L’alliance des Trois (Autre-Monde #1) – Maxime Chattam

5505135

4ème de couverture :

Personne ne l’a vue venir. La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l’obscurité et l’effroi. D’étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, les palpent, à la recherche de leurs proies … Quand Matt et Tobias se sont éveillés, la Terre n’était plus la même. Désormais seuls, ils vont devoir s’organiser. Pour comprendre. Pour survivre. À cet Autre-Monde.

Mon avis :

Tout commence le lendemain de Noël. Une tempête d’un genre particulier s’abat sur la planète. Le lendemain tout a changé. Matt, le héros, se voit contraint de bouger et d’avancer pour survivre dans ce nouveau chaos qu’est devenu le Monde. Plus rien n’est comme avant. La Terre semble avoir voulu reprendre ses droits. Pour se venger du mal que les Hommes lui ont fait? Pour tenter d’instaurer un nouveau cycle? Le mystère demeure entier au début de la lecture.

Il y a maintenant différentes factions sur Terre. Les Pans, qui sont des groupes d’adolescents ayant survécu et qui tentent de s’organiser dans ce nouvel environnement hostile tant bien que mal. Les Cyniks, des adultes qui n’ont plus aucune inhibition et dont seuls les mauvais côtés semblent ressortir. Et les Monstres, ces humains qui sont devenus des Bêtes tueuses sans foi ni loi.

Nous sommes dans un univers post-apocalyptique avec ses règles de base : destruction, lutte de pouvoirs, dangers, survie, nouvelle organisation. Mais là où l’on aurait pu craindre de voir apparaître des clichés, ce n’est pas le cas.

Les héros ne sont pas caricaturaux. Matt au départ est même l’opposé d’un héros. Peu sûr de lui, il manque de confiance en ses capacités et a beaucoup besoin d’être rassuré. Nous le voyons évoluer et s’affirmer. Prendre des décisions, assumer ses erreurs, partager avec ses amis. Il n’est pas parfait et en devient d’autant plus attachant.

Tobias est l’ami peureux qui pourrait agacer à la longue. Mais non. Il est aussi cet ami fidèle et protecteur envers Matt (qui le lui rend bien) Toujours prêt à le suivre malgré tout et à la soutenir.

Ambre, la jeune fille qu’il rencontre lors de leur périple. Et qui s’ajoute naturellement au duo formé par Matt et Tobias. Ambre est géniale. Forte, intelligente, débrouillarde, obstinée sans tomber dans le cliché. Une héroïne comme on aimerait plus en croiser en littérature.

L’univers dépeint est vivant. Le monde change et l’on découvre peu à peu ce qu’il en est en suivant les protagonistes. Nous allons de surprises en surprises (heureuses ou non), certains mystères s’épaississent alors que d’autres sont dévoilés. Tout est extrêmement bien dosé pour donner envie de poursuivre l’aventure. Et même si j’ai deviné certaines choses à l’avance, d’autres m’ont réellement surprise et c’est agréable de finalement ne pas vraiment savoir à quoi s’en tenir. Ce tome est plutôt un tome d’introduction (la saga en comporte 7 en tout) (et elle est terminée, soulignons le!), l’univers est posé, les personnages principaux sont présentés, nous les suivons dans quelques péripéties (mais rien d’exceptionnel néanmoins) mais il ne faut pas s’attendre à tout savoir. Ce tome est centré sur des adolescents catapultés dans un univers qui les force à grandir trop vite, malgré eux. Il en ressort de la force et malgré tout une certaine innocence. Ils sont obligés de s’organiser en adultes mais gardent des comportements d’enfants/adolescents. Cette ambivalence est très bien retranscrite.

Le petit bémol pour moi, c’est que j’aurai aimé plus de descriptions détaillés de l’univers. Il y en a, oui. Mais trop peu à mon goût (mais tout ne peut pas être parfait!) Mais l’écriture de l’auteur reste fluide et simple. Il ne s’embarrasse pas de fioritures inutiles. C’est efficace et j’ai apprécié cet aspect là qui je le sais en a rebuté certains.

