Une photo, quelques mots… #3

C’est que j’y prends goût à cet atelier d’écriture. J’aime écrire. Et lire ce que les autres voient et que je ne percevrais pas forcément de mon côté.

Chaque semaine Bricabook propose une photo et à nous de raconter une histoire autour.

Pour cette semaine, suivez le petit chemin pour lire les autres participations par !

 

londres-700x525

Il pousse un long soupir et laisse sa tête retomber lourdement sur l’oreiller, sa main droite relâche la photo qu’il contemplait et qui tombe rejoindre d’autres photos éparpillées au sol. Il soupire de nouveau.

C’est la 7 ème photo qu’il reçoit. Elle aurait pu se lasser. Elle aurait pu oublier. Elle aurait pu laisser tomber. Mais non. Cela fait 7 semaines qu’il reçoit des photos de là-bas.

« Viens avec moi » lui avait-t-elle dit le jour où elle lui avait annoncé son retour en Ecosse. Et il n’avait pas pu. Trop d’attaches, de responsabilités ici. De peur aussi sans doute. Elle avait dit qu’elle comprenait, elle avait souri. Et elle était partie. Bêtement il s’était dit que peut-être elle choisirait de rester avec lui, ici. Peut-être s’il lui avait demandé ? Mais il n’avait pas osé.

Et maintenant, il reçoit des photos. Une par semaine depuis son départ. La dernière est arrivée hier.

Elle n’avait pas voulu qu’il l’accompagne à l’aéroport. « Tu me retrouveras là-bas, tu suivras les photos » Avait-elle dit simplement.

Il n’avait pas compris. Jusqu’à la première photo reçue. Sept photos d’Ecosse (il pouvait l’assurer après avoir fait quelques recherches), avec juste quelques mots écrits au dos. Jamais d’indices précis mais des bribes de leurs souvenirs, des mots sur le manque, sur l’absence. Sans jugement, sans pression, sans ultimatum.

Maintenant chaque semaine, il guette le facteur. Les semaines ne passent pas assez vite. Le temps s’étire. Il n’arrive plus à se concentrer au travail. Il refuse les sorties avec ses amis. Il évite sa famille. Tout le monde s’inquiète. Lui ne se sent revivre qu’un jour par semaine, avec l’arrivée d’une photo, sa photo. Et plus le temps passe, plus il sait.

Elle avait raison depuis le début. Raison de lui demander de l’accompagner, raison de ne pas insister, raison de s’effacer, raison de lui laisser du temps.

« Ma rue est colorée mais ma vie manque de couleurs sans toi. Viens »

Il sourit. Tellement cliché quand il y pense. Et en même temps il comprend totalement ce qu’elle a écrit. Ce qui se cache derrière de simples mots.

Il a hâte. Parce qu’évidemment il a pris son billet sans retour hier. Des semaines qu’il hésite, fait un pas en avant puis deux en arrière. Mais il a envie d’y croire. Parce que c’est Elle. Parce que : pourquoi pas ?

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Une photo, quelques mots..., est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Une photo, quelques mots… #3

  1. J’adore l’idée des photos utilisées comme jeu de piste ! Et j’aime l’idée de laisser du temps à l’autre, sans le pressurer 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s