Une photo, des mots…#14

14ème participation à l’atelier de Bricabook.

Déjà. Seulement.

Voici une photo de Felix Russell-Saw. Et mon petit texte qui va avec (Soooooo cliché!!) 😉

StockSnap_D64LTK2OGG

© Felix Russell-Saw

Je me réveille doucement. Un moment désorientée par l’endroit où je me trouve. Je prends quelques secondes pour analyser. Une douce lumière entre et illumine un peu le lieu où je suis. Je sens une légère brise sur ma peau, l’odeur de la terre chatouille mes narines. Mais de façon agréable. Un léger sourire flotte sur mes lèvres. Je sens la Liberté, tout simplement.

Je prends le temps de m’étirer. De ressentir mon corps. De savourer l’instant. De pouvoir prendre le temps. Car oui, je peux prendre le temps maintenant. Pas de réveil à mettre en route. Pas d’heure à laquelle arriver impérativement. Pas de compte à rendre. Pas de personnes dont je suis obligée de tolérer la présence. Pas besoin de prendre sur moi.

La décision n’a pas été évidente à prendre. J’y pensais depuis un moment, sans arriver à sauter le pas. Tout abandonner sans se retourner. Tout le monde en rêve, peu le fond finalement.

Quel a été le déclencheur me demanderez-vous ?

Peut-être une énième histoire pour rien, un trop plein d’émotions, certains départs qui sont plus difficiles à encaisser que d’autres. Ou tout simplement Lui.

Moi, la fille indépendante et fière qui ne voulait s’attacher à personne, qui avait peur. Me voilà à l’autre bout du monde avec Lui. Et je n’ai pas honte. Au contraire, c’est la meilleure décision que j’ai prise de ma vie. So Cliché, je sais! Croyez-moi, si cela ne me concernait pas, mes yeux rouleraient dans leurs orbites d’agacement. Mais le fait est là. Il a réussi.

Réussi à m’approcher. Réussi à me voir Moi derrière mes multiples masques. Réussi à m’apprivoiser malgré mes tentatives de fuite. Réussi à voir mes failles derrière mes sourires. Il a réussi. Et cela m’a fait sourire hier, me fait sourire aujourd’hui et je l’espère, me fera encore sourire pour de nombreux lendemains.

Et mon fameux sourire aux lèvres je me redresse dans notre petit van pour l’observer. Il a le regard perdu au loin, dehors. Il respire la sérénité, il inspire la paix. Je veux capturer cet instant et le fixer à jamais. J’attrape doucement mon appareil photo qui n’est jamais bien loin. Sans trop réfléchir je saisis l’instant. Ce moment parfait pour moi, dans ce lieu parfait pour nous, avec celui qui est devenu mon Evidence. (so cliché je vous avais bien dit!)

Publicités
Cet article, publié dans Une photo, quelques mots..., est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s