Une photo, des mots…#12

Pour cette 12ème participation à l’atelier de Bricabook, voici une nouvelle photo de Julien Ribot!

seine-cygne

Et allez… C’est reparti! Pas moyen d’être tranquille chez soi. Vraiment à croire qu’ils se donnent tous le mot pour venir envahir mon espace vital…

Comment ça la Seine est assez grande pour que tout le monde puisse partager une partie de l’espace?!?! Je ne suis pas d’accord.

Je nage sereinement. Si j’ai envie je peux passer près de la berge. Ou non. Si n’importe qui peut débarquer, je fais quoi? Je me tais et je vais nager plus loin? No way. Je suis le Roi de la Seine. C’est moi qui décide.

Pffffffff…Et voilà qu’un nouveau crétin s’est installé au bord de l’eau. Il doit y avoir un élevage pas loin, je ne vois pas comment c’est possible autrement! Ah. Et en plus, c’est un crétin accro à son téléphone… S’en est terminé de ma sérénité….

Bon. Ne nous emballons pas. Réfléchissons. Quelles sont les solutions qui s’offrent à moi ?

M’éloigner ? Je crois que nous avons déjà convenu que je suis le Roi de la Seine et que je ne céderai pas ma place.

Attendre ? C’est une possibilité. Mais par définition, le crétin est un crétin. Même s’il fait froid et qu’il ne fait rien au bord de MA Seine, il est capable d’y rester des heures. Impossible. Je ne veux pas souffrir des mauvaises ondes de son engin de malheur. Oui, même à distance.

Agir ? Mmmmmmm… ça peut être une idée. Je m’approche doucement. Il est tellement obnubilé par son portable qu’il ne me prêtera pas attention. Et alors qu’il s’esclaffe, BAM je lui attaque sauvagement le pied. Ou le mollet. Ou une autre partie stratégique.

Je pense que la 3ème solution est la meilleure. Cela va de soi. Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire tout de même pour faire respecter son territoire!!…

Publicités
Cet article, publié dans Une photo, quelques mots..., est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Une photo, des mots…#12

  1. Ha ! Je reconnais bien là ces animaux du diable que sont les cygnes. Je me suis fait pincer par l’un d’entre eux quand j’étais enfant – alors que je lui donnais du pain, aucune reconnaissance – depuis je hais ces machins 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s