  5. Très jolie participation 🙂 Valérie a bien résumé les choses, on peut imaginer ce que l’on veut avec ton personnage. A travers ce mystère on est happé par la suite. Sage décision que de pénétrer dans ce lieu où je l’espère ton héroïne à trouver toute la douceur dont elle a besoin.

  6. Jos dit :

    L’hésitation et la peur sont vraiment décrites avec justesse. Le doute et l’angoisse sont palpable et enfin… la décision. J’aime la chute de cette histoire : décider d’agir plutôt que de fuir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s