Les Diparus du Clairdelune (la Passe-Miroir tome 2) – Christelle Dabos

27775925

 

4eme de couverture :

Fraichement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions des personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au coeur d’une redoutable vérité.

 

Mon avis :

Petit coup de coeur pour ce 2eme tome de la série de Christelle Dabos qui est vraiment génial et tient ses promesses! Le tome 1, Les fiancés de l’hiver, je l’avais adoré!
J’avais le tome 2 dans ma PAL depuis sa sortie mais j’ai énormément tardé à le sortir (aller savoir pourquoi!)
Mais j’ai retrouvé l’univers avec un plaisir incroyable!! Après une petite remise à jour nécessaire (sur un des sites dédiés à cet effet) (Notamment sur Summaries Books)

La plume est toujours aussi incroyable, l’auteur a le don de vous transporter dans son univers créé de toute pièce. Vous y êtes. Il n’est semblable à aucun autre. Il est parfait. Il y a des détails qui a chaque fois ont leur importance sans que vous le pensiez forcément au premier abord. Le travail fournit pour monter un univers aussi travaillé est juste phénoménal et incroyable! Je suis tellement admirative du travail de Christelle Dabos!

Ophélie est une sorte d’anti héroïne au premier abord. Elle est déterminée, imparfaite (et pourtant si parfaite), intelligente, un caractère plus que bien trempé parfois. Pas jolie au sens où le sont beaucoup d’héroïnes maintenant (c’est à dire physiquement) mais elle a la beauté du coeur et de l’âme.
Elle ne panique pas avec ses dons.
Elle s’émancipe de plus en plus au fur et à mesure des autres et prend ses propres décisions (que celles ci soient réfléchies ou non) Elle grandit et s’affirme.
Elle reste maladroite également avec une propension à se trouver au mauvais endroit au mauvais moment assez incroyable!
Je l’ai détesté par certains moments pour ne pas voir clair en Thorn. Pour la façon dure dont elle peut le traiter et parfois le juger.
Elle découvre peu à peu les secrets de la Citacielle où rien n’est ce qu’il semble être. Entre intrigues, complots, disparitions, son mariage, les menaces, Ophélie a fort à faire et ne sait parfois plus trop où donner de la tête. Mais elle reste fidèle à elle même et aux décisions qu’elle prend malgré les pressions extérieures. Même si parfois elle tremble littéralement de peur.
Nous retrouvons un peu sa famille au cours de ce tome, qui est fidèle à elle même : loufoque, bruyante, aimante, envahissante. Et incroyablement unie. J’ai beaucoup aimé les revoir. C’est l’image que j’ai de la famille « parfaite ». On se marche dessus, on se bouscule, on se chamaille mais on s’aime et se protège par dessus tout.

Et Thorn. Que dire ?
Je l’adore.
Oui il est maniaque, froid, bougon, brusque. Mais il a su se comporter en véritable héros à de nombreuses reprises dans ce tome. Et tout ça sans grandiloquence et fracas, tout en finesse. Thorn n’est pas parfait (et il en a parfois tellement cruellement conscience que ça  m’a brisé le coeur) et pourtant son attitude, ses mots, ses actions, eux le sont à chaque instant.
Je l’ai adoré du début à la fin.

Et cette fin! Que dire ? Ce que l’on croyait acté ne l’est finalement peut perte pas tant que ça.
Encore une fois tout s’enchaine, tout s’explique, tout prend forme pour vous laisser les yeux écarquillés avec une seule idée en tête : lire la suite!

Et j’ai cette suite dans ma PAL. La question est maintenant que vais-je faire ?
L’auteur n’a pas encore commencé la rédaction du 4eme (et dernier) tome. Supporterai-je la frustration de l’attente après la fin de la lecture du 3eme tome ?
Aucune décision n’est prise pour le moment. 🙂

Voici (si vous le ne le connaissez pas) le site officiel où les infos concernant la Passe-Miroir sont le plus fiable : Passe-miroir.

Si vous ne connaissez pas encore l’univers incroyable de Christelle Dabos, qu’attendez-vous ?
Une lecture prenante, incroyable, magique. Digne des plus grands récits de fantastiques.
Une pépite.

Publicités
Publié dans Coup de coeur, Fantastique | Tagué , , , , , | 1 commentaire

Lectures estivales #️⃣ 3

Le mois d’août est déjà bien entamé, j’ai repris le chemin du travail, mais ça ne m’empêche pas de lire (faut pas abuser!)

Voici la suite des « lectures estivales ». Dans cette 3eme publication vous trouverez du TRES BON! Et une déception. Ce qui est plutôt pas mal pour moi!

 

NUIT BLANCHE A MANHATTAN – SARAH MORGAN

34427584

4eme de couverture :

Un nouveau projet, une nouvelle vie, et le ciel de Manhattan pour seule limite.
Même si l’entreprise d’événementiel qu’elle vient de lancer avec ses deux meilleures amies est encore au point mort, Paige veut y croire. Mieux, elle a un plan : ne plus jamais laisser la peur de l’échec la paralyser, manger sainement et se tenir aussi loin que possible de Jake Romano – mieux connu sous le nom de « Celui qui lui brisa le cœur ». A partir d’aujourd’hui, Paige ne pense plus au passé, seulement à l’avenir. Sauf que, dès sa première commande, son passé et son avenir se télescopent violemment.

 

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ma lecture!!
Et si ce n’est pas un coup de coeur c’est essentiellement car à la fin est courue d’avance (et quelque part heureusement car je n’en aurais pas voulu d’autre!) mais le final était peut être un peu trop dans la surenchère et le too much pour moi.
Néanmoins j’ai passé un excellent moment de lecture et je lirai les tomes compagnons sans aucun doute. Mais en VO. Car seul le 2ème tome (sur 5 à priori) est paru en VF, le 3ème sortant en fin d’année.