Je lirai donc très prochainement la suite (qui est dans ma PAL), je n’ai pas envie d’oublier l’univers et ses nouveaux codes avant de m’y replonger. Un très bon moment de lecture!

 

 

Publié dans Fantastique | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Juste avant le bonheur – Agnès Ledig

17984216

4ème de couverture :

Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fées. Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil d’une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui sourire. Ému par leur situation, un homme les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. Tant de générosité après des années de galère : Julie reste méfiante, elle n’a pas l’habitude. Mais pour Lulu, pour voir la mer et faire des châteaux de sable, elle pourrait bien saisir cette main qui se tend…

Mon avis :

Ah ce livre.
Je l’ai refermé les larme aux yeux, le cœur meurtri et l’âme un peu blessée mais en même temps rempli d’espoir.
Agnès Ledig est une de mes auteures préférées.
Il y a des 1er livres que vous ouvrez, et vous savez que vous voudrez lire tout ce que l’auteur publiera.
Ça ne s’explique pas. Juste, vous savez.

Ce livre, ça a été apprendre à connaître doucement Julie, son Lulu, Paul, Jérôme, Manon, Caroline, Romain. Les suivre un petit bout de temps. Les voir se rencontrer, évoluer, se méfier, se détester, s’apprécier, se battre, souffrir, y croire, se perdre, se soutenir, pleurer, rire, rester souder, perdre et tant de choses encore…

Comme dans les précédents livres que j’ai lus, des personnages terriblement humains.
Une histoire forte et douce à la fois où rien ne vous sera épargné, comme aux personnages.
Ça pourrait sembler cliché et pourtant ça ne l’est à aucun moment.
Attention, ne vous attendez pas à lire du pur « feel good ». Ce n’est pas le cas. Mais encore une fois la force d’Agnès Ledig réside dans le fait que même au cœur du plus sombre, elle insuffle de la lumière. Elle brise un peu votre coeur en même temps que celui des personnages mais elle offre de l’Espoir.

Juste avant le bonheur c’est des caisses, une 1ere rencontre, la Bretagne, un médecin, des kilos d’oignons, une course à pied, l’hôpital, d’autres rencontres, un piano, l’espoir, l’absence de « r », la perte, des randonnées, des larmes, une grotte, des histoires de trous dans lesquels ne pas tomber, de la cuisine, des étoiles, des sourires, une citation, des mots, des pièces de légo, la reconstruction… et tellement plus. Et pour en savoir plus, il vous faudra le lire.

Il me reste encore un Agnès Ledig dans ma PAL et son dernier livre va bientôt sortir.
Je vais les garder précieusement et ne pas les lire trop vite.
Comme des trésors.

Publié dans Romans | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Déracinée – Naomi Novik

33408921

4ème de couverture :

Pour les protéger des forces maléfiques du Bois, les habitants d’un village peuvent compter sur le Dragon, un puissant mage. Mais en échange, ils doivent lui fournir une jeune fille qui le servira pendant dix ans. L’heure du prochain choix approche et Agnieszka est persuadée que le Dragon optera pour Kasia, belle, gracieuse et courageuse, tout ce qu’elle n’est pas. Mais Agnieszka se trompe…

Mon avis :

****    COUP DE CŒUR  **** (Et quand on sait que c’est en pleine panne de lecture, c’est encore plus parlant!)

Agnieszka vit tranquillement dans son petit village. Mais l’heure du choix est arrivé.
Le Bois, cette entité maléfique gangrène tout ce qu’il peut sur son passage. Kidnappant, transformant les habitants.
Pour pouvoir survivre et éloigner le bois, tous les 10 ans, le Dragon, un puissant magicien choisit une jeune fille qui part avec lui durant les 10 années suivantes.
Nul ne sait ce qu’il se passe durant ces années. Mais les jeunes filles reviennent 10 ans plus tard, totalement transformées.
Cette année, tout le monde est persuadé que le Dragon choisira Kasia. La meilleure amie d’Agnieszka. Elle est jolie, intrépide, intelligente et a été élevée depuis son enfance dans le but de se débrouiller au service du Dragon.
Personne ne doute du choix. Et pourtant contre toute attente.
Le Dragon choisit Agnieszka.
Et sa vie s’en voit bouleversée. Ainsi que celle du royaume entier.

