En voiture, Simone! – Aurélie Valognes

34904262

4 eme de couverture :

Pour une comedie familiale irresistible, il vous faut: un pere, despotique et egocentrique, Jacques. Une mere, en rebellion apres quarante ans de mariage, Martine. Leurs fils, Matthieu, eternel adolescent mais bientot papa de trois enfants; Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps; Alexandre, reveur mou du genou. Et… trois belles-filles delicieusement insupportables ! Stephanie, mere poule angoissee; Laura, vegetarienne angoissante; Jeanne, nouvelle piece rapportee, feministe et deboussolee, dont l’arrivee va destabiliser l’equilibre de la tribu.
Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mere d’une sagesse a faire palir le dalai-lama, et un chien qui s’incruste. Melangez, laissez mijoter… et savourez !

 

Mon avis :

Ce livre aura eu le mérite de me faire sortir de ma panne de lecture!
Donc c’est un fait important.

J’ai découvert la plume d’Aurélie Valognes il y a peu (j’ai toujours un temps de retard) (parce que je me méfie de l’engouement des gens en fait) (j’ai peur d’être déçue)

Ici on suit une famille.
Jacques et Martine mariés depuis 40ans. Lui ne pense qu’à lui même et à son confort personnel. Elle décide de soudainement se rebeller face à ce mari qui ne l’a jamais vraiment écoutée et entendue.
Puis viennent leurs 3 fils, chacun accompagné d’une belle fille.
Et c’est là que tout se complique.
Entre l’une, mère de famille, obsédée par la sécurité et les risques et qui n’a pas très envie de mettre la main à la pâte, l’autre qui a beaucoup de principes sur ce qu’elle mange ou non en n’en démord pas et la dernière arrivée qui est brute de décoffrage : Martine et Jacques vont devoir revoir leur dynamique familiale lors des repas de famille et autres vacances en groupe s’ils ne veulent pas définitivement ne plus voir leurs propres enfants.

J’ai aimé le fait que les chapitres soient courts. Ca se lit vite, ça donne souvent envie de lire le suivant surtout que chacun à un titre (qui du coup rend curieux de savoir « pourquoi ce titre pour ce chapitre) et cela m’a poussé à tourner plus rapidement les pages.
La plume de l’autrice est douce et pleine d’humour. Elle a su mettre en avant la difficulté d’entrer dans une famille qui n’est pas la sienne, d’essayer de faire des concessions, d’être jugé sur des apparences, de savoir si l’on doit entrer en guerre ou plutôt faire profil bas (mais dans ce cas là : combien de temps ?)
L’idée de base est bien trouvée et cela donne lieu à des scènes mythiques.
Après petit bémol justement car j’ai justement eu l’impression parfois que cela faisait un peu « trop ».
Ou peut être cette sensation vient elle du fait que le roman est tellement court que cela donne lieu à des sortes d’accélération temporelles pour tout caser et un enchaînement de situations qui doivent avoir lieu pour arriver au point final du roman. Il en ressort un goût de too much pour moi, ainsi qu’un goût de trop peu car tout va vite. Trop vite.
Mais je n’en ai pas moi apprécié cette lecture pour son côté divertissant et un peu addictif (je voulais avoir le fin mot de l’histoire!) et encore une fois, ce roman aura eu le mérite de me sortir (enfin j’espère) de ma panne de lecture actuelle.

Publicités
Cet article, publié dans Romans, Tranches de vie..., est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s