Ce que j’ai grandement apprécié, c’est que l’on suit un groupe de 3 amies. Elles se connaissent depuis qu’elles ont 6 ans et leur trio (quoique dépareillé) fonctionne bien. Elles bossent ensemble dans l’évènementiel.
Paige (sur laquelle est centré ce tome) est l’organisatrice née de la bande. La geekette. Elle planifie comme une reine et est destinée à anticiper le moindre scénario. Elle refuse d’être surprotégée (dû à son passé, mais à vous de découvrir en quoi)
Eva c’est la rêveuse romantique. On a l’impression qu’elle porte des lunettes roses sur le nez en permanence. Elle tient à toujours tirer le positif de toute situation. Elle s’occupe de l’aspect culinaire de leur petit trio.
Et vient Franckie. La froide et distante Franckie. Qui ne croit pas beaucoup en l’humain (elle aussi dû à son passé), est sur ses gardes constamment et préfère donc se consacrer à ses plantes, sa spécialité dans leur petit groupe.
Puis il y a Matt, le grand frère très protecteur de Paige. Qui a bien réussi dans sa vie. Qui apparaît comme sensible, drôle, bosseur, à l’écoute. Seul dans la vie, il intrigue car il vend carrément du rêve Mr Perfection!
Et enfin arrive Jake. Le meilleur ami de Matt depuis des années. Qui connaît donc les filles depuis des années. C’est le beau gosse riche qui en a bavé pour monter son entreprise. Intelligent, charmant et sûr de lui. Lui et Paige sont comme chiens et chats depuis un fameux épisode de leur passé commun.

Ce que j’ai aimé dans ce livre c’est déjà que tout n’est pas centré sur la romance dès le début.
Il y est beaucoup question du travail du trio d’amies. De leur investissement dans leur job. Et j’ai apprécié cet aspect du livre!
On y voit aussi les liens qui les unissent. Comme elles se connaissent par cœur, la façon dont elles se soutiennent, se font confiance, restent soudées face à l’adversité, se réconfortent. Une belle et vraie amitié entre 3 jeunes femmes aux caractères parfois diamétralement opposés.
Il y est aussi beaucoup question de la relation fraternelle entre Matt et Paige. Le grand frère surprotecteur a ses raisons d’agir comme il le fait mais Paige ne se laisse vraiment pas faire.
L’héroïne principale n’est donc pas en sucre. Et elle le fait savoir haut et fort. J’ai aimé cet aspect très combatif de sa personnalité.
Le style (bien que ce soit une traduction) est de qualité. La plume est fluide, travaillée et elle m’a beaucoup plu!
Non vraiment mon seul bémol sera pour moi cette espèce de surenchère de mièvrerie en fin de livre. Et une fin peut être un peu trop précipitée en quelques pages.

Ce livre c’est : des ascenseurs (et pas qu’émotionnels!), Miss Tigresse, des amies indéfectibles, des buildings, des pâtes, des passés tumultueux, du rouge à lèvres, de la cuisine, des plantes, de mémorables parties de jambes en l’air, des lasagnes, Urban Génie, New York, Maria et j’en passe!

 

SAUVEUR & FILS SAISON 1,2 et 3 – MARIE-AUDE MURAIL  

 

*** ATTENTION LES 4EME DE COUVERTURE DES TOMES 2 ET 3 PEUVENT CONTENIR DES SPOILERS!! ***

20170815_120709

 

4eme de couverture :  TOME 1

Quand on s’appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d’affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s’évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme…
Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien.
Mais à toujours s’occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?

Mon avis : TOME 1

Marie Aude Murail est une auteur jeunesse que j’affectionne tout particulièrement.
Quand cette nouvelle série (qui comporte 3 saisons) a commencé à paraître je me suis ruée sur les livres. Attendant que les 3 paraissent pour les débuter.
Et j’ai adoré ce 1er tome!!

On y fait la connaissance de Sauveur Saint Yves, psychologue d’1m80 et black, de son fils Lazare 8ans. Et de tous les patients de Sauveur. Tous ces êtres cabossés, qu’il essaye d’aider, d’accompagner, de réparer.
Margaux qui se scarifie, Ella qui se cherche, Cyrille qui a 9ans fait encore pipi au lit, Gabin qui ne va pas en cours et passe ses nuits sur WOW, la famille Augagneur qui a du mal à prendre ses marques dans leur nouvelle dynamique.
Et puis il y a Paul, le meilleur ami de Lazare. Et sa maman Louise.
Et il y a Mme Gustavia (que je vous laisse découvrir)

Ce livre c’est un condensé d’émotions.
C’est doux, c’est drôle, c’est poignant, c’est triste, jamais moralisateur.
J’ai adoré suivre les bribes de thérapies des uns et des autres, je me suis attachée à Eux, plus que je ne le pensais.
J’ai été saisi au cœur, je l’ai dévoré.

J’ai donc logiquement enchainé avec le 2eme tome (les 3 étant dans ma PAL depuis longtemps je me suis dit que c’était l’occasion de la faire baisser un peu) (c’était avant de découvrir que je finirai un peu frustrée car une 4eme saison est en cours d’écriture) (ça m’apprendra à me renseigner correctement!)

 

4eme de couverture : TOME 2

Côté jardin, Sauveur mène sa vie avec son fils Lazare, 9 ans et il a quelque espoir de reconstruire une famille avec Louise et ses deux enfants. Côté ville, Sauveur reçoit ses patients : Ella, qui se travestit en garçon, Blandine, qui se shoote aux bonbons, Samuel, qui ne se lave plus, etc. Mais n oublions pas pour autant les autres espèces animales dans cette saison 2. Vivent les hamsters, les ouistitis, et en guest-star : Pépé le putois !

Mon avis : TOME 2

Après avoir littéralement adoré la 1ère saison, je n’ai pu m’empêcher d’enchaîner avec cette 2ème saison.

La 1ère saison avait clôturé certaines thérapies et en avait laissé présager d’autres.
Nous avions eu des réponses concernant la vie privée de Sauveur. Mais demeurait une petite part de mystère tout de même.