Que dire ????
Cet univers est travaillé de façon époustouflante. Rien n’est laissé au hasard. Cela peut paraître foisonnant et l’on peut redouter de s’y perdre car il y a vraiment une masse non négligeable de détails, personnages et informations mais non. Tout prend place et s’imbrique de façon logique et naturelle. Tout prend sens au fur et à mesure.
L’univers peut rappeler celui des contes : un bois maléfique, une tour où une jeune fille est plus ou moins retenue prisonnière… mais cela s’arrête là.
Pas de sentiment de déjà vu que l’on aurait pu redouter.

Les personnages sont génialissimes.
Je suis totalement, définitivement et irrémédiablement amoureuse du Dragon.
Personnage antipathique au premier abord, cynique, vieux de plusieurs centaines d’années, ayant une très haute opinion de lui-même et qui voit son petit univers très rangé complètement chamboulé par Agnieszka. Il évolue au fur et à mesure de la lecture.
Il se révèle à nous, à Agnieszka, à lui-même. Les décisions qu’il doit prendre peuvent parfois paraître atroces et critiquables mais qu’aurions-nous fait à sa place?

Agnieszka est une anti héroïne. Elle n’est pas franchement éblouissante, n’est pas décrite comme ayant des qualités et des dons, elle se tâche de façon répétée et est incapable de ne pas envenimer une situation sans vraiment le vouloir évidemment. Elle n’a pas la langue dans sa poche, n’est pas docile, ses réparties m’ont beaucoup faite sourire.

Il y a de nombreux personnages secondaires. Et je ne voudrais pas gâcher le plaisir de leur découverte.

Agnieszka en découvre beaucoup sur elle-même en entrant au service du Dragon. Bien plus que ce qu’elle pensait. Elle va devoir prendre des décisions difficiles pour une jeune fille, faire le tri parmi ses sentiments, faire des choix.
Un roman très sombre par certains aspects et qui ne laissera personne indemne, pas même le lecteur lui même. Il y a une part de très grande innocence mais aussi de profonde brutalité. Un mélange subtil des deux, qui crée un équilibre précaire et nous amène à nous interroger tout le temps sur l’issue de l’histoire.
Un univers fouillé avec des mœurs, des sorts précis, des coutumes, des potions. On sent toutes les recherches effectuées par l’auteur afin de rendre son univers encore plus vivant aux yeux des lecteurs. Et je lui tire mon chapeau pour cette brillante réussite. J’ai été happée. J’ai vécu avec les personnages.
J’ai tremblé, j’ai souri, j’ai pesté, j’ai eu les larmes aux yeux, j’ai ri, mon cœur s’est brisé, j’ai pardonné, j’ai haï, j’ai aimé… Oui j’ai totalement vécu cette lecture. On peut le dire.

Un roman unique. Une anti héroïne persévérante. Un héros qui se révèle. Un voyage magique dans un univers parfait. Ou peut être pas tant que ça…

Publié dans Coup de coeur, Fantasy, Romans | Tagué , , | Laisser un commentaire

Moi après mois : Février 2017

 

Ce rendez-vous a été instauré par Mokamilla. Afin de raconter à demi mots (ou non) le mois écoulé.

15940862_1202142419868019_4013541390967667212_n

Ce courrier reçu qui me fait sourire autant qu’il me met les larmes aux yeux / Ne toujours pas vraiment lire mais continuer à acheter des livres / Découvrir que j’ai changé de conseiller à la banque et me demander s’il a décidé de rendre les armes / MJP qui défie toujours les pronostics / Quand mon cœur s’implique beaucoup trop… /

16507973_10154621118034818_3523607770680452179_n

Des photos et des mots / Être fatiguée au point de ne plus savoir ce que je fais / Cette première main articulée qui me rend si fière d’Eux /

