La fille du train – Paula Hawkins

1540-1

4 ème de couverture :

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

 

Mon avis :

Il faut savoir que je ne suis pas une grande fan de polar/policier (etc…), j’en lis très peu donc il faut qu’ils soient prenants (mais pas trop flippants non plus car je suis une trouillarde) pour que j’en lise.
La fille du train, on en parle depuis des mois. Avec la sortie du film, je me suis dit, allez pourquoi pas ?
Pour changer de mes lectures habituelles et avoir un peu de surprise (il faut savoir parfois sortir de sa zone de confort)
Et ce fut une bonne lecture!

Tout d’abord le parti pris de l’auteur de rédiger l’histoire comme une sorte de journal intime avec des dates. Passé et présent sont mélangés, intriqués, liés mais le lecteur n’est jamais perdu car il possède toujours des repères de date (même si l’on soupçonne plus ou moins tout le monde tour à tour)
Ensuite l’auteur n’a pas choisi un narrateur principal mais nous disposons de plusieurs points de vue. De 3 femmes différentes.
Rachel, un peu l’antihéroïne par excellence. Alcoolique, apparaissant geignarde et sans volonté. Que vous avez un peu (beaucoup) envie de secouer par moments pour lui dire de reprendre sa vie en main.
Megan. La disparue. Qu’on ne connaît qu’au travers du regard biaisé de Rachel au départ. Puis qu’on découvre peu à peu. Qui se dévoile et nous perturbe. Beaucoup.
Anna. La nouvelle épouse de l’ex mari de Rachel. Epuisée par son récent accouchement et le fait de se consacrer essentiellement à sa fille Evie. Souvent à bout de nerfs des intrusions de Rachel dans sa vie de famille. La « voleuse » de mari que l’on a envie de détester.

Le style (bien que ce soit une traduction) est très bon. L’ambiance angoissante, stressante est très bien rendue. Ainsi que l’inquiétude, la peur. L’ambiance est parfois complètement malsaine. On s’y croirait.
Les absences de Rachel perdent le lecteur et rendent parfois l’histoire difficile à suivre, c’est déstabilisant mais j’ai trouvé que cela apportait encore une touche en plus à la réalité du récit!
On doute de tout le monde, tout le temps. Vous pensez savoir qui a fait disparaître Megan, puis vous doutez à nouveau.
Même si j’étais persuadée d’avoir raison à environ 65/70% de ma lecture (et que c’était effectivement le cas), cela n’a pas gâché la fin de ma lecture. Je ne savais pas à quoi m’attendre en terme de dénouement jusqu’à la toute fin.
J’ai été prise dans le récit et je voulais avoir le fin mot de l’histoire.

Donc une bonne lecture comme je le disais.
Mais qui confirme tout de même que les policiers/thriller ne sont pas mon genre préféré. Car l’ambiance glauque et parfois malsaine est tellement bien retranscrite que je me suis sentie plus d’une fois très mal à l’aise. Mais un de temps à autres, s’il est bon, pourquoi pas!

Publicités
Cet article, publié dans Policier, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s