Dans cette 2ème saison, la frontière entre la vie privée et la vie professionnelle de Sauveur devient plus ténue. Tout semble peu à peu se brouiller à certains instants. Se mélanger.

J’ai aimé retrouver Ella, Margaux et sa soeur Blandine, Gabin. Et puis j’ai aimé découvrir Samuel qui ne se lave pas, Mme Germain et ses TOC, Mme Dumayet la maîtresse qui fait du mieux qu’elle peut, Madame Haddad et la petite Raja témoins d’horreurs sans nom, Jovo SDF atypique.
Sans oublié Gustavia, Bidule et Sergent transgenre…

J’ai encore une fois été emportée par la plume de l’auteur.
Qui aborde des thèmes difficiles avec douceur et bienveillance à travers la voix de Sauveur. Sans jamais juger.
C’est encore une fois doux, mignon. Tout en étant triste parfois et tellement fort. Et drôle aussi. Un mélange extrêmement bien dosé et réussi. C’est savoureux. Et on en redemande!
Une lecture magique!!

4eme de couverture : TOME 3

Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kg. Dans son cabinet de thérapeute, Sauveur reçoit des cas étranges comme ce monsieur Kermartin qui pense que ses voisins du dessus ont installé une caméra de vidéosurveillance dans le plafond de sa chambre à coucher ou comme Gervaise Germain qui s’interdit de prononcer le son « mal » par crainte qu il ne lui arrive un MALheur. Mais Sauveur reçoit surtout la souffrance ordinaire des enfants et des adolescents : Maïlys, 4 ans, qui se tape la tête contre les murs pour attirer l attention de ses parents, Ella, 13 ans, cyberharcelée par ses camarades de classe, Gabin, 17 ans, qui ne va plus au lycée depuis qu il passe ses nuits dans World of Warcraft, Margaux, 15 ans, qui en est à sa deuxième tentative de suicide ou sa soeur, Blandine, 12 ans, que son père aimerait mettre sous Ritaline pour la « calmer »…Sauveur peut-il les sauver ? Il n a que le pouvoir de la parole. Il ne croit pas au Père Noël, mais il croit en l’être humain.

Mon avis : TOME 3

En tournant la dernière page je me suis dit « et voilà c’est fini ».
Je ne peux par contre pas trop en dire sans risquer de révéler des faits des tomes précédents.

J’ai juste aimer retrouver tous les personnages, les accompagner, les voir grandir, évoluer, se blesser, avancer, s’en sortir.
J’ai été émue plusieurs fois jusqu’aux larmes (et dans le métro, c’est pas l’idéal!), j’ai beaucoup souri et ri.
Mon coeur a battu un peu plus fort tout au long de ma lecture.
Au fur et à mesure que la fin approchait, j’ai ralenti mon rythme de lecture. Car je ne voulais pas que ça finisse. Les pages se sont tournées moins vite, j’ai posé mon livre pour faire autre chose, pour ne pas le finir trop rapidement, pour le savourer.

Et puis j’ai bien dû finir par tourner la dernière page. Je suis restée un peu sur ma fin. Déboussolée. Perdue. Et puis j’ai compris qu’il y aurait une saison 4, qu’elle était en cours d’écriture. Sortie prévue pour le printemps 2018, je suis impatiente et fébrile.
Et surtout j’ai retrouvé le sourire à cette annonce!
Une série à découvrir. Définitivement!

 

Et si vous ne connaissez pas Marie-Aude Murail, pour moi ce n’est pas une découverte de l’auteur. J’ai déjà lu d’autres livres d’elle. Que j’ai tous beaucoup aimés (à différentes mesures) Je ne peux que vous conseiller de tenter votre chance et de la découvrir. C’est un réel bonheur. Pour petits et grands. Voici les liens si vous voulez voir de quoi ça parle!

Oh! boy   Simple   Ma vie a changé

 

LA PETITE BOULANGERIE DU BOUT DU MONDE – JENNY COLGAN

28544904

 

4eme de couverture :

Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d’une île des Cornouailles. Quoi de mieux qu’un village de quelques âmes battu par les vents pour réfléchir et repartir à zéro ?
Seule dans une boutique laissée à l’abandon, Polly se consacre à son plaisir favori : préparer du pain. Petit à petit, de rencontres farfelues – avec un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands – en petits bonheurs partagés, ce qui n’était qu’un break semble annoncer le début d’une nouvelle vie…

Mon avis :

Je ressors mitigée et un peu déçue de cette lecture.
Les personnages pour moi manquaient de profondeur, il y a des facilités dans lesquelles j’aurai aimé que l’auteur ne s’engouffre pas. Et malheureusement ce fut le cas! (et en plus l’héroïne ne connait pas le thé glacé, on s’en parle de cette énormité?!?!)

Et pourtant il y a des aspects qui m’ont tellement plu!! (c’est peut être pour cette raison que je suis d’autant plus dépitée)
La passion de Polly pour le pain est extrêmement bien rendue. J’ai salivé tout au long de ma lecture à l’évocation des talents culinaire de l’héroïne. Les descriptions sont criantes de vérité.
Sa façon maternelle de s’occuper de son petit macareux blessé. Son amour et son attachement pour lui son extrêmement bien rendus.
L’écriture est fluide et le rendu de l’environnement est saisissant ; j’ai senti l’odeur de la mer et du pain chaud, les embruns sur ma peau, j’ai entendu le bruit des vagues et j’en passe!

Et puis il y a eu cet espèce de triangle amoureux.
Qui a gâché beaucoup de choses pour moi. Surtout quand on en voit le résultat final. Que de gâchis!
Pour moi cela ôté un certain charme à cette jolie histoire de découverte de soi, de passion, de don de soi, de perte et de retrouvaille. Vraiment dommage.

Déçue je suis.
Et déçue d’être déçue.