16427286_10154400411838590_5107649652263819773_n

Programmer mon 2ème we parisien de l’année / Et bientôt tenter l’aventure tricot, on va sans doute de nouveau me perdre! / Celle qui était en Burn Out de sa propre vie / Lire un peu plus / Un parc, des animaux et des photos / Prendre de la distance / Ne plus supporter d’être le punching-ball ball émotionnel des autres / Et Celle qui n’obtiendra pas d’excuses / Des citations que j’ai envie d’envoyer mais qui risqueraient de vexer… / Obsession Yi King / Mon chouette we parisien / Être torchon chiffon carpette / « J’en rêve encoooooore » / Ces chansons qui restent en tête quoiqu’il arrive / Un bibimbap coréen / Ces collègues improbables / Venir à Paris dans le froid / Et la neige!!! /

Et à Lyon? Du soleil…/ Des grasses mat’ / Thé et gâteaux japonais mystérieux / Celle qui nous faisait passer par des coupes gorges / Je m’envole à Miamiiiiii / Avec étude de texte à l’appui / Richard Cheese / Beaucoup trop de froid / Se perdre avec bonheur dans les allées de magasins / Des eaux de luxe / Faire le papillon de lumière à 10h30 dans la rue / Son « va mourir » / Le hipster mystérieux / Cette fameuse voisine / Lo phang / UN livre / Des falafel / Des bus / Des métros / Des rires par dizaines / Et quelques conversations sérieuses tout de même / Le Button!!!! / Un hippo / Un bélier / De multiples possibilités / Un doux message envoyé / Mon 1er coup de coeur livresque 2017 /

16707594_10154639337284818_2895209130125293982_o

Avoir lu 9 livres en 2 mois / « Jésus reviens, Jésus reviens parmi les siens… » / Yuri on ice ❤ / « Les gens que nous avons aimés ne seront plus jamais où ils étaient, mais ils sont partout où nous sommes »  Alexandre Dumas / Celle qui mêle insulte et presque compliment dès qu’elle se retrouve seule avec moi… /

16730275_10154645721204818_6177599173882011670_n

Et tendre l’autre joue / Ma 5ème filleule sera une Petite Fille ❤ ❤ / Devoir prouver la survie de MJP avec date à l’appui / Bouffer littéralement les épisodes de The OA et être désespérée de devoir attendre la suite pendant… 1 an!!!! / Lire un nouvel Agnès Ledig, toujours une expérience intense / Patients / Remplir la Happiness Jar tous les jours, envers et contre tout / La semaine des Marraines et penser à ces Petits Êtres qui font battre mon cœur un peu plus fort / Les revoir enfin et en profiter / Être pourrie gâtée par Eux ❤ /

16836064_10154666064749818_6039081152522269548_o

Arriver à faire rire mes patients / Moonlight Serenade / La journée de la lose… / Sarah’s Scribbles ❤ / Apprendre que Myazaki va sortir un nouveau film d’animation / « Je choisis de prendre mon bien-être en urgence au lieu de prendre mon mal en patience » / Offrir des Gerberas / Être poursuivie par la Sublime Réussite / Acheter des pierres / Celle qui ne reviendra pas aux MIT *joie dans notre cœur* / Des citations et des fenêtres / Cette patiente qui nous offrait une brioche au travail / Passer après, encore / Avoir toujours un peu du mal à m’y faire mais ne pas avoir le choix / Prendre sur moi pour ne pas me replier sur moi / Lire de chouettes livres, pour m’évader / The Voice qui est devenu The Name / Heureusement qu’Elles sont là pour qu’on ne meurt pas d’ennui / Ces « top » mythiques / Ne pas y croire malgré les signes… / Et puis tout ce que je ne dis pas, car j’en dévoile déjà bien assez…

 

17022481_10154681992439818_5597939436921415054_n

 

goodbye-february-hello-march-cover-photo

 

 

 

 

 

Publié dans Moi après mois, Tranches de vie... | Tagué , , , | 2 commentaires

La bonne fortune d’Elisabeth Wellington – Robin Lee Hatcher

33967662

4ème de couverture :

