Le pays du nuage blanc – Sarah Lark

51NRTWJ0siL._SX304_BO1,204,203,200_

4eme de couverture :

« Église anglicane de Christchurch (Nouvelle-Zélande) recherche jeunes femmes honorables pour contracter mariage avec messieurs de notre paroisse bénéficiant tous d’une réputation irréprochable. »

Londres, 1852. Hélène, préceptrice, décide de répondre à cette annonce et de tenter l’aventure. Sur le bateau qui la mène au Pays du nuage blanc, elle fait la connaissance de Gwyneira, une aristocrate désargentée promise à l’héritier d’un magnat de la laine. Ni l’une ni l’autre ne connaissent leur futur époux. Une nouvelle vie – pleine d’imprévus – commence pour les deux jeunes femmes, qu’une amitié indéfectible lie désormais…

Mon avis :

Ce livre est le 1er d’une trilogie. Mais il faut savoir que la fin de ce 1er opus est une fin en soi et que toutes les réponses sont données. Les tomes suivants racontant la vie des héritiers des héroïnes rencontrées dans ce livre.

Tout prend place en Angleterre. Hélène se satisfait mal de sa condition d’institutrice auprès de ses deux jeunes pupilles et aspire à fonder sa propre famille. Mais voilà, elle se fait vieille (presque 30 ans, imaginez-vous!!…) et n’a pas une condition suffisamment importante dans son pays pour prétendre « intéressé » un potentiel mari. Au détour d’un journal elle tombe sur le fameux article vantant les mérites d’une communauté en plein essor en Nouvelle Zélande comptant des hommes cherchant une épouse pour combler leur vie. Et elle décide de se lancer dans l’inconnu et dans les bras de l’auteur de lettres qui ont su la séduire.

De l’autre côté, nous avons Gwyneira, une jeune aristocrate galloise. Un tempérament fougueux, un caractère bien trempé et une beauté qui ne laisse pas indifférent. Suite à un concours de circonstances, la voici elle aussi embarquée pour la Nouvelle Zélande, promise à un jeune homme qu’elle ne connaît pas.

Toutes deux se rencontrent sur le bateau qui les mène vers leur nouvelle vie. Sans savoir ce qui les attend. Remplies d’espoir, d’appréhension et d’excitation.

Dans ce livre, nous avons une alternance des histoires de Gwyneira et d’Hélène (et vous savez combien j’aime ça), nous les suivons sur des années. J’ai beaucoup aimé les deux héroïnes et le fait qu’elles soient de condition différente et de caractère opposé. Cela apporte une nouvelle profondeur encore à leurs histoires et leur amitié.

J’ai énormément aimé ce livre. J’adore ce type de roman qui raconte des sagas familiales prenantes. Avec des rebondissements, de l’amour, de la haine, des trahisons… Et j’en passe!

Dans ce livre, il est aussi beaucoup question des peuples locaux, les Maoris. De leurs traditions, de leurs emplois comme main d’oeuvre chez les « blancs », de leurs rites. Mais aussi de l’élevage de moutons, de chevaux et de border colley. Ou encore de chercheurs d’or et de femmes de petites vertus.

Un savant mélange qui rend ce livre prenant et un peu magique. Où j’ai tremblé pour les héroïnes et leurs descendances. Où j’ai ressenti de la haine pour certains personnages, de la pitié pour d’autres. Une histoire qui est loin de m’avoir laissée indifférente!

J’ai quitté à regret Hélène et sa ligne de conduite, Gwyneira et son tempérament impétueux, les cinq petites orphelines expatriées, Cléo et tous ses bébés sans oublier Igraine et les siens, James et ses yeux rieurs, et tous les autres que je ne peux pas forcément présenter (et aussi parce que certains ne me manqueront pas du tout mais je ne veux pas gâcher le suspens!)

Une très belle lecture!

 » – Gwyneira, je t’aime depuis le jour où je t’ai vue pour la première fois. Je n’y peux rien…C’est comme la pluie ou le soleil. On ne peut rien y changer.

– Quand il pleut, on peut s’abriter. Et quand il fait soleil, se mettre à l’ombre. Je ne peux empêcher la pluie ou la chaleur, mais je ne suis pas obligée de me mouiller ou de prendre un coup de soleil… »

Publicités
Cet article, publié dans Romans, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le pays du nuage blanc – Sarah Lark

  1. sandy dit :

    Dire que je n’avais pas laisser de commentaire ! Merci de m’avoir fait sortir ce roman de ma PAL, et merci de ton soutien pendant ma lecture ! J’ai évité la crise cardiaque seulement grâce à toi ! ^^

  2. Ping : Le Chant des Esprits (Tome 2) – Sarah Lark | Emi-lit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s