 

Si vous êtes arrivés au bout de cet article FELICITATIONS!! Je sais, il est extrêmement long.

Le prochain ne le sera pas autant. Il s’agira de mon avis sur le 2eme tome de la Passe-miroir de Christelle Dabos. Il aura son article pour lui tout seul (comme Miss Cyclone!) même s’il s’agit d’une lecture estivale. Parce que… La Passe-miroir quoi!!!  🙂

Publié dans Coup de coeur, Romances, Romans doudous | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Miss Cyclone – Laurence Peyrin

34741630

4ème de couverture :

Coney Island, là où New York se jette dans la mer, est un endroit enchanteur l’été, avec sa fête foraine légendaire, et fantomatique l’hiver quand les manèges sont à l’arrêt.
C’est là qu’Angela et June, 16 ans, ont grandi ensemble. Deux jeunes filles vives et joyeuses, que rien ne destinait à s’entendre, et que rien ne peut séparer.
Mais une nuit, la nuit où toute la jeunesse new-yorkaise pleure la mort de John Lennon, leur vie prend un tour inattendu : Angela, par un mélange de fatalisme et d’innocence, accepte de son petit ami ce qu’elle ne voulait pas vraiment.
Parce qu’elle n’ose pas en parler à June, son silence devient un secret… Et leur destin à toutes les deux en sera changé à jamais.

 

Mon avis :

Oui c’est une lecture estivale! Mais Miss Cyclone mérite un article pour lui tout seul! Ce roman est une pépite ❤

Un livre qui suit une amitié sur plusieurs décennies. De décembre 1980 à septembre 2001.
En sautant à chaque fois quelques années entre chaque partie (au nombre de 4 !) mais sans que cela ne soit gênant ou déroutant.
L’histoire se concentre donc sur l’amitié de June et Angela, que nous rencontrons adolescentes au début du roman à Coney Island à New York.
Elles sont insouciantes, profitent de leur jeunesse, aspirent plus ou moins à certaines choses pour leurs avenirs. Et puis John Lennon décède et un évènement découlant de ce décès va venir totalement bouleverser la vie des deux jeunes filles.

Ce livre c’est une magnifique histoire d’amitié, de pardon, d’amour, de don de soi. Une formidable histoire de vie.
Qui montre que la vie n’est pas parfaite, qu’elle ne suit pas toujours le chemin que l’on désire mais qu’il ne tient qu’à soi de réaliser ses rêves, de prendre sa propre vie en mains.

Les deux héroïnes sont aux antipodes l’une de l’autre sur le papier. Tout semble les opposer au cours du roman et pourtant leur amitié est solide. De celle qui dure et affronte tous les obstacles sans faiblir. Tantôt difficile, tantôt fusionnelle. L’amitié d’une vie.

J’ai adoré ce roman que j’ai eu du mal à lâcher et qu’en même temps je voulais voir durer ne voulant pas quitter les personnages, redoutant de tourner la dernière page.
L’auteur retransmet les émotions avec une telle justesse, une plume si intense que j’ai été conquise dès les premières pages. Voulant savoir ce qu’il adviendrait de June et Angela et le redoutant en même temps.
J’ai su qu’elles faisaient de mauvais choix et j’ai tremblé pour elles. J’ai été agacé de voir la répétition de certains faits pour Angela, l’enfermant dans un rôle, une routine qui parfois, je le savais, lui ressemblaient si peu. Mais un avenir tracé contre lequel elle ne semblait pas pouvoir lutter.
Une histoire d’amitié oui. Mais aussi de sacrifices. Cet enchaînement d’événements qui mène à cette fin. Cette fin à laquelle je ne m’attendais pas sur certains aspects et qui pourtant sonne juste. Dans le ton de cette amitié, de ce New York en plein ébullition.

Un livre touchant. Émouvant. Qui m’a donné envie de lire les 2 précédents romans de l’auteur. Et le désir de suivre de près ses parutions (et que j’ai depuis dans ma PAL)
Un livre qui compte. Et que j’espère beaucoup découvriront!

Publié dans Coup de coeur, Romans | Tagué , , | 1 commentaire

Moi après mois : Juillet 2017

 

Ce rendez-vous a été instauré par Mokamilla. Afin de raconter à demi mots (ou non) le mois écoulé.

20414129_10155188209884818_3314150571766199239_o

 

Cette matinée de l’apocalypse au travail / Tout donner et se battre / Et échouer / Voir mourir une jeune de 21 ans / Impuissantes face au Destin / Se voir bien entourée par son équipe / Le cœur qui se réchauffe pendant que les larmes se tarissent peu à peu / Les doux mots d’Isa / Ma Juju qui me gâte / « Conquérir sa joie vaut mieux que de s’abandonner à sa tristesse » André Gide / L’exorcisme au travail / Ouvrir mon SWAP bleu et prendre une furieuse dose d’amour dans la face / Adorer les voir déballer les leurs en direct /

20170706_232200

Celle qui te dédicace toutes les chansons de Julien Doré qui passent sur le poste radio du boulot / Et qui te ressort de vieilles photos qui te donnent le sourire / Walking on the line / Tous Ceux , petits et grands, qui sont précieux à mon cœur et fêtent leurs anniversaires en ce doux mois / Des serviettes qui n’en sont finalement pas / Un orage de folie / Des vacances plus que bienvenues /

FB_IMG_1501235824935

Nice, déjà un an / Le sang de la vigne en famille / Prévoir un we en Bourgogne avec Eux / Le « Tata Milie elle va deviendre célèbre » de Max /