À bord du paquebot qui l’emmène en Amérique, Elisabeth Wellington peine à croire en sa vie nouvelle. Après le décès inattendu de son père, qui la destinait à épouser le duc d’Altberry dans l’espoir d’éponger ses dettes, elle a décidé de quitter l’Angleterre. Libre désormais de tout engagement, elle se rend, pleine de rêves et d’espoirs, dans le Montana, où elle se destine à devenir institutrice. Pourtant, à la fin du XIXe siècle, c’est une région encore peu peuplée, où les conditions de vie sont rudes. Qu’importe ! Elisabeth est prête à tout. Il n’y a cependant un obstacle qu’elle n’aurait jamais imaginé. Et celui-ci porte le nom d’un homme : Garrett Steele. Pourquoi se montre-t-il si froid, si farouche, face à la jeune et audacieuse Elisabeth ? Elle qui est pourtant l’institutrice de son fils Janie. On connaît l’adage : « Fuis-moi, je te suis ; suis-moi, je te fuis ». Alors quand des sentiments naissent d’un terreau si aride, la passion peut prendre les formes les plus inattendues…

Mon avis :

1897, Elisabeth Wellington fuit l’Amérique après le décès de son père afin d’éviter un mariage arrangé avec un homme qui ne lui convient pas.
Elle laisse derrière elle son rang, sa fortune perdue et se dirige vers le Montana.
Là où vit une enfant, Janie, avec laquelle elle a régulièrement échangé des lettres. Lettres dans lesquelles elle a appris que sa petite ville recherchait une institutrice.

Elle arrive dans un milieu hostile et ne s’attendait pas forcément à cela.
Mais elle a la volonté de s’en sortir et de vivre la vie qu’elle veut et qu’elle mérite.
Évidemment, il y a le père de Janie qui ne la laisse pas du tout indifférente mais qui semble farouchement opposé à s’attacher de nouveau à qui que ce soit depuis le décès de sa femme. Et pas forcément pour les raisons que l’on croit.

J’ai apprécié cette lecture.
C’était agréable, et fluide.
Bien sûr, on sait comment ça va finir.
Mais les sentiments sont bien décrits, les personnages fins et travaillés.
L’héroïne n’est pas une nunuche issue de la haute société et qui pleure dès qu’une de ses tenues est froissée. Elle semble fragile mais est plus forte qu’il n’y paraît.
Garrett sous des dehors froids et distants est plus sensible et attachant que l’on ne croit.
Les personnages secondaires sont attachants et certains vraiment hauts en couleurs (voir un brin caricaturaux pour certains)

Mon petit regret est qu’Elisabeth rencontre deux jeunes filles en début de livre avec lesquelles elle échange des lettres mais l’une d’elle ne répond jamais. Et l’on ne sait pas pourquoi. Un peu frustrant. (A moins que l’auteur ne prépare un livre sur ce personnage pour expliquer ce qui lui arrive)

Une lecture sympathique donc et qui permet de se changer les idées!

Publié dans Romances | Tagué , , | Laisser un commentaire

Nous autres simples mortels – Patrick Ness

32859819

4ème de couverture :

Et si vous n’étiez pas l’Élu ? Si vous n’étiez pas destiné à être un héros ? Celui qui est censé combattre les zombies, ou ce nouveau truc, là, complètement dingue, avec les lumières bleues. Il y a des choses tellement plus importantes que la énième fin du monde ! Si vous étiez comme Mikey ? Qui veut simplement avoir son bac, passer ce dernier été avec ses amis et, enfin, embrasser Henna (ou plus). Juste se sentir capable de découvrir l’extraordinaire dans sa vie si ordinaire…

Mon avis :

Ah Patrick Ness!
Je suis tombée amoureuse de lui lorsque j’ai découvert sa trilogie « La voix du couteau » il y a maintenant un peu plus d’un an.

J’ai eu un grand plaisir à renouer avec l’auteur dans ce livre.
Il a toujours cette plume originale et qui peut être totalement déstabilisante.
On aime ou on n’aime pas. Clairement.

