Abélard et Lily – Laura Greedle

41316565

 

4ème de couverture :

L’amour, c’est être irrémédiablement cassé aux yeux de tous et trouver quelqu’un qui pense que vous êtes parfait.
Lily est volubile, maladroite et spontanée.
Abélard est brillant, très vite contrarié et toujours dans sa bulle.
Elle est hyperactive.
Il a le syndrome d’Asperger.
Ils aiment tous les deux les anciennes lettres d’amour.
Ils tombent amoureux l’un de l’autre. Vraiment, passionnément.

 

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé l’histoire d’Abélard et Lily.
Une histoire toute en délicatesse et en finesse sur la différence, le handicap, le regard des autres.

Lily c’est une pile, un électron libre. Toujours en mouvement, spontanée (sans doute parfois trop), hyperactive.
Elle porte un tas d’étiquettes que les médecins lui ont données. Elle prend des tonnes de médicaments. Parfois.
Abélard vit dans son monde. Calme, seul. Il a le syndrome d’Asperger et a beaucoup de mal dans ses relations avec les autres. Les liens sociaux ce n’est pas son fort.

Et puis il y a ce moment.
Ce moment où Lily (re)découvre Abélard. Où Abélard s’ouvre à Lily.
Deux adolescents différents, dans l’univers impitoyable du lycée. Qui découvrent les sentiments, la frustration, la différence, l’adaptation, le sacrifice. Tout en étant considérés en marge de la « normalité ». (mais clairement aujourd’hui, qu’est ce que la normalité ?)

C’est un livre rempli d’humour, de référence à la littérature (avec Les Lettre d’Abélard et Héloïse)
On aurait pu clairement tomber dans l’overdose de bons sentiments, de mélodrame et flirter avec le « gnangnan ».
Mais avec moi ça l’a fait totalement.
J’ai aimé suivre l’évolution de leur relation débutante et timide. Leur maladresse respective, leur détermination parfois alors qu’ils sont si jeunes, leur émerveillement, leur décalage avec leurs pairs.
C’était doux. Mais aussi poignant.
Ce n’était pas si facile que ça en avait l’air.
Des décisions ont été prises. Difficiles.
Le ton de Lily tout au long du roman transporte. Elle a ce don de vous emmener en voyage avec elle. Elle m’a donnée envie de lui tenir la main et de lui dire que tout irait bien. Même si je ne pouvais pas en être sûre.
Elle m’a donnée envie de rencontrer Abélard et ses robots. Et de lui faire des câlins pour lui dire aussi que tout irait bien (même s’il ne supporte que difficilement les contacts physiques)
La fin est très ouverte.
D’habitude je n’aime clairement pas ça et ça peut me faire passer totalement à côté du livre (oui oui même si c’est la fin, ça annule tout le reste)
Et là, ça ne m’a pas gênée. Car ça sonne tellement juste que ça va, je le vis bien.
C’est presque une première et ça valait le coup d’être souligné!

Je suis vraiment tombée sous le charme de l’histoire d’amour d’Abélard et Lily.
C’était un doux moment de lecture.

Publicités
Cet article, publié dans Romans, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s