Dolorine à l’école (Les Soeurs Carmines T3) – Ariel Holzl

39654894

4ème de couverture :

L’école de la vie n’a point de vacances. Même quand on y meurt.
Pour Dolorine Carmine, la rentrée des classes est une bonne occasion de se faire de nouveaux ennemis. Cependant, la fillette n’a pas trop l’habitude de parler avec les vivants. Les fantômes, en revanche…
Dans le pensionnat bizarre où elle a atterri, les spectres manquent pourtant à l’appel. Ont-ils été chassés par les horreurs des environs ? À moins qu’ils ne travaillent au laboratoire de Miss Elizabeth, la nouvelle institutrice ?
Personne ne semble avoir la réponse.
Monsieur Nyx veut tout brûler.
Mais Dolorine reste optimiste : en fouinant partout, elle finira bien par les retrouver !
Un peu de curiosité n’a jamais tué personne… si ?

 

Mon avis :

C’est avec beaucoup d’impatience et un peu d’appréhension que j’attendais ce 3eme et dernier tome des Soeurs Carmines, ayant adoré les 2 premiers tomes (et ne voulant pas voir la série se terminer!)

Ce 3eme tome est centré sur Dolorine, la petite dernière (enfin presque mais il faudra lire pour comprendre!) 🙂 de la fratrie.
Je l’avais adorée dans les deux premiers tomes. Elle était touchante, pleine d’humour, franche, innocente et solitaire (toujours accompagnée de Mr Nyx et de son journal!). Je l’avais trouvé solaire au milieu de la pénombre de Grisaille.
Ici elle débute l’école dans un pensionnat loin de sa famille. Pour son plus grand plaisir et toujours accompagnée de sa fidèle peluche Mr Nyx.

J’ai beaucoup aimé le style d’Ariel Holzl dans ce tome. Après l’intrépide Merry, la hautaine et psychopathe Tristabelle, le voilà qui nous présente la douce et innocente Dolorine. Il est capable de passer d’un extrême à l’autre en terme de style et c’est assez bluffant.
Ce tome peut être aussi surprenant car il sonne plus jeunesse, probablement car nous suivons la petite Dolorine. Mais c’est aussi hautement « perché » et qu’est-ce que c’est bien trouvé!
Si j’ai aimé retrouver l’univers (bien que quasi tout le roman se déroule hors de la ville de Grisaille) et les personnages, j’ai cependant de petits bémols.
Déjà l’absence/silence de Mr Nyx qui est très peu présent dans ce tome (pour des raisons plausibles c’est vrai) et moi qui adorait le duo Dolorine/Mr Nyx, j’ai été un peu déçue. J’ai eu un petit sentiment de manque et de trop peu.
Ce tome est également moins rythmé que les précédents (selon moi) Attention, je ne me suis pas ennuyée mais c’est plus lent à se mettre en place (pour finir dans un délire apocalyptique qui m’a beaucoup fait rire et plu)
Après tout reste savoureux : l’humour et les jeux de mots de Dolorine, le glossaire à la fin, la mise en page avec les dessins, les messages forts véhiculés parfois l’air de rien, l’histoire de fond.

Je suis triste d’avoir tourné la dernière page de ce roman et de laisser les soeurs Carmines derrière moi.
J’aurai aimé en savoir plus sur leur futur, les décisions qu’elles prendront, les voies qu’elles suivront, les gens qui les accompagneront.
Je garde l’espoir secret que peut être un jour une suite verra le jour.
Mais dans tous les cas, Ariel Holzl est un auteur que je suivrai sans aucun doute!

Publicités
Cet article, publié dans Fantastique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s