Dans ce livre, nous sommes centrés sur un petit groupe d’amis qui n’a rien d’exceptionnel. Ils ne sont pas destinés à sauver le monde des menaces paranormales ou autre. Mais ils côtoient les indie-kid qui eux sont les héros de cet univers.
Chaque entête de chapitre parle brièvement de l’aventure des indi-kid puis le chapitre se concentre sur nos héros.
Des adolescents qui passent leur bac et veulent seulement l’avoir et partir loin de chez eux. Des ados qui rêves d’amour, de 1er baiser, de liberté.
Il y a Mickael, Mickey, notre héro comme tout le monde. Peu sûr de lui, empli de doutes, de craintes et cerné par ses TOC qui lui compliquent la vie.
Sa grande soeur, Mel qui elle aussi passe son bac cette année car elle a eu quelques soucis de santé l’année précédente.
Henna, l’amie sur laquelle Mickey craque sans espoir et qui doit partir très loin après l’été.
Jared, le meilleur ami qui possède une part un peu magique.

J’ai aimé ces personnages. Loin d’être parfaits. Et pourtant parfaits dans leurs imperfections justement.
Les doutes, les envies, les espoirs, les peurs (et j’en passe) de la fin d’adolescence sont extrêmement bien rendus. Ce moment où vous n’êtes plus tout à fait un enfant mais pas encore complètement un adulte non plus. Vous vous cherchez, vous doutez de tout et tout le monde.
Les liens de la fratrie que compose Mickey, Mel et leur petite soeur Mérédith sont touchants. On sent l’amour qui les unit, les rapproche et leur permet d’avancer et de survivre au milieu de ce monde un peu fou autour d’eux.

Un roman sur la transformation, la vie, l’acceptation de soi même, la force intérieure, la volonté, la peur, l’envie, l’adolescence, la séparation, la désillusion, l’amitié.
La preuve qu’il n’y a nul besoin d’être un super héro pour mener une vie palpitante. Notre vie est ce que l’on en fait

Publié dans Fantastique, Romans | Tagué , , | Laisser un commentaire

Une photo, des mots…#12

Pour cette 12ème participation à l’atelier de Bricabook, voici une nouvelle photo de Julien Ribot!

seine-cygne

Et allez… C’est reparti! Pas moyen d’être tranquille chez soi. Vraiment à croire qu’ils se donnent tous le mot pour venir envahir mon espace vital…

Comment ça la Seine est assez grande pour que tout le monde puisse partager une partie de l’espace?!?! Je ne suis pas d’accord.

Je nage sereinement. Si j’ai envie je peux passer près de la berge. Ou non. Si n’importe qui peut débarquer, je fais quoi? Je me tais et je vais nager plus loin? No way. Je suis le Roi de la Seine. C’est moi qui décide.

Pffffffff…Et voilà qu’un nouveau crétin s’est installé au bord de l’eau. Il doit y avoir un élevage pas loin, je ne vois pas comment c’est possible autrement! Ah. Et en plus, c’est un crétin accro à son téléphone… S’en est terminé de ma sérénité….

Bon. Ne nous emballons pas. Réfléchissons. Quelles sont les solutions qui s’offrent à moi ?

M’éloigner ? Je crois que nous avons déjà convenu que je suis le Roi de la Seine et que je ne céderai pas ma place.

Attendre ? C’est une possibilité. Mais par définition, le crétin est un crétin. Même s’il fait froid et qu’il ne fait rien au bord de MA Seine, il est capable d’y rester des heures. Impossible. Je ne veux pas souffrir des mauvaises ondes de son engin de malheur. Oui, même à distance.

Agir ? Mmmmmmm… ça peut être une idée. Je m’approche doucement. Il est tellement obnubilé par son portable qu’il ne me prêtera pas attention. Et alors qu’il s’esclaffe, BAM je lui attaque sauvagement le pied. Ou le mollet. Ou une autre partie stratégique.

Je pense que la 3ème solution est la meilleure. Cela va de soi. Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire tout de même pour faire respecter son territoire!!…

Publié dans Une photo, quelques mots... | Tagué , , , , | 1 commentaire