Shades of Magic (T1) – V.E. Schwab

35393282.jpg

 

4ème de couverture :

Un autre monde vous attend, là, de l’autre côté du mur…

Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge – on y respire le merveilleux à chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : là, les sortilèges se font si rares qu’on s’y tranche la gorge pour une simple incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui l’a envahi quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.

Depuis cette contagion, il est interdit de transporter le moindre objet entre les univers. C’est malgré tout ce que Kell va prendre le risque de faire, histoire de défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, à commencer par le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait par ailleurs sa vie sans hésiter. Mais, à force de jouer avec le feu, il finit par commettre l’irréparable : il emporte jusque dans le Londres gris une pierre noire comme la nuit, qu’une jeune fille du nom de Lila décide, sur un coup de tête, de lui subtiliser. Pour elle comme pour lui – pour leurs deux mondes, à vrai dire – le compte à rebours est lancé.

 

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce 1er tome (sur 3)
L’auteur prend son temps pour poser les bases d’un univers plain de subtilités et de magie ainsi que pour nous permettre de faire connaissance avec des personnages tous très hauts en couleurs!

Kell, un des personnages principaux, est un Antari. Un magicien qui a des capacités plus importantes que la moyenne dans des mondes où la magie est fluctuante.
En effet Kell maîtrise la magie des éléments (tous les éléments, pas un seul, deux ou trois) mais il a aussi la capacité de passer d’un Londres à l’autre.
Car dans ce roman, le Londres rouge où vit Kell baigne encore dans la magie et tout y est en équilibre. Mais il y a deux autres Londres encore viables. L’un est dépourvu quasiment de toute magie, le Londres gris, et dans l’autre la magie est devenue un combat et la violence règne, c’est le Londres blanc (dirigé par des tyrans sanguinaires et sans limite)
Et il y a le mystérieux Londres noir. Dont il est question avec crainte.

Kell va faire de mauvais choix et se retrouver avec une pierre maléfique. Malheureusement celle ci est dotée de pouvoir qui ne doivent absolument pas se retrouver entre de mauvaises mains.
En cherchant comment s’en débarrasser et surtout qui veut cette pierre dans le Londres gris, Kell va rencontrer Delilah Bard (Lila), jeune voleuse hors pair qui se trouve en bien fâcheuse posture et va au passage dérober la pierre à Kell. Sans se douter un instant des pouvoirs qu’elle peut renfermer.
Les voilà tous les deux engager dans une course contre la montre pour parvenir à se débarrasser de leur encombrant et maléfique « cadeau ».

J’ai adoré la plume de l’auteur.
Les différents Londres sont criants de vérités. Tout n’est pas blanc ou noir (sans mauvais jeu de mots), ils sont remplis de subtilités, d’apparences parfois trompeuses.
Les rebondissements s’enchainent. Certains que je n’ai même pas vus venir (et pourtant à force de lire il est difficile de me surprendre encore autant)
L’univers est d’une richesse incroyable et rempli de surprises inattendues. Le récit m’a menée par le bout du nez du début à la fin.
J’étais émerveillée de tourner les pages pour en apprendre encore plus et pour savourer encore plus ma découverte de l’univers.
L’humour et une pointe de sarcasme bien présents rendent également le récit encore plus savoureux et addictif!

Sans parler des personnages qui sont fournis, denses, emplis d’ombres pour certains.
J’ai aimé Kell qui reste en partie mystérieux à la fin de ce 1er tome. Nous apprenons beaucoup de choses sur lui mais il plane encore énormément de mystères notamment sur ses origines.
C’est un personnage tout en dualité. On le sent déchiré et torturé. Tiraillé intérieurement.
J’ai beaucoup aimé découvrir Lila. Petite voleuse, garçon manqué. Qui n’a pas peur de tuer pour survivre et qui très souvent ne doute de rien. Derrière ses dehors bourrus et distants se cache un personnage en or.
Mais celui (dans les personnages principaux) qui m’a le plus intriguée, c’est Holland. Enormément de mystère autour de lui. Il est manipulé la plus grande partie de ce 1er tome. Et la fin nous laisse carrément sur notre faim!

C’est un univers noir et sans faux semblant qui est décrit.
Dur, empli de noirceur.
Ce n’est pas toujours facile à lire car la plume est à l’image de l’univers : cruelle et sans pitié.
Mais qu’est ce que c’est savoureux!
Et l’auteur sait nous mettre l’eau à la bouche avec une fin haute en couleurs et révélations.
J’enchaîne très logiquement avec le tome 2 (et je me félicite d’avoir attendu la sortie de la trilogie entière pour en débuter la lecture!) Et je suis également contente de ne pas avoir cherché à en savoir trop sur ce roman car quand les lecteurs s’emballent j’ai tendance à attendre trop du livre et à être déçue. Heureusement ce ne fut pas le cas!

Cet article, publié dans Fantastique, Fantasy, Romans, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s