Eleanor Oliphant va très bien – Gail Honeyman

9782265116511

 

4 eme de couverture :

leanor Oliphant est un peu spéciale.
Dotée d’une culture générale supérieure à la moyenne, peu soucieuse des bonnes manières et du vernis social, elle dit les choses telles qu’elle les pense, sans fard, sans ambages.
Fidèle à sa devise  » Mieux vaut être seule que mal accompagnée « , Eleanor évite ses semblables et préfère passer ses samedis soir en compagnie d’une bouteille de vodka.
Rien ne manque à sa vie minutieusement réglée et rythmée par ses conversations téléphoniques hebdomadaires avec  » maman « .
Mais tout change le jour où elle s’éprend du chanteur d’un groupe de rock à la mode.
Décidée à conquérir de l’objet de son désir, Eleanor se lance dans un véritable marathon de transformations. Sur son chemin, elle croise aussi Raymond, un collègue qui sous des airs négligés, va lui faire repousser ses limites.
Car en naviguant sur les eaux tumultueuses de son obsession amoureuse et de sa relation à distance avec  » maman « , Eleanor découvre que, parfois, même une entité autosuffisante a besoin d’un ami…

 

Mon avis :

Oui, vous ne rêvez pas. Voici un avis! Encore une fois, je lis. Mais je ne chronique pas. Ou du moins pas ici, mais rapidement souvent sur Goodreads.

Mais pour ce livre je me devais de faire une exception. Parce que : quelle lecture!!

On y suit Eleanor Oliphant. Elle est cultivée, s’exprime sans filtre car comprend peu les conventions (absurdes) qui régissent notre pauvre monde et mène une vie très réglée et plutôt triste d’un point de vue extérieur.
Mais tout change quand elle s’éprend d’un petit chanteur de rock à la mode : son monde en est bouleversé. Elle doit selon elle se transformer afin d’accéder à l’objet de ses désirs (ayant analysé la situation avec son esprit très pragmatique et terre  à terre)
Son chemin solitaire va croiser celui de Raymond, un de ses collègues qui lui fait vivre de folles aventures (car tout écart à son quotidien millimétré est une aventure!) et qui va lui en révéler bien plus sur elle même que ce qu’elle pensait déjà savoir.

Eleanor c’est l’anti héroïne. Elle n’a rien d’attachant.
Elle est quelconque, défigurée, peu sociable, maniaque sur ses habitudes et j’en passe.
Et pourtant derrière cette « vitrine » peu alléchante, on devine qu’en grattant un peu ce vernis de façade, il se cache probablement quelqu’un qui gagne à être connu.
Elle a érigé des barrières immenses et solides suite à un évènement dont nous ne savons que peu de choses jusqu’au dernier moment. Et si j’ai vu certaines choses arriver, je ne m’attendais pas du tout à d’autres et j’ai été remuée. J’aime qu’après des centaines de livres de tout genre lus, je puisse encore être surprise et étonnée en ne voyant pas les choses venir. C’est de plus en plus rare et d’autant plus appréciable.
J’ai souri face à son impertinence souvent involontaire, à sa façon crue de dire des choses que nous pensons tous mais tout bas sans oser les dire, à son je m’en foutisme concernant les soit disant convenances.
J’ai été touché par sa soif d’apprendre à changer, par son désir souvent inconscient d’être aimée, par sa fragilité tellement bien cachée et qui se révèle peu à peu.
J’ai été bouleversée par son passé, par sa détresse, par ses moyens de défense qu’elle a érigés pour avancer, par sa volonté de s’en sortir.

Eleanor Oliphant c’est des cicatrices (et pas que les visibles), Raymond, une plante, de la vodka, des cigarettes, Sammy, un pull rouge, du Magners, un chat, les convenances, un incendie, un chanteur de rock, une promotion, les coups de fil de maman, des non dits, des ongles verts, des soirées, la différence, une obsession, des concerts, des cheveux, des fleurs, l’amitié, la découverte de soi, la routine, la guérison… Ce livre c’est apprendre, changer et grandir. Mais c’est aussi et surtout un sacré coup au coeur qui mérite que l’on s’attarde pour lui donner sa chance.

Une réelle belle découverte pour ce 1er roman de l’auteur! ❤

Publicités
Cet article, publié dans Romans, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Eleanor Oliphant va très bien – Gail Honeyman

  1. Ping : Moi après mois : Octobre 2017 | Emi-lit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s