L’année du flamant rose – Anne de Kinkelin

37795841

4eme de couverture :

Louise, Ethel, Caroline. Trois amies, joyeuses mais solitaires, partagent tout, leurs peines et leurs bonheurs, leur passion aussi pour les belles choses. Toutes trois sont des créatrices, des faiseuses de rêves, dans leurs ateliers qui se font face dans un passage parisien. Louise, joaillière, crée des bijoux qui réjouissent le coeur et les yeux. Ethel, corsetière, réveille les sentiments et les sens des amoureuses éperdues (et des autres). Caroline, relieuse, redonne vie aux livres anciens, tout en rêvant la sienne. Toutes trois, passionnées, sont amoureuses de l’amour, mais celui-ci leur semble inatteignable… Le jour où Louise s’entiche d’un flamant rose empaillé, superbe et quelque peu étrange, qu’elle installe dans son atelier, son regard sur la vie semble changer. Après sa rupture, elle est face à un défi : se relever, tenir debout, comme le flamant sur une patte, pour sa petite fille, Rose, malgré sa fragilité et les obstacles.
Cette année, les trois femmes sauront-elles trouver la force de se reconstruire ?

 

Mon avis :

Parce que je ne lis pas que des romans que j’aime. Et que je suis la première déçue quand « ça ne le fait pas »…

Je suis passée TOTALEMENT à côté de ce livre je crois…
Quand je lis feel good, histoire d’amitiés etc… J’ai l’impression de ne pas avoir lu le même livre que les autres.

Qu’est-ce que je n’ai pas aimé ?
Le fait que tout un tas de rebondissements, actes (etc) arrivent sans explications. Du fait que le livre est court, j’ai eu l’impression qu’il fallait condenser en un minimum de pages un maximum de clichés. Parfois ça peut passer avec moi, si derrière les explications font sens. Mais là ce n’est pas le cas.
Du coup il y a des choses qui étaient comme « sorties de derrière les fagots pour moi », et ce à de nombreuses reprises. Trop nombreuses.

Ensuite ce n’est pas une histoire d’amitié pour moi.
C’est l’histoire de 3 femmes qui vivent côte à côte et boivent des coups pour se soutenir mais se tournent le dos dès qu’une fait un pas de travers.
Et si en amitié, effectivement il n’est pas interdit de faire des erreurs, un des avantages c’est que l’on peut se parler, se pardonner et ne pas se tourner le dos aussi brusquement et pour quelque chose qui finalement pour moi n’en valait pas la peine. La « trahison » n’est pas à la hauteur de la punition au final. Et même si une réconciliation potentielle apparaît en filigrane, ça ne m’a pas convaincue du tout.

Puis le flamant rose. Je n’ai toujours pas compris s’il était un personnage à part entière, l’inconscient de Louise, le vecteur de nouveaux départs… Au final à part Louise qui est obsessionnelle au début du roman à son égard, Ethel et Caroline n’en parlent pas. Du coup pourquoi en faire le titre du roman et lui donner des apparitions ponctuelles plus ou moins régulières (comme s’il avait une vie propre par moments, des sentiments et des avis) si c’est pour ne pas aller au bout des choses.

J’aime habituellement l’alternance de points de vue. Mais là il y avait trop de personnages pour à peine 200 pages. C’est brouillon, confus. Je me suis perdue.
Louise, Ethel, Jeanne, Caroline, Mael, Arthur, Rose, Oscar, Ulysse, Camille….On saute des uns aux autres sans jamais s’appesantir. On papillonne des uns aux autres, parfois tout s’entremêle. Trop souvent.
Je n’ai pas eu le temps de m’attacher à qui que ce soit, tellement j’ai eu l’impression de tout survoler. C’était extrêmement frustrant.

Et puis la fin…
On atteint un niveau de rocambolesque et d’improbable complètement dingue. Je crois que j’ai eu les yeux écarquillés sur les 10 dernières pages me demandant où j’étais tombée.
Avec Louise qui semble accepter tout cela bien passivement et logiquement.
Et en fait, il n’y a pas de fin à proprement parler.
C’est tellement « ouvert » que ça en est stupéfiant. (mais là admettons que soit moi, car je n’aime pas les fins trop ouvertes)
Je suis restée hébétée à la fin.
Me disant « tout ça pour ça ».

Cette lecture ne l’a pas fait du tout avec moi.
Et j’en suis la première déçue car j’avais envie d’une lecture doudou, feel good, cocooning. Et ce livre n’a pas tenu ses promesses pour moi.
Mais ce n’est que mon avis.
Nul doute qu’il saura trouver des personnes qui sauront apprécier sa lecture et sa compagnie. Je l’espère.

Publicités
Cet article, publié dans Romans, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s