19665535_10155118293879818_5212835102391213477_n

Envoyer des cartes / Prendre de douces habitudes à la terrasse du café le matin / Organiser déjà des prochains SWAP : rose, Noël sur fond de rouge et blanc, rien ne nous arrête / Finir mon tricot pour Elle / Recevoir tous les jours une photo de ma nouvelle filleule ❤ / Mon coup de cœur pour Miss Cyclone / « C’est une folie de haïr toutes les roses
parce qu’une épine vous a piqué,
d’abandonner tous les rêves
parce que l’un d’entre eux ne s’est pas réalisé,
de renoncer à toutes les tentatives
parce qu’on a échoué…
Il y aura toujours une autre occasion,
un autre ami, un autre amour, une force nouvelle.
Pour chaque fin il y a toujours un nouveau départ »
Antoine de Saint-Exupéry
/ Les rires de Max, Alix et Victoire / Leurs conversations parfois improbables et difficiles à suivre /

20170711_145940

Faire un montage photos pour leur offrir / Et un nouveau coup de cœur pour La Perle et la Coquille cette fois / Offrir un livre / S’offrir un livre / Les dessins de Max / Recevoir des photos des cartes que j’ai envoyées une fois qu’Ils les réceptionnent / Balade en montagne et jolie vue / ❤ Valloire ❤ /

 

Les câlins de Vicky / Prendre le temps / De jolis bouquet / Ce feu d’artifice sur fond de montagne / Cette 1ère écho parfaite / Prendre un train et faire une déclaration cucul / 1ère rencontre avec Sasha / Coup de foudre /

20170725_222432

Cette série de l’été qu’elle me vend trop bien / Le julep gommeux miraculeux / La folie des # / Ce surnom donné par son Papa / Qui semble voué à rester / Les mots doux de sa Maman / Ma découverte du Yahtzee / Le moment mythique de la réalisation des empreintes / Et ce résultat final qui me remplit d’amour / « Et puis il y a ceux que l’on croise, que l’on connaît à peine, qui vous disent un mot, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie » Victor Hugo / La journée de l’Amitié qui me fait encore plus mesurer la chance que j’ai de tous les avoir dans ma vie / Déconnecter et positiver /

797490c71d0828eff8c74692792947b6

Et puis tout ce que je ne dis pas, car j’en dévoile déjà bien assez…

3227244851_1_2_HxcxJFro

 

Publié dans Moi après mois, Tranches de vie... | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Lectures estivales #2

Le mois de Juillet s’achève et les lectures s’enchaînent (et ne se ressemblent clairement pas!)

En route pour la 2ème session de mes lectures estivales.

29976413

4ème de couverture :

Petite, Rosemary Cooke était si bavarde que ses parents lui intimaient de commencer au milieu lorsqu’elle racontait une histoire. Puis sa soeur disparut. Puis son frère. Alors elle cessa de parler. Jusqu’à aujourd’hui. C’est le récit de cette famille américaine hors normes que Rosemary va vous conter : son histoire, recomposée tel un puzzle, et celle de Fern, son incroyable jumelle…

Mon avis :

La narration m’a un peu perdue au début.
Ça commence par le milieu puis la fin et le début. C’était un peu brouillon et j’ai décroché fréquemment de ma lecture.
Et puis il y a eu une révélation sur cette famille (environ au tiers du livre) qui comportait au début 2 parents, 2 sœurs et 1 frère.
Puis qui n’eut plus que 2 parents, 1 sœur et 1 frère.
Puis finalement 2 parents et 1 sœur.
Sans que l’on sache pourquoi au début.
Et puis cette fameuse révélation. Qui m’a laissée sans voix.

Rosemary était une enfant volubile, pleine de vie.
Puis sa sœur jumelle Fern disparue. Puis son frère Lowell.
Nous la retrouvons jeune adulte perdue et un peu désabusée.
Elle nous raconte son histoire. En même temps qu’elle même accepte de lever le voile sur les évènements du passé que son esprit a occultés. Pour les nier, pour se protéger.

C’est une histoire terrible. A laquelle je ne m’attendais pas.
Rosmary m’a fait de la peine. Mais Fern peut être encore plus.
Car il n’y est pas seulement question des liens du sang. Il s’agit des liens fraternels, de ces rivalités qui souvent entrent en jeu. Qui peuvent avoir des conséquences, ou non.

Malgré tout j’en ressors mitigée.
Avec un sentiment trop brouillon pour savoir à quel point j’ai ou non apprécié ma lecture. Des difficultés à m’attacher aux différents personnages. Un style narratif qui m’a perdue par moments. Une lecture que j’ai failli abandonner parfois.

 

354328634eme de couverture :

Ève ne vit que pour une chose : sa passion pour la pâtisserie. Et la prestigieuse école dans laquelle elle étudie pourrait lui ouvrir les portes des établissements les plus prisés de Paris. C’était sans compter l’irruption du très charmant Zacharie Beauregard dans sa vie. Lorsqu’ils passent ensemble une nuit passionnée, elle ignore qu’il est non seulement un célèbre jeune talent de la pâtisserie, mais aussi son nouveau professeur… Entre carrière et sentiments, Ève devra opérer un subtil dosage.

Mon avis :

Après mes dernières lectures, j’avais besoin d’un livre un peu plus léger et je me suis tournée vers celui ci.
Et effectivement il est plus léger mais contient malheureusement trop de clichés et de facilités pour moi.

Les choses arrivent rapidement. Et c’est par moments beaucoup trop téléphoné. Effectivement en 260 pages, il est compliqué de faire traîner les choses mais j’ai trouvé cela dommage. J’ai un goût de « trop » après ma lecture.
Il y a surtout cette chose que l’héroïne ne voit pas venir et que j’ai deviné depuis le début et qui m’a fortement agacée. Car j’ai jugé que c’était un peu trop facile d’aller sur ce terrain là.

A côté de ça, le style d’écriture est plaisant et fluide. La facilité dans laquelle tombe l’auteur m’a donc fortement déplu. Il y avait tant à exploiter sur le fond avec l’apprentissage, la cuisine, la pâtisserie. Et malheureusement, c’est relativement survolé.

Je garde donc un goût de trop peu de cette lecture qui est pour le coup une petite déception.
Mais sans doute car je sors de livres extrêmement profonds et poignants. Il a souffert de la comparaison.

25486998

4ème de couverture :

Un jour d’ennui en cours de chimie, Lily griffonne les paroles de sa chanson préférée sur son bureau. Lorsqu’elle s’assoit à la même place le lendemain, elle découvre que quelqu’un a écrit la suite…
Très vite, Lily et son mystérieux interlocuteur se lancent dans une correspondance enfiévrée. La jeune fille n’a jamais autant eu envie d’aller en cours – mais surtout pour y savourer sa lettre du jour ! Derniers groupes de musique indé à découvrir, secrets de lycée ou confidences plus intimes… tout semble les rapprocher.
Peu à peu, Lily réalise que son cœur s’emballe pour celui qui se cache derrière cette plume. Mais alors que l’identité de son amour épistolaire se dévoile peu à peu, Lily va découvrir que certains cris du cœur devraient peut-être rester silencieux…

Mon avis :

Le livre qu’il me fallait!
Après des lectures un peu sérieuses, j’avais besoin de légèreté. Et quel livre parfait!

J’ai été emporté dans l’histoire dès le départ.
Lily et sa façon de s’assumer au travers de ses propres tenues, de ses chansons. Tentant de trouver sa place au milieu d’une famille fantasque et très envahissante mais tellement attachante!
Sa meilleure amie qui tient son rôle à la perfection : de futilité, en fidélité. Tout comme peut l’être l’amitié à cet âge là. Tout ou rien.
Cette famille! Rythmée par des concours en tout genre entre les parents, un lapin adopté, une guitare, des petits frères adorés/détestés, une grande sœur qui peut sembler hautaine, le manque d’intimité, des gardes forcées… et j’en passe!
Et Cade, le beau gosse du livre. Qui a plus à offrir que ce que l’on croit au 1er abord.

Évidemment j’ai su très rapidement à quoi m’en tenir mais ça n’a en rien gâché mon plaisir. Parce que ça se fait naturellement. C’est tellement mignon, drôle, touchant.
J’ai beaucoup souri, été émue. Les pages ont rapidement défilé. Trop vite!
J’ai été triste de tous les laisser une fois la dernière page tournée. J’en aurai voulu un peu plus.

Si vous voulez un livre remplit de bons sentiments, d’humour mais qui traite aussi de sujets un peu plus sérieux sans en faire trop, alors foncez.
Une lecture détente parfaite!

32982714

4ème de couverture :

Londres, 1853. Aaron Wendell, riche héritier et libertin à la réputation sulfureuse, n’imaginait pas que sa vie serait irrémédiablement bouleversée en se rendant à une banale partie de campagne. Abigail Fischer est très différente des femmes qu’il glisse habituellement dans son lit. Elle n’a rien d’une courtisane, n’est pas issue de la noblesse et n’a reçu qu’une modeste éducation. Abigail Fischer est aveugle. Lorsqu’il se porte au secours de la jeune femme tombée dans un lac, Aaron se retrouve piégé par les apparences et contraint d’épouser Mlle Fisher afin d’éviter le scandale. Pourtant, l’attirance qu’éprouve Aaron pour Abigail le pousse bientôt à la protéger de lui-même.

Mon avis :

J’aime beaucoup les romances historiques, et je deviens de ce fait, de plus en plus difficile.
Cela faisait longtemps que je n’en avais pas lu et celle ci me faisait de l’œil depuis de nombreux mois!

J’ai vraiment bien fait de choisir ce roman.
Mettant en scène une héroïne aveugle, je craignais que l’on tombe de le patho et la surenchère.
Et au contraire!
Abigail est certes aveugle mais elle ne se résume pas à son handicap. Elle est déterminée, forte, charmante, intelligente, douce et terriblement touchante.
Oui sa condition fait que certains profitent d’elle à certains moments du livre pour tenter de lui faire du mal. Mais elle avance. Et se révèle être une héroïne farouche qui sait ce qu’elle veut. Elle évolue. Et c’est un bonheur de la voir s’épanouir.
Aaron, c’est le débauché par excellence. Des maîtresses. Une vie d’alcool et de luxure. Il en horripilerait plus d’une. Mais sous ses dehors désintéressé et désinvolte se cache bien plus. L’admettre pour lui s’avère un exercice compliqué, mais il peut être un réel gentleman. Et c’est agréable de le voir se révéler et être lui même.
Les scènes entre eux sont sensuelles, drôles mais surtout extrêmement bouleversantes car chargées d’émotions pures.
Le point de vue principal est surtout celui d’Abigail mais il y a quelques incursions de celui d’Aaron et j’ai apprécié ce subtil mélange (l’alternance de points de vue : ma drogue!)
Les personnages secondaires ne sont pas en reste!
J’ai senti des prémices d’histoires se développer concernant les 2 meilleurs amis d’Aaron, la dame de compagnie d’Abigail ou encore la sœur d’Aaron. Ces personnages sont eux aussi travaillés, parfois un brin caricaturaux dans leurs excès et leurs travers mais ça ne m’a pas vraiment gênée. Et ma curiosité a été grandement aiguisée.
Ma seule déception a été de découvrir que la suite (et donc les tomes compagnons que je devinais se profiler) est en cours d’écriture… Et ne sera probablement pas lancée à la parution avant avril 2018. Une éternité!
Mais ça m’apprendra!
Bref, j’ai aimé la plume de l’auteur.
Tantôt joyeuse, tantôt dramatique.
L’enchaînement des évènements, qui oui peuvent sembler parfois convenus, mais qui fonctionne parfaitement.
Je me suis laissée emporter par ma lecture.
Et même si l’on sait où l’on va, je n’ai quand même pas pu lâcher ce livre.
Et il me tarde vraiment d’avoir la suite (même s’il faut attendre des mois), je la lirai avec grand plaisir.

Publié dans Romances, Romans | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Lectures estivales #1

 

Ce ne sera pas un scoop. Je chronique peu. Voir très peu. Voir pas du tout!

Mais ça ne veut pas dire que je ne lis pas, loin de là. Selon Goodreads, j’en suis à 51 livres lus depuis début janvier. Parmi tous ces livres il y a eu de très belles lectures et je donne de courts avis mais sur Goodreads essentiellement. Encore une fois, parce que je ressens plus le besoin de lire pour moi que pour les autres.

Mais je me dis que l’été et les vacances, c’est l’occasion de faire un petit point sur mes lectures de ce début de mois! Alors c’est parti.

35550355

Une des premières lectures de vacances a été le dernier livre traduit de Cecelia Ahern. J’ai lu quasiment tous ces livres et j’apprécie particulièrement sa plume.

4ème de couverture :

À force de traquer le scoop et de dévoiler la vie privée des gens dans les colonnes de la presse à scandale, Kitty est dans l’impasse. Sa carrière de journaliste piétine, et ses frasques lui valent une réputation désastreuse.

Tout s’effondre quand elle apprend que Constance, la femme qui lui a tout appris, vit ses derniers instants. Elle se rend à son chevet et lui demande quelle histoire elle a toujours rêvé d’écrire. Mais la réponse arrive trop tard, sous la forme d’une liste de cent noms, sans aucune explication. Bien décidée à percer le mystère, Kitty tente de comprendre ce qui relie entre eux ces inconnus. En allant à leur rencontre, elle va découvrir des aspects pour le moins inattendus de la vie de Constance et peut-être même trouver un sens à la sienne.

 

Mon avis :

Une jolie histoire sur la remise en question. Kitty a bien « merdé » (oui désolée) et met quelques temps avant d’arrêter de se voiler la face, à assumer ses erreurs en tant qu’adulte. Ça sonne vrai et juste.

Mais ce livre reste avant tout bienveillant. Montrant qu’en chacun de nous il y a ce petit quelque chose qui fait de nous quelqu’un de spécial et qui compte.

Kitty part en quête de l’histoire que Constance avait en tête de raconter avant de décéder. Et elle va rencontrer des gens merveilleux, attachants, différents. Qui vont lui révéler à elle même qui elle est réellement, qui elle veut être.

J’ai souri, pesté, ri, eu les larmes aux yeux et mon coeur s’est serré lorsque j’ai dû quitter tous ces personnages si différents et qui pourtant s’accordent tellement bien entre eux. Une vraie belle lecture qui fait du bien.

 

35485287

Ce livre je l’ai eu en cadeau par une de mes amies lors d’un swap sur le thème bleu fin juin/début juillet. Il est rapidement sorti de ma PAL car il m’intriguait fortement et je ne voulais pas qu’il traîne trop longtemps.Et j’ai bien fait!

4ème de couverture :

Poupées, sacs à main, carnets, téléphones, lunettes… On ne s’intéresse jamais aux objets trouvés. Pourtant, ils ont appartenu à quelqu’un, ils ont été choisis, aimés. Dans une petite gare italienne, un homme les collectionne avec dévotion. Ce sont ses seuls amis, croit-il. Jusqu’au jour où il trouve un cahier rouge abandonné…

 

Mon avis :

Une excellente lecture.
Si je fus un peu perdue au début à me demander où l’auteur voulait m’emmener, j’ai ensuite été happée par l’histoire, emportée par la beauté et la véracité de certaines phrases.
Ce livre raconte une quête.
La quête d’une mère, la quête de réponses, la quête de reconnaissance, la quête d’amour, la quête de soi.
Tout en finesse nous suivons l’évolution des personnages, leurs découvertes, leurs désillusions.
Et si j’ai vu venir certaines choses rapidement, cela n’a pas gâché mon plaisir de lecture.Et c’est plutôt bien mené.

J’ai adoré les personnages, les découvrir un peu plus, les voir se dévoiler, se perdre, se chercher. Tout en restant toujours dans le crédible.

J’ai vécu quelques heures au rythme des pages tournées et j’ai quitté à regret ces personnages qui ont su me toucher.Et encore une fois, j’ai regretté les laisser dernière moi une fois la dernière page tournée. J’en aurai voulu encore un peu plus.

« Comme tu vois, ce ne sont pas toujours les parents qui blessent les enfants; les enfants aussi peuvent blesser leurs parents. Mais tu sais la différence ?
La différence est que les blessures infligées aux enfants sont visibles à l’œil nu, pour toute la vie. Parce que les enfants sont comme cet olivier il y a tant d’années : tendres, sans défense. Si on y plante un ongle, l’empreinte reste…et grandit avec eux.
Mais si tu plantes un ongle dans un vieux tronc, en apparence cela ne laisse pas de trace. Et tu as l’impression de ne pas l’avoir blessé, ce tronc, parce que tu le vois encore fort et robuste. Intact. Mais ce n’est pas le cas… cet ongle laisse de toute façon une blessure, qui ne se voit pas de l’extérieur mais qui fait vieillir les racines plus vite. »

 

25726492

Ah ce livre. Je ne sais pas trop comment en parler. Je l’ai découvert par un biais un peu différent. Je l’ai « lu » en audiobook. C’était une première car j’avais déjà tenté l’expérience et je n’avais pas aimé la voix du narrateur (et ça compte quand vous avez plus de 10h de lecture dans les oreilles) Mais là… Coup de foudre pour la voix de la narratrice, pour l’histoire, pour l’auteur. J’en suis encore totalement bouleversée.

4ème de couverture :

Kaboul, 2007 : les Talibans font la loi dans les rues. Avec un père toxicomane et sans frère, Rahima et ses soeurs ne peuvent quitter la maison. Leur seul espoir réside dans la tradition des bacha posh, qui permettra à la jeune Rahima de se travestir jusqu’à ce qu’elle soit en âge de se marier. Elle jouit alors d’une liberté qui va la transformer à jamais, comme le fit, un siècle plus tôt, son ancêtre Shekiba. Les destinées de ces deux femmes se font écho, et permettent une exploration captivante de la condition féminine en Afghanistan.

 

Mon avis :

J’ai vibré tout au long de ma lecture.
Pour Rahima, cette jeune afghane qui est la 3ème d’une fratrie de 5 soeurs et qui est « transformée » en garçon, en bacha posh, pendant quelques années afin de pouvoir aider à la maison, s’instruire. Que l’on suit sur plusieurs années et qui n’est épargnée par RIEN. Pour qui mon cœur s’est brisé. Littéralement.
Pour Shékiba, son ancêtre, ayant vécu un siècle plus tôt, et qui a tout fait pour essayer de combattre sa destinée et choisir son najib. Mon admiration pour elle, sa force, sa persévérance n’a fait qu’augmenter tout au long de ma lecture.

L’alternance des points de vue des deux héroïnes apportent beaucoup au roman (et puis maintenant tout le monde le sait, c’est un genre que j’affectionne tout particulièrement)
Cela permet de voir la condition des femmes, l’évolution (ou non) de leurs conditions de vie, l’horreur qu’elles peuvent vivre au quotidien. Souvent tout n’est que suggéré par l’auteur, mais le rendu n’en est que plus puissant, angoissant.
L’écriture est fluide, les chapitres s’enchaînent et donnent envie d’en savoir encore plus, tout en redoutant ce qu’il pourrait arriver. Tout le long je me suis dit qu’il ne pouvait rien arriver de pire. Et en fait si.

Ce roman m’a emporté. Il m’a brisé le cœur. Il m’a fait prendre conscience de ma chance de vivre en tant que femme maintenant et dans mon pays, même si tout est loin d’être parfait.
Un livre qui me semble nécessaire pour ne pas oublier, pour prendre conscience.
Un roman qui m’a donné envie de continuer à suivre Nadia Hashimi dont je lirai très certainement les autres romans.

 

Publié dans Romans, Témoignage | Tagué , , , , | 2 commentaires

Moi après mois : Juin 2017

 

Ce rendez-vous a été instauré par Mokamilla. Afin de raconter à demi mots (ou non) le mois écoulé.

 

18767719_10154996291529818_4702900873238664496_n

 

Ceux qui me trouvaient un coin parfait pour lire lors de leurs périples / « Ceux qui croient en vous quand vous n’y croyez pas vous-même sont ceux qu’il faut garder près de vous »
Brittainy C. Cherry – The silent waters / Ces livraisons qui décidément sont toujours pleines de surprises où le retour de la lévitation du paillasson / Ces copinautes PARFAITES /

18814403_10154999286279818_6083819036273375973_n

Ce patient qui se boit tranquillement sa petite bière à 12h sous mon regard perplexe / Max qui pour te dire bonjour et éviter les bisous te tapote gentiment la cuisse, et rigole / Les neveux c’est plus ce que c’était! / Tricoter / Valloire et petites fleurs /

18920421_10155003548909818_3075025140820257967_n

Episode 2 de mois pour les livraisons… / Avoir des voisins plus que sympathiques qui sauvent des colis contenant des livres, mes héros ❤ / L’odeur de la pluie et apprécier un peu de fraîcheur / Jouer à zombicide chez Eux / “Pense à toutes les merveilles qui t’entourent et sois heureux.” Anne Frank / MJP qui fait un petit et fête ses 5 mois /

19030557_10155023983149818_5137284040369417553_n

“Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d’eux.” René Char / Fêter mes 4 ans d’amitié avec ma Fille ❤ / Et les 9 ans avec Marlene / Avoir ma Caro au téléphone ❤ / La nouvelle série d’Ilona Andrews qui me fait relire en VO / Non non, nous ne vieillissons pas DU TOUT! / Follow Me de ma copine Fleur ❤ ❤ 3 tomes absolument géniaux /

19145785_10155039422209818_8425340488184258062_n

Le « On se fait un p’tit apéro de Max? », cet enfant a tout compris / “Bien sûr, il faut de la subtilité; mais veillez à ce qu’elle soit évidente.” Billy Wilder / Retomber en enfance et jouer aux légos / Déjeuner à la Gamelle avec Isa et profiter d’Adélie en pleine forme / Le nouveau livre de Roxane Dambre que je DÉVORE /

51MWCmVJiaL._SY346_

Ce 25 Juin PARFAIT où tu entres dans nos vies, tu es ma 5ème filleule, tu complètes à merveille ma Team déjà bien remplie, Bienvenue ma Sasha / Mes amies qui attendent d’heureux évènements ce qui me remplit de Joie / Préparer un Swap avec Elles / Avoir rendez vous chez le dentiste et constater qu’il aime les mêmes associations de couleurs que moi (non non ceci n’est pas du tout un hasard!) /

19437581_10155079175274818_1544303718608369125_n

« Atteindre le doute du doute, c’est le commencement de la certitude.” Léon Daudet / Avoir lu 10 livres en juin dont 2 en anglais : je crois que je suis définitivement addict / Et oui je sais, les chroniques demeurent invisibles sur ce blog la plupart du temps… / Les remerciements en vidéo d’Alix pour mon petit colis ❤ / Aquarium en famille /

19264533_10155060316494818_2246160650035560685_o

Passer une jolie journée chez Marie / Les eaux de fruits, ma nouvelle addiction qui complète celle aux thés froids / Une journée détente chez Fred qui fait beaucoup de bien / Bosser avec ML ❤ / Prendre mes billets pour Montpellier pour faire connaissance avec Sasha et voir mes amis / « Don’t look back in anger » de la garde républicaine en hommage / « Sinon vous avez besoin d’aide ? » où ces coups de fil en chaîne au boulot qui font rire / Encore et toujours des fleurs /

Et puis tout ce que je ne dis pas, car j’en dévoile déjà bien assez…

c65586af51a6931eb4ad5c9ed57b71c0--july-month-new-month

 

 

Publié dans Moi après mois, Tranches de vie... | Tagué , , | Laisser